Le chien des Baskerville

d'Arthur Conan DOYLE

Né en 1858 à Édimbourg en Ecosse, Arthur Conan Doyle a imaginé un personnage devenu célèbre : le détective Sherlock Holmes.

source : Wikimedia commons
source : Wikimedia commons

Après des études de médecine à Edimbourg, Arthur Conan Doyle ouvre son cabinet médical. Il exerce son métier de médecin et écrit en même temps. La littérature n'était pas sa seule passion : grand voyageur, il fut médecin sur un baleinier.

 

En 1887, il publie la première enquête de Sherlock Holmes : Une étude en rouge. Il écrira au total quatre romans et cinquante-six nouvelles des Aventures de Sherlock Holmes, publiées entre 1887 et 1930. Un tel succès qu'il put, à 32 ans, abandonner la médecine pour se consacrer à l'écriture.

 

En 1893, Conan Doyle "tue" son héros dans Le Problème final, le faisant disparaître avec son ennemi le professeur Moriarty dans les chutes du Reichenbach. Mais, cédant aux protestations de ses lecteurs, il le ressuscite en 1903 dans Les Aventures de la maison vide.

 

Fait chevalier, celui qui porte désormais le titre de "sir" meurt le 7 juillet 1930.

 

Source : Je lis des histoires vraies n°196 de juin 2010

Plus l'on reste ici, plus l'esprit de la lande insinue dans l'âme le sentiment de son infini et exerce son sinistre pouvoir d'envoûtement.

"Le chien des Baskerville" a été publié en feuilleton à partir d'août 1901
"Le chien des Baskerville" a été publié en feuilleton à partir d'août 1901

Une malédiction pèse sur les Baskerville qui habitent le vieux manoir de leurs ancêtres, perdu au milieu d'une lande sauvage : la mort subite et tragique de Sir Charles Baskerville et les hurlements lugubres que l'on entend venant du marais accréditent la légende du chien-démon.

 

Sir Henry Baskerville est l'unique héritier de Sir Charles, dernier représentant de cette vieille famille et l'héritier d'une grande fortune. James Mortimer, médecin et ami de Sir Charles, s'inquiète pour Sir Henry : est-il bien prudent qu'il s'installe à Baskerville Hall ? D'autant plus qu'il a reçu une lettre de menaces anonyme...

 

Mortimer et Sir Henry décident de soumettre cette étrange affaire au célèbre Sherlock Holmes. Malgré le danger potentiel, le détective laisse Sir Henry se rendre au manoir, mais accompagné du fidèle Dr Watson...

Mon avis :

La fiche de lecture que j'ai réalisée quand j'étais au collège!
La fiche de lecture que j'ai réalisée quand j'étais au collège!

Quel plaisir de se replonger dans cette enquête de Sherlock Holmes !

Comme le roman Double assassinat dans la rue Morgue d'Edgar Allan Poe, Le chien des Baskerville débute avec une savante démonstration d'esprit de déduction (autour d'une canne), le personnage de Sherlock Holmes étant directement inspiré du célèbre détective Auguste Dupin : "Le monde est plein de choses évidentes que personne ne remarque jamais". Dans cette première partie du récit, Holmes fait l'effet d'un homme quelque peu prétentieux, voire méprisant envers son ami Watson qui semble lui servir de faire-valoir : "Certaines personnes dépourvues de génie personnel sont quelquefois douées du pouvoir de le stimuler" !.. Mais la comparaison entre les deux œuvres s'arrête là : il y a, chez Conan Doyle, beaucoup moins de longueurs, et le mystère Baskerville est rapidement amené. Un mystère dans lequel Holmes va s'évertuer à faire triompher "la science expérimentée" face à "un phénomène surnaturel".

