Darling

roman de Charlotte ERLIH et Julien DUFRESNE-LAMY

Tome 1 : #automne

Ma sœur a un don que je n'ai jamais eu mais que j'essaie de dompter dans ma vie virtuelle. Elle est elle-même. Elle est aimée, entière.

Actes Sud junior, 2020, 352 p.
Actes Sud junior, 2020, 352 p.

Le jour de la rentrée, après les cours, May reçoit un mystérieux message d’un compte Insta privé : « Tu étais si jolie aujourd’hui... ». Signé Y.

 

Ce message est le premier d’une longue série. May est d’abord inquiète, méfiante, elle pense à toutes ces histoires d’emprise virtuelle – Y serait un pédophile ? un recruteur de Daesh ? un garçon torturé ? Mais puisque Y lui écrit tous les jours, sur un mode doux et romantique, May se sent de plus en plus rassurée. Y est adorable et il semble la connaître de près. Très près.

 

Dans la bande, les spéculations vont bon train. Mais quand les soupçons se portent sur son meilleur pote, Néo, le jumeau geek de May, décide de traquer l'inconnu.

Mon avis :

Un roman qui plonge dans les préoccupations actuelles de la plupart des jeunes: la popularité à l'ère des réseaux sociaux.

Ils sont trois à alterner leur point de vue: May, son jumeau Néo et le mystérieux Y. J'ai eu beaucoup de mal à adhérer au style d'écriture de la première moitié, qui reproduit le langage utilisé par les adolescents, cependant il traduit bien la superficialité de leurs échanges. On y découvre une May consacrée par son titre, inattendu, de fille la plus populaire du collège, évoluant au sein d'un groupe de beaux et belles gosses tout aussi admirés. Pourtant tel n'a pas toujours été le cas: autrefois May était grosse et insignifiante. Et Néo regrette un peu cette fille-là.

 

Néo est certainement le personnage le plus intéressant du roman. Touchant, il envie sa jumelle d'avoir su se reprendre en main, de savoir être si sociable alors que lui "cherche comment faire. Je ne trouve pas. Je ne sais pas. Je suis nul". Et surtout il aurait aimé conserver leur complicité d'enfant ("Elle me manque"). Mal dans sa peau, rejeté au bahut, Néo passe son temps à jouer à King Nox avec son seul ami, Jean-Philippe "le Noich". Mais l'adolescent évolue en cours d'intrigue: cherchant à protéger sa sœur, il va se rapprocher d'elle et aura à son tour le déclic pour reprendre prise sur sa vie ("Néo a de l'énergie et ça lui vient pas des sucreries, ça lui vient des tripes").

 

On ne peut pas en dire autant du personnages principal dont l'évolution est moins significative. En découvrant l'identité de Y. (le lecteur averti trouvera les deux seules possibilités surprenantes), May est arrachée au monde des apparences dans lequel elle s'est engluée. L'intrigue gagne en profondeur (et l'écriture aussi, ouf!) car Y. fait réaliser à l'adolescente le poids de la popularité ("tout ça était un poids pour toi, un rôle") qui empêche d'être véritablement soi-même. Dès lors May aura la possibilité "de faire semblant, encore une fois, devant la bande", ou bien "montrer qu'on existe" sans se débiner. Mais "le bahut, c'est la jungle"... et l'on voit l'héroïne se débattre dans une problématique un peu convenue, en tout cas sans surprise.

 

Si l'histoire met à mal les relations sociales superficielles ("je me suis trompée royalement sur ceux que j'imaginais être mes meilleurs potes") représentées par le personnage de Benjamine, "Queen B.", la reine des potins, des rumeurs, des buzz et autres clashes, ainsi que les illusions de vie idéale véhiculées par les publications sur les réseaux sociaux, il est cependant consternant (y compris pour Y.!) de constater que May va trouver refuge dans... une communauté Twitter. On a envie de lui dire de lâcher un peu son smartphone pour s'intéresser aux personnes réelles autour d'elle, son frère, son amie Frederika, sa mère, qui tiennent à elle et ne demandent qu'à lui apporter le réconfort, la confiance en soi, qu'elle recherche. 

Le roman se termine de manière un peu abrupte, ménageant un (semblant de) suspense visant à enchaîner sur le tome 2 (quatre sont prévus), à paraître.

 

Patricia Deschamps, octobre 2020

voir aussi "PhonePlay" de Morgane Bicail
voir aussi "PhonePlay" de Morgane Bicail

 

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !


 

Des mêmes auteurs


Tome 2 : #hiver

- Faites les fiers, bande de troudballes. Si vous aviez les couilles de mettre vos noms, vos adresses, vos visages, internet serait pas une telle décharge.

Actes Sud junior, 2021, 257 p.
Actes Sud junior, 2021, 257 p.

Pierre vient de se faire larguer par Agathe. Depuis, il n’a plus goût à rien. Pour tenter de lui remonter le moral, son meilleur ami Solal l’encourage à créer des vidéos sur Youtube avec son humour légendaire.

 

Tournant en dérision son angiome sur le visage, Pierre crée son compte “Pierrot la Tache”. Ses premiers essais sont un échec. Solal, en tant que monteur des vidéos, essaie de donner des conseils à son ami. Pierre se vexe, une dispute éclate, Solal déguerpit sur son skate... et se fait renverser par une voiture.

 

En racontant sans filtre son drame personnel, le succès frappe soudain à la porte de Pierre. Le voilà adoubé par les Youtubeurs les plus célèbres, star du bahut, et repéré par des agents…

Mon avis :

Ce tome 2 propose une nouvelle histoire autour d'un autre narrateur. Ainsi, même si tous les protagonistes de la série appartiennent au même groupe, chaque roman peut se lire indépendamment.

J'ai trouvé Pierre plus attachant que la May du tome 1. Atteint d'un angiome sur le visage, il joue "le marrant de service" pour compenser. Pourtant il n'a pas la vie simple avec son père, homme violent qui se défoule régulièrement sur son épouse... A la maison, l'ambiance est toujours tendue, chaque acte ou mot pouvant déclencher la colère paternelle. Alors l'amitié de Solal est d'autant plus précieuse.

 

Mais voilà que Youtube s'en mêle... Le succès inattendu de Pierre avec ses vidéos va bouleverser ses relations avec les autres. Agathe, qui vient de le quitter car craignant pour sa réputation si elle continue de sortir avec "La Tache", le trouve soudain très charismatique avec son million de vues ("A l'époque, être vu avec lui, c'était la gênance. Mais là, tout a changé"). Pierre ne jure plus que par son audimat ("obsédé par l'agence, les vidéos") et son monde se réduit désormais à ses followers. Lui qui au départ profitait de sa notoriété pour faire passer les messages écolos de Solal finit par être un "vendu. Vendu au marché. Au fric" qui se laisse dévorer par le système: "Ils voient pas qu'en l'adulant, ils lui font perdre chaque jour un peu plus son âme".

 

Soumis à la "fabrique des abrutis", Pierre finit par tout perdre: l'amitié de Solal... et l'admiration de ses fans. On sait bien en effet que dans le monde des réseaux sociaux, plus foudroyant est le succès, plus dure sera la chute... Après la solitude du "mec le plus entouré de la Terre", Pierre se trouve confronté à la solitude de l'abandonné. Désormais il n'aura plus d'autre choix que de disparaître.

Une histoire pour réfléchir sur la vraie valeur des gens et des choses!

 

Patricia Deschamps, avril 2021

sur le même thème
sur le même thème
sur le même thème
sur le même thème
sur les violences conjugales
sur les violences conjugales

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

- Lire et relire -