Mauvaise connexion

de Jo WITEK

Je veux aider les filles comme moi. Les filles qu'on abuse au nom de l'amour, de dieu, au nom de l'honneur, des traditions ou de n'importe quel autre prétexte vertueux.

Talents Hauts, 2012, 95 p. (Ego)
Talents Hauts, 2012, 95 p. (Ego)

Julie a 14 ans, elle se passionne pour la mode. Souvent, avec son amie Katia, elles se photographient ou réalisent des vidéos de défilé de mannequins en se mettant elles-mêmes en scène. Mais ce n'est pas du goût de sa mère qui ne supporte ni le rouge carmin sur ses lèvres, ni les hauts talons dorés, ni la mini-jupe de poupée.

 

Alors, un soir où elles se sont disputées à ce propos, Julie s'inscrit sur un tchat sous le pseudo de Marilou qu'elle trouve plus en adéquation avec la fille qu'elle veut être et préfère laisser entendre qu'elle est âgée de 16 ans. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Laurent, un photographe de 20 ans... Mais peut-être ment-il lui-aussi ?..

Mon avis :

Un petit roman qui analyse avec précision les mécanismes du harcèlement.

Raconté à la première personne après les événements, ce récit à des allures de témoignage. Si pour Katia, la meilleure amie de Julie, le piège semble grossier, l'adolescente se laisse complètement bercer par les paroles du séducteur manipulateur. Le contexte familial n'y est pas pour rien : les parents de Julie sont absents - depuis le divorce elle ne voit que très peu son père et sa mère "travaille d'arrache-pied" à l'hôpital - et son frère Sacha accro aux jeux vidéo ne quitte pas sa console. Alors ce Laurent avec son pseudo amour a littéralement la voie libre : "Il veillait sur moi avec tendresse". De plus la jeune fille, qui rêve d'être mannequin, est flattée de l'intérêt de ce (soi-disant) photographe qui la trouve belle et lui a promis : "Un jour, je ferai ton book". Emportée par sa "web aventure", Julie renonce à toute vie sociale, allant même (sur les conseils de Laurent) jusqu'à couper les ponts avec Katia.

 

Désormais isolée, Julie s'enferme de plus en plus dans son rôle de Marilou la fille sensuelle et délurée qu'elle rêverait d'être. "Prête à tout pour être aimée", elle se met peu à peu à la merci de son interlocuteur : "Pour lui, j'aurais tout accepté". Incapable de lui résister, elle se met "à ses ordres" jusqu'à devenir "son esclave". Et bien sûr, ce qui lui demande va toujours plus loin dans le dénuement et l'attitude sexuelle... alors qu'elle n'a en réalité que quatorze ans ! Les conséquences ne se font pas attendre : d'abord la fatigue parce que Marilou se connecte jusque tard dans la nuit ("J'avais du mal à me concentrer en cours") et les notes qui dégringolent. Puis, au fur et à mesure que l'on tombe dans le pornographique et le pervers, un sentiment de honte, de dégoût de soi qui fait "se sentir sale"...

 

Dès lors il devient compliqué de sortir du silence... Comment avouer à ses proches qu'on est "une fille qui se fait sexuellement manipuler" ? Car il n'est plus question d'amour mais bien de haine envers un "monstre" qui a abusé des sentiments d'une jeune fille. La "web liaison" finira par éclater au grand jour mais Julie en gardera longtemps les séquelles... Bel exercice de style sur le thème pour cette histoire donnant matière à réfléchir sur les dangers des réseaux sociaux sans tout à fait nous attacher à son héroïne.

Novembre 2017


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte