(Auto)biographie et récit de soi

- programme de français 3e -


source image : www.unil.ch

♦ (Auto)biographies

- Discrimination raciale -

 

11 février 1990, le Cap (Afrique du Sud).

Nelson Mandela vient de passer vingt-sept ans en prison parce qu'il défend les droits des Noirs et lutte contre le régime de l'apartheid. Enfin libre, il se souvient comment tout a commencé.

 

 

 

Je suis un homme : Martin Luther King de Eric SIMARD

 

Mike appartient au Ku Klux Klan, comme ses parents. Humilier, insulter ou même brutaliser les Noirs fait partie de son quotidien. Mais lorsque Mike entend pour la première fois Martin Luther King parler, quelque chose commence à changer en lui ... Son amour pour la belle Kate révoltée par le racisme des États du Sud, sa propre réticence à la violence qui l'entoure, à laquelle il participe, le choc de la guerre du Vietnam, vont le transformer profondément...

 

 

Rosa Parks : la femme qui a changé l'Amérique de Eric SIMARD

 

Dans les années 1950, il règne dans le sud des Etats-Unis un climat de haine raciale envers les Noirs. C'est l'époque de la ségrégation. 1955, une femme noire refuse de laisser sa place dans un bus à un blanc, bravant les lois ségrégationnistes de l'Etat d'Alabama. Sa révolte solitaire va rapidement s'étendre à l'ensemble de la communauté noire américaine et déclencher un profond changement dans la société.

 

 

Comment je suis devenu Malcolm X 

par sa fille Ilyasah SHABAZZ

 

Lansing, Michigan, 1940. Les parents de Malcolm, fervents défenseurs des droits des Noirs, l'ont toujours poussé à réaliser ses rêves. Mais comment Malcolm Little peut-il continuer à espérer après le meurtre de son père et l'internement de sa mère en hôpital psychiatrique ? D'autant que ses professeurs lui rient au nez lorsque Malcolm leur confie vouloir devenir avocat : ce n'est pas un métier pour un Nègre !

Devenu orphelin, privé de ses frères et sœurs, Malcolm décide de fuir ce monde dominé par les Blancs.

 

 

- Droits des femmes -

Malala vit au nord du Pakistan. A la différence de la plupart des filles de son âge, elle a la chance de recevoir une instruction autre que religieuse, dans une école fondée par son père. 

Mais tout le monde ne voit pas d'un bon œil l'existence de telles écoles... Un groupe de talibans (islamistes extrémistes) venus d'Afghanistan sévit d'ailleurs dans le pays.

Le 9 octobre 2012, alors que Malala est dans le bus scolaire avec sa classe, les talibans tirent sur elle ! Transportée et opérée en urgence en Angleterre, elle sera sauvée. Mais la jeune fille veut comprendre... et surtout informer et agir.

 

 

- Témoignages de la Seconde Guerre mondiale -

adaptation BD
adaptation BD

 

Amsterdam en Hollande, juin 1942. Pour ses 13 ans, Anne reçoit un beau cahier en cadeau. Elle décide d'en faire un journal intime et le surnomme Kitty.

Juillet. Depuis quelques jours, le père d'Anne, Otto, parle de se mettre à l'abri. Les lois antijuives se sont durcies et il vient de recevoir une convocation des S.S. La famille Frank décide de se cacher dans les bureaux d'Otto avec une autre famille, les Van Daan : il existe un bâtiment inutilisé, l'Annexe. C'est le début de la clandestinité, dont Anne livre le quotidien dans son journal.

 

 

Août 1939, à Paris. La police débarque en pleine nuit et emmène le père de Fanny. La famille Eil est juive, et elle a fui l'Allemagne dès l'arrivée des nazis au pouvoir. Mais même en France, les juifs ne sont pas à l'abri...

Alors la mère de Fanny décide d'envoyer l'adolescente et ses deux petites sœurs dans une maison d'enfants de l'O.S.E. (l'Oeuvre de Secours aux Enfants) afin de les éloigner du danger. Commence alors pour les trois filles une longue période de fuite de refuge en refuge pour échapper aux contrôles.

 

 

A Paris en 1941. Les parents de Joseph, 10 ans, tiennent un salon de coiffure. Depuis quelque temps, un petit avis est placardé sur la devanture: "Entreprise juive". Et maintenant, c'est une étoile jaune que les enfants doivent porter au revers de leur veste. Un estampillage qui leur vaut d'être malmenés à l'école... Et puis il y a les soldats S.S., de plus en plus envahissants!

Alors, le père de Joseph prend une décision : le soir-même, le petit garçon prendra le train avec Maurice, son frère qui a 12 ans, afin de rallier la zone libre où sont déjà réfugiés les deux aînés. Mais pour cela, il faut réussir à passer les contrôles nazis, sans les papiers requis...

 

 

- Autres personnalités -

Nées en Pologne à la fin du XIXe siècle, les trois sœurs Sklodowska se heurtent à l'impossibilité de faire des études dans leur pays. Qu'à cela ne tienne : l’aînée, Bronia, décide d'aller suivre ses études de médecine à Paris. Sa cadette, Marya, travaillera comme préceptrice afin de lui envoyer de l'argent et pourra la rejoindre d'ici quatre ans.

Un jour enfin, Marya prend le train pour la France. Bronia, qui s'est mariée, organise régulièrement des fêtes chez elle où se retrouvent tous les intellectuels polonais de Paris. L'un d'eux propose à Marya de lui faire rencontrer un spécialiste du magnétisme : Pierre Curie.

 

 

Août 1936 : un jeune athlète vient de remporter le marathon aux J.O. de Berlin ; et pourtant, il semble bien triste sur le podium. Il cache son maillot japonais. Car Kiteï Son, alias Kee-Chung, vient de Corée, pays annexé par le Japon, et il a dû courir sous les couleurs de l'ennemi.

D'où vient-il ? Quelle a été son enfance, dans une petite ville près de la frontière chinoise ? Comment est-il devenu le coureur le plus endurant du monde ? Quelles épreuves a-t-il traversées et quel sera son sort lorsqu'il devra rentrer dans une Corée sous le joug qui voudrait le fêter en libérateur ?

 

 

URSS, 1951. La seule passion de Rudi, c'est la danse. Vu son talent, Mme Oudeltsova, une ancienne danseuse étoile, accepte de lui donner des cours gratuitement.

Mais le père de Rudi est radicalement opposé au projet de son fils : "la danse, c'est pour les tapettes", "l'Union Soviétique a besoin de gens qui pensent, pas de gens qui dansent". De toute façon, la famille est trop pauvre pour lui payer un billet de train pour Leningrad, que ce soit pour participer au concours de danses folkloriques ou intégrer le ballet du Kirov.

Or, pour devenir danseur, Rudi devra bien un jour quitter Oufa, "le trou du cul du monde soviétique"...

 

 

Paris, mars 1907. A dix ans, Marguerite a tout pour être heureuse. Mais elle en a assez que sa maman l'habille comme une poupée. Un jour, elle se révolte...

 

Ce roman fait revivre la figure discrète de Jeanne Lanvin, qui créa de somptueux vêtements par amour pour sa fille.

 

Il est suivi d'une biographie et d'un abécédaire illustré, pour évoquer en images le raffinement du style Lanvin.

 

 

En cet été 1942, Sonia profite avec passion des joies de la campagne. Mais il n'est pas facile d'avoir douze ans quand on est rousseindisciplinée, et que c'est la guerre.

 

Ce roman évoque l'enfance de Sonia Rykiel, femme fantasque et libre qui inventa la "démode".

 

Il est suivi d'une biographie et d'un abécédaire illustré, pour raconter en images plus de quarante ans de création.

 

 

Baltimore, 1924. Petite fille noire dans une Amérique raciste, Eleanora évolue dans la rue depuis qu'elle a plaqué l'école, entre petits boulots et menus larcins avec l'aide de son copain Eliot. Elle rêve de retrouver son père, un musicien parti chercher la gloire à New York.

Le monde de la musique, Eliot connaît. Il l’emmène souvent écouter des orchestres de jazz. Mais c'est le jour où elle entend Louis Armstrong sur un gramophone que tout bascule : envoûtée par la musique, Eleanora se met à chanter. Et se découvre une voix.

 

 

Île de Maillico, au large de Seattle (Etats-Unis). Depuis tout petit, Harrison vit dans la plus grande pauvreté avec une mère fainéante et ivrogne. En grandissant, il en vient à commettre ses premiers vols pour se nourrir. 

A seize ans, enfin débarrassé de l'école, il part en cavale. Le coin regorge de luxueuses résidences secondaires que Harry squatte à loisir. Mais la police est à ses trousses et le jeune garçon se voit dans l'obligation de quitter l'île. Il a justement repéré un petit aérodrome... Mais voler un avion, ce n'est pas le meilleur moyen de se réconcilier avec la police...

 

 

Hé, petite ! de Yael HASSAN

 

"Hé, petite !" c'est mon surnom depuis toujours. Il a suffi d'une visite médicale à l'école pour que le médecin s'inquiète de ma petite taille et me le certifie, je ne dépasserai pas le mètre quarante-sept. Entre les "minus", les "microbes" et les "pilules", pas facile de trouver ma place. C'est décidé, il va falloir se battre...

 

 

- Handicap -

Propriété des Keller, dans l'Alabama, vers 1887. Depuis qu'elle a contracté une maladie, la petite Helen est sourde et aveugleAnnie Sullivan, elle-même malvoyante, a été engagée pour l'éduquer.

Annie veut enseigner à Helen une variante tactile de la langue des signes afin qu'elle apprenne à communiquer - "Tu l'épelles, tu l'obtiens." Mais la fillette est coriace et Annie peu soutenue par les parents... Et puis comment faire pour que la petite aveugle saisisse la notion de langage ?

 

 

 

Emmanuelle est sourde de naissance. Jusqu'à l'âge de sept ans, elle vit dans la souffrance de l'isolement et aussi la frustration de ne pouvoir communiquer avec les autres. 

Tout change le jour où le père d'Emmanuelle l'inscrit au théâtre des sourds de Vincennes : la petite fille y découvre la langue des signes. C'est le début d'un long combat pour faire cohabiter les deux mondes, celui des sourds et celui des entendants...

 

 

bande dessinée
bande dessinée

Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux, Charles et Tristan. Pourtant leur univers s'effondre lorsque le diagnostic tombe: Tristan est sourd profond.

 Comment alors, en tant que parents entendants, aider leur fils à s'épanouir dans notre société d'hyper-communication ? Comment respecter son identité propre dans ce monde qui laisse, au final, peu de place à l'altérité ? Bref, comment prendre les bonnes décisions pour Tristan ?

 

 

♦ Récits à la 1ère personne

- Relations avec les parents -

 

Cela fait cinq ans que les parents de Camille ont divorcé. Chaque dimanche soir, l'adolescente connaît la fissure créée par la garde alternée, elle l'a même apprivoisée avec le temps.

Mais aujourd'hui, Camille doit faire un choix. Elle a rendez-vous avec la juge, son avis va être entendu. Désire-t-elle rester à Paris avec son père, sa nouvelle compagne et leur bébé ? Ou bien préfère-t-elle partir avec sa mère en Australie et changer complètement de vie ?

 

 

 

Quand le narrateur découvre que son père espionne son blog, cette révélation lui fait l'effet d'une trahison, d'un « viol virtuel ». Révolté, il décide de ne plus lui adresser la parole.

 

Pour se racheter, son père lui fait un don... une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence.

 

 

 

Alors qu'il est en train de repeindre le salon, le père du narrateur s'écroule, victime d'un infarctus. Pourtant son fils ne réagit pas, n'appelant ni le Samu ni les pompiers. Il ne fait rien pour le sauver. Volontairement.

Car l'adolescent tient là une vengeance inattendue mais providentielle: pendant les cinquante minutes qu'il attend à côté du corps, il plonge dans ses souvenirs et livre sa rancœur.

 

 

Alors que le père de Nat vient de disparaître brutalement après avoir chuté d'une falaise, sa mère lui annonce qu'elle a choisi l'incinération.

En plus de la douleur du deuil, il doit affronter cette idée : son père ne reposera pas sous terre, et lui n'aura pas de lieu pour aller le visiter. Pour il ne sait quelle raison, l'éventualité de la crémation lui est insupportable.

Devant le refus violent de Nat, sa mère lui donne quatre jours pour la convaincre de choisir plutôt la mise en terre.

 

 

Tania, 14 ans, vit seule avec sa mère dans un village d'Auvergne. Vie tranquille, trop tranquille, depuis que ses parents ont divorcé et que son frère aîné est parti faire une école de sous-officiers. De plus, Tania la gothique ne se sent pas particulièrement proche de de cette mère qui tient un blog "lectures et confiture"...

Sauf que depuis quelque temps, le comportement de celle-ci devient mystérieux. En consultant l'historique internet de l'ordinateur, Tania comprend que sa mère est atteinte d'un cancer du sein...

 

 

 

Hanna aime courir. Le long de la ligne verte, elle avale les kilomètres de chemin quatre fois par semaine. Dans ces moments de solitude, elle se sent libre, forte, protégée du regard des autres. Car Hanna est la fille d'Olga, prostituée ukrainienne.

Ailleurs, en ville comme en cours, c'est plus difficile. Par amour pour sa mère, elle décide un jour de ne plus avoir honte. De relever la tête et de raconter son histoire, au rythme de ses foulées.

 

"Qui-vous-savez", sa grand-mère en parle à voix basse quand elle prend le thé avec ses copines. Au début, elle croit que ça s'écrit Kivousavé, que c'est le nom d'une princesse japonaise. Jusqu'au jour où elle comprend que c'est de sa mère dont parle la Vieille - sa mère qu'elle croyait morte, mais qui l'a en fait abandonnée quand elle avait deux ans.

Devenue adolescente, elle n'a dès lors qu'une obsession : Qui est sa mère ? Comment la retrouver ? Quels secrets lui a-t-on cachés? Est-ce vrai qu'elle lui ressemble ?

 

 

Frédéric habite seul avec sa mère, tandis que sa grand-mère qu'il adore, Pépita, dépérit peu à peu à l'hôpital, atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Un soir, le jeune garçon reçoit un coup de fil de Pépita : elle s'est enfuie de l'hôpital et s'apprête à prendre le train pour l'Espagne afin de retrouver son village natal, au bord du fleuve Guadalquivir. Frédéric - surnommé "Coco" par sa grand-mère - réussit in extremis à sauter dans le wagon, sans bagages ni billets, avec une Pépita qui divague...

 

 

"Papa m'a dit cent fois comment faudrait que je sois. Qu'un garçon, ça pleure pas, ça se laisse pas faire. Mais papa n'est pas là quand Vincent et ses potes viennent me chercher des crosses dans la cour. J'me prends des baffes, des coups de poing, et je dis rien, je serre les dents. J'en parle pas. Pour quoi faire ? Papa m'a dit cent fois qu'un garçon, ça règle ses comptes tout seul, "comme un homme". Quand je rentre du collège, papa n'est pas content, parce que j'sais pas quoi répondre quand il me demande si j'ai su me défendre. (...) J'ai l'impression qu'il est de leur côté. Pas du mien."

 

 

 

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel.

Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai "métier d’homme".

Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s’en aperçoit, il le met à la porte...

 

 

- Perception de soi -

 

Sabine et Ajmal sont fous amoureux. Même si la jeune femme n'en revient toujours pas que le bel Afghan soit attiré par une fille aussi laide qu'elle. Elle se rend d'ailleurs malade de jalousie.

Un mois plus tard, c'est la catastrophe : la police débarque et emmène Ajmal. Car le jeune Afghan est un sans-papiers. Il risque donc d'être expulsé de France...

Mais qui a donc dénoncé Ajmal ?

 

Isis a décidé d’écrire à son père. Elle ne le connaît pas mais a réussi à obtenir son adresse. Elle veut lui confier qui elle est aujourd’hui.

Car si Isis est le prénom d’une reine, ses surnoms au collège sont lourds à porter : Fat Girl, la Baleine, Big Isis. Isis a en effet trente kilos en trop.

Mais peu à peu, l'écriture des lettres, Malika son amie et un club de théâtre vont changer sa façon de se voir et de se montrer.

 

 

Cholé est grosse et boulimique mais elle est jolie et gaie et très aimée de ses parents. Quentin est grand et maigre mais il n'est pas sportif, pas sociable, et il désole ses parents.

Pour chacun d'eux les vacances en famille à la mer sont un calvaire : ils se sentent trop différents des autres, pas à leur place. Alors lorsque ces deux solitaires vont se rencontrer par hasard, va naître entre eux une véritable complicité, puis une histoire d'amour.

Mais leur relation va être totalement incomprise par leur entourage... 

 

 

- Harcèlement -

 

C'est la rentrée des classes, au collège Condorcet : Laure a le ventre noué, car depuis plusieurs années elle est la cible d'une bande de filles. Dans le bus, à la cantine, durant la récréation, Emilie la meneuse et ses complices lui font vivre un enfer.

Et comme les années précédentes, Laure encaisse en silence. Elle n'a jamais osé en parler à ses parents. Et ses notes dégringolent...

 

 

Julie a 14 ans, elle se passionne pour la mode. Souvent, avec son amie Katia, elles se photographient ou réalisent des vidéos de défilé de mannequins en se mettant elles-mêmes en scène. Mais ce n'est pas du goût de sa mère qui ne supporte ni le rouge carmin sur ses lèvres, ni les hauts talons dorés, ni la mini-jupe de poupée.

Alors, un soir où elles se sont disputées à ce propos, Julie s'inscrit sur un tchat sous le pseudo de Marilou et laisse entendre qu'elle est âgée de 16 ans. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Laurent, un photographe de 20 ans... Mais peut-être ment-il lui-aussi ?..

 

 

- Mal être -

 

A la mort de leur grand-mère, Agathe et Quentin se retrouvent seuls - leur mère les ayant abandonnés lorsqu'ils étaient enfants et leur père très souvent absent.

 Dans leur grande maison, les amis de Quentin les rejoignent pour des soirées où le cannabis circule librement. Quentin sombre de plus en plus dans l'addiction, entraînant sa sœur avec lui...

 

 

Trop tôt de Jo WITEK

 

Pia passe ses vacances au bord de la mer, à Royan. C'est l'été et avec sa cousine Marthe, elles ne rêvent que d'une chose, sortir avec un garçon. C'est à la toute fin de leur séjour que le « rêve » va devenir réalité. La réalité, c'est Nathan, rencontré un soir. Il est beau, bronzé, souriant. Pia est sous le charme, et de caresses en baisers, ils vont faire l'amour. Pour Pia, c'est la première fois mais même la première fois, une grossesse est possible, Pia va l'apprendre à ses dépens un peu plus tard...

 

 

 

Sophia est une élève brillante.

Arrivée au collège, tout change. Ses notes baissent, ses amies l'abandonnent, l'angoisse la ronge. Jusqu'à ce jour où elle ne se sentira plus capable de passer la grille de l'école.

 Avec l'aide de ses parents et de ce qu'il reste de ses amies, elle finira par poser des mots sur ses maux : elle souffre de phobie scolaire

 

 

- Je m'interroge -

 

Avec Tony, on n'avait rien prémédité. On a compté jusqu'à trois, on est partis, et on a couru droit devant.

Antoine et Tony, les fugueurs marathoniens, ont titré les journaux. Sur notre course joyeuse, il a été dit tant de choses. Les véritables raisons de notre course, on ne les a pas comprises sur le moment. Parfois, on fait des choses sans réfléchir et on en voit le sens bien plus tard.

Notre histoire, j'ai envie de la raconter maintenant. Pas pour rétablir la vérité, juste parce qu'en définitive il s'agit d'une très belle histoire.

 

 

Entre une mère inexistante et un père avec qui il est difficile de communiquer, les journées interminables au collège et maintenant Marina, sa meilleure amie, qui l'abandonne pour rejoindre une bande de filles superficielles et moqueuses, Anouk a vraiment envie de fuir cette vie qui lui ressemble si peu !

Mais on est en décembre, il fait froid, et elle n'a personne chez qui se réfugier... Alors l'adolescente s'organise pour se cacher dans le grenier au-dessus de sa chambre... tandis que tout le monde est persuadé qu'elle a fugué.

 

 

Jeune homme ou mademoiselle ?

Lorsqu'ils croisent Raph', les gens ne savent jamais trop à qui ils ont affaire... Et l'adolescent(e) ne cherche pas non plus à les éclairer ! "C'est comme si mon intérieur ne collait pas à mon extérieur"... Mais n'est-ce pas normal à 13 ans ?

Alors pourquoi Raph' traîne-t-il/elle ce chagrin si profondément ancré ? Ce sont les vacances d'été, pourtant... Pourtant Raph' ne fait pas grand chose d'autre qu'un peu de tri dans ses affaires, et quelques vols de lettres dans les boîtes de ses voisins...

Mais comment se libère-t-on d'un chagrin pareil ?

 

 

- Je m'engage -

 

Choqué par les attentats du 7 janvier 2015, et particulièrement par le massacre de la rédaction de Charlie HebdoTom, un collégien de 15 ans, prend brutalement conscience que les valeurs de la République, ses valeurs, sont en danger. Sa réaction est de créer un journal satirique avec trois camarades de sa classe de 3ème.

Pourtant, très vite les "charlibertaires" doivent faire face à des réactions plus ou moins vives. Mais ils sont déterminés à défendre leur liberté d’expression...

 

 

Thibault, élève de 3ème, voit un matin la fille pour laquelle il en pince, Kristina, arriver en classe avec une mèche blanche dans les cheveux. C’est un signe de ralliement pour le mouvement religieux rigoriste qu’elle vient de fonder. 

La réaction ne se fait pas attendre. Kader, le plus proche ami de Thibault, voit dans ce prosélytisme au sein du collège une menace pour le principe de laïcité. Alors il crée son propre mouvement, qu'il baptise les Tricolores, afin de défendre les valeurs républicaines. Une véritable guerre idéologique se déclenche...

 

 

« Chers parents, j’arrête mes études. Je renonce à cette dernière année, à cette carrière annoncée qui n’exige guère d’effort et ne m’apporte en retour aucune satisfaction. Quand vous lirez cette lettre, je serai déjà parti. »

Revenu d’un séjour au Brésil avec, dans ses bagages, une petite statuette en terre cuite, Mathias va devoir choisir la vie qu’il veut pour lui: la richesse sans partage, ou les mains dans la terre. Et mettre des mots sur son histoire.

 

 

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

thriller adulte
thriller adulte