Femmes : 40 combattantes pour l'égalité

documentaire de Isabelle MOTROT, illustré par Véronique JOFFRE

Pour briser la clôture où l'enferme l'homme, la femme doit aussi

dénoncer l'image d'elle-même qu'il lui renvoie.

(Gisèle Halimi, avocate qui a contribué à la légalisation de l'avortement et à la criminalisation du viol)

 

Droit à l'expression, accès à l'éducation, droit de vote, droit à la contraception et à l'avortement, droits des femmes noires, lutte contre les violences et le viol, lutte pour la dignité des femmes homosexuelles : à travers 40 figures féminines (Virginia Woolf, Simone de Beauvoir, Pina Bausch, Angela Davis, Oprah Winfrey...) qui se sont exprimées dans le domaine des arts, de la politique, des sciences et des médias, découvrez le combat des femmes pour leurs droits, tous leurs droits.

 

(4e de couverture)

 

Mon avis :

feuilleter le livre
feuilleter le livre

J'aime beaucoup la collection "Bam !" : la mise en page est agréable et colorée, les informations essentielles mises en évidence et l'illustration dégage les caractéristiques physiques de la personne pour mieux l'identifier. Ainsi, tout est conçu pour comprendre et mémoriser facilement. Certes le livre ne donne que des informations succinctes, mais ce sont des connaissances de base pouvant être développées par ailleurs selon les intérêts de chacun.

 

Ces 40 portraits évoquent des femmes célèbres (déjà mises à l'honneur sur Takalirsa comme George Sand l'auteur de La mare au diable, Astrid Lindgren qui a créé Fifi Brindacier "la première fille héroïne d'un livre pour enfants aussi impertinente, débrouillarde et courageuse", Marie Curie, Simone de BeauvoirFrida Kahlo, Angela Davis ou encore Malala Yousafzai), ainsi que beaucoup d'autres moins connues (Alison Bechdel est évoquée dans Strong girls forever où il est question de son test pour mesurer le sexisme au cinéma) et qui pourtant ont œuvré de manière significative. La première à avoir retenu mon attention est Mary Wollstonecraft (mère de Mary Shelley, l'auteur de Frankenstein !) qui a écrit en 1792 "un plaidoyer en faveur de l'éducation des femmes, alors que même les penseurs de la Révolution française proclament à l'époque qu'elles n'ont besoin que d'une instruction domestique". Hubertine Auclert, la suffragette française, m'a fait sourire avec sa "grève des contribuables" : "Si les femmes ne votent pas, elles ne sont pas citoyennes et donc n'ont pas à payer d'impôts" - et toc ! La Britannique, Emeline Pankhurst, m'a impressionnée avec sa lutte utilisant "des moyens spectaculaires" : "Pour se défendre, les suffragettes pratiquent le jujitsu. On les appelle les suffrajitsu".

Saviez-vous que la cinéaste Alice Guy, qui travaillait dans la maison de photographie Gaumont, a tourné le premier film de fiction de l'histoire du cinéma ? Que Qiu Jin est l'une des premières Chinoises à se battre contre la cruelle tradition des pieds bandés (que j'ai découverte avec horreur dans les romans de Pearl Buck) ? Le portrait de l'écrivaine Virginia Woolf, qui insiste sur le fait, entre autres, qu'il est nécessaire pour une femme de disposer de l'argent qu'elle gagne mais aussi  "d'une pièce à soi, où s'isoler" au lieu d'être disponible à tout moment pour toute la famille, m'a donné envie de découvrir ses romans. Il y a en effet parfois des petits encadrés "Biopic" qui renvoient vers des films ou des œuvres.

 

Et cela continue comme ça pour notre plus grand bonheur de femme du 21e siècle qui a juste envie de dire merci à toutes ces combattantes à travers le monde qui ont fait que notre situation actuelle (en France tout au moins...) n'est pas si mal, même s'il y a encore beaucoup de préjugés à faire éclater. Allez, je ne résiste pas à conclure avec Rosie la riveteuse, "icône imprévue du féminisme" représentée sur l'affiche qui orne mon bureau !

Février 2019


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

sélection à destination des 6e
sélection à destination des 6e
Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
autobiographie
autobiographie