 

C'est donc Watson qui est envoyé sur le terrain, car "il faut toujours disposer d'une base matérielle à partir de quoi spéculer : c'est l'emploi scientifique de l'imagination". L'ambiance sinistre du manoir et de la lande environnante est parfaitement rendue, et l'on frissonne aux côtés des héros en découvrant un décor si lugubre. Mais ce qui est véritablement le point fort de ce roman, c'est la capacité de l'auteur à nous entraîner tour à tour dans l'action et la réflexion, sans aucun répit, pour une enquête mêlée d'aventure, au suspense rythmé. Filature des suspects, analyse des comportements, hypothèses et déductions, fausses pistes, révélations et rebondissements : il s'en passe, des événements, dans ce bout de lande sauvage ! Chaque fois que l'on pense (à travers Watson) avoir trouvé une ébauche d'explication, l'intrigue prend une nouvelle tournure... et Holmes, un malin plaisir à balayer les évidences, à donner une explication rationnelle à ce qui semble défier l'entendement, à imbriquer entre eux mille et un détails au premier abord insignifiants. Un régal !

Avril 2016

Pour tout savoir sur les oeuvres de Conan Doyle, pour retrouver les livres de référence ainsi que toutes les adaptions de son célèbre détective (films, séries, BD...)
Pour tout savoir sur les oeuvres de Conan Doyle, pour retrouver les livres de référence ainsi que toutes les adaptions de son célèbre détective (films, séries, BD...)

Et aussi...

Les Quatre de Baker Street de Jean-Blaise DJIAN

 

Les jeunes héros de cette bande dessinée sont un clin d’œil aux "Irréguliers de Baker street" que Arthur Conan Doyle fait apparaître pour la première fois dans Une étude en rouge. Il s'agit d'un groupe de gamins des rues qui secondent Sherlock Holmes dans certaines de ses enquêtes en se rendant un peu partout dans Londres, en posant des questions, en espionnant les suspects, etc.

 

Source : http://jeromeb.pri24.fr/les-irreguliers-de-baker-street/

Les enquêtes de Sherlock Holmes, manga

de Haruka KOMUSUBI, nobi nobi ! 2015, 235 p.

 

Mon avis (★★★★★) : Une excellente adaptation de cinq célèbres enquêtes de Holmes et Watson : "Les six Napoléon", "La bande mouchetée", "La ligue des rouquins", "Le dernier problème" et "La maison vide". Parfaitement résumées, les histoires sont claires et se lisent vite, sans perdre l'esprit d'origine. Ainsi, on retrouve un Sherlock Holmes à la fois brillant et arrogant ("c'est un original mais il est très doué"), un brin misogyne ("selon lui, même si certaines femmes sont très intelligentes, on ne peut se fier à elles !"), vaguement moqueur ("C'est quoi ces réponses ironiques !"), mais toujours aussi impressionnant de perspicacité ("Il a toujours un coup d'avance sur nous !"). A ses côtés, Watson le jeune faire-valoir admiratif, contraste par son caractère humble et naïf : "Je ne suis qu'un jouet entre ses mains mais son habileté et sa logique de raisonnement me fascinent toujours autant". Cependant, c'est bien ce dernier le plus attachant des deux ! Enfin, le professeur Moriarty, l'ennemi de toujours, fait également son apparition dans l'une des nouvelles.

Un excellent condensé du célèbre détective !

Novembre 2016

Les enquêtes d'Enola Holmes

un roman de Nancy SPRINGER

adapté en BD par Serena BLASCO

 

 

Quand Enola Holmes, sœur cadette du célèbre détective Sherlock Holmes, découvre que sa mère a disparu le jour de son anniversaire, en ne lui laissant qu'un recueil sur les fleurs, et un carnet de messages codés, elle décide de se mettre à sa recherche. 

Elle va devoir recourir à son sens de la débrouille, ainsi qu'à d'ingénieuses techniques de déguisement afin de fuir le manoir familial alors que ses deux frères se sont mis en tête de l'envoyer en pension afin de faire d'elle une vraie "Lady". Mais rien ne la prépare à ce qui l'attend...

Février 2017

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte