Apocalypsis : Maximilian, cavalier noir

de Eli Esseriam

Apocalypsis est une série de cinq romans. Chacun des quatre premiers correspond à un Cavalier, et se lit indépendamment des autres. Le tome 5 est consacré à leur rencontre, et à l’apocalypse.

Matagot, 2012 (Nouvel Angle)
Matagot, 2012 (Nouvel Angle)

Maximilian Von Abbetz est issu d'une richissime famille de la noblesse austro-allemande. Il partage les 150 pièces d'une luxueuse propriété avec ses parents et ses deux soeurs, l'horripilante Gretchen et la douce Silke (sa jumelle), et dispose d'un domestique à son seul service, Savas. Le jeune homme fréquente la très sélect' école privée de Sainte-Praxède, réservée à une élite catholique, et dirigée par son oncle le prêtre Uwe.

 

Il ne se passe pas une journée sans que les frasques de Maximilian fassent esclandre, car en adolescent privilégié narcissique et arrogant, il ne rate pas une occasion de se montrer abject avec les autres. Ce jour-là, une fois de plus, Maximilian est convoqué dans le bureau de son directeur d'oncle. Mais ce n'est pas une sanction qui l'attend, plutôt une révélation : il est l'un des quatre cavaliers de l'Apocalypse, le Cavalier Noir.

 

Son don est très particulier : grâce à son désir de plaire, il amène les gens à projeter sur lui leurs rêves et leurs fantasmes... Il peut donc, en prenant les traits de la personne désirée, influer sur les actes des autres. D'abord déstabilisé, Maximilian décide ensuite de tester son don en l'exerçant sur la personne qu'il déteste le plus au monde : son père, Wolfgang Von Abbetz, un homme froid et intransigeant qui le bat à coups de ceinture à la moindre occasion. Sauf que Maximilian ne sait pas encore très bien contrôler son pouvoir...

Mon avis :

Eli Esseriam a l'art de peindre des personnages sombres et complexes. Comme Edo, Maximilian est en apparence un jeune homme détestable, mais il l'est devenu à cause d'un environnement familial déplorable. Au fond il n'est pas si ignoble, comme en témoigne son amour fort et sincère pour sa jumelle, Silke. J'ai particulièrement apprécié sa façon de s'exprimer, l'élégance de la formulation contrastant avec le sarcasