L'estrange malaventure de Mirella

roman de Flore VESCO

L'Ecole des loisirs, 2019, 215 p.
L'Ecole des loisirs, 2019, 215 p.

Moyen Age. Les rats ont envahi la paisible bourgade d'Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire par cœur ? Vous savez qu'un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d'Hamelin ? Oubliez ces sornettes : la véritable histoire est bien pire, et c'est grâce à Mirella, une jeune fille de 15 ans, qu'on l'a enfin compris. Jusqu'ici, elle passait inaperçue en ville – qui s'intéresserait à une porteuse d'eau, à une crève-la-faim, une enfant trouvée ? Seulement voilà, Mirella a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d'autre ne voit. Par exemple, elle a bien repéré ce beau jeune homme en noir, qui murmure à l'oreille de ceux qui vont mourir de la peste... Et ça lui donne une sacrée longueur d'avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

C'est avec moult malice que Flore Vesco revisite le célèbre conte des frères Grimm, Le joueur de flûte de Hamelin (rappelé en prologue). Pour mieux nous plonger dans cette trouble période, elle utilise une langue de style médiéval, avec un vocabulaire et des tournures à base d'ancien français. Le premier chapitre reconstitue parfaitement le quotidien de l'époque, entre famine, crasse, "rudes hivers", maladies (oh le pauvre sort des lépreux...) et autres "diableries/sorceries". C'est dans un monde bien cruel que s'efforce de survivre la jeune Mirella, orpheline porteuse d'eau cachant sous ses guenilles sa flamboyante chevelure et son corps de jouvencelle.

 

L'histoire est truffée de personnages truculents (le sanglant chirurgien-barbier, le cupide et peureux bourgmestre, le triste fossoyeur, l'irascible aubergiste Lottchen), ne manque pas d'humour (noir) et l'on sent que l'auteure s'est amusée à l'écrire. Cependant l'écriture, originale, finit par lasser et surtout, l'action est un peu trop lente à mon goût. Si l'invasion des rats porteurs de peste est saisissante, il faut attendre la moitié du livre pour voir apparaître le joueur de flûte (Gastun). Mais c'est le mystérieux "homme en noir" qui apportera véritablement de l'intérêt à l'intrigue.

 

Celle-ci bascule alors en mode fantastique, avec des éléments surnaturels apportant un peu de magie dans cet univers bien glauque. Mirella a un don pour composer des chansons envoûtantes, rendant les situations pénibles plus faciles à supporter. A partir du moment où est révélé le secret de sa naissance, tout s'accélère pour celle que les habitants considèrent comme un suppôt du Diable, une sorcière bonne pour le bûcher. Pour autant, hors de question pour cette héroïne au fort caractère de se laisser faire! Fédérant autour d'elle les laissés-pour-compte, elle saura gagner une précieuse liberté.

Patricia Deschamps, décembre 2020

Ecoute-moi te raconter "Le joueur de flûte de Hamelin"
Ecoute-moi te raconter "Le joueur de flûte de Hamelin"
adaptations de contes célèbres
adaptations de contes célèbres

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- Lire et relire -

- Adulte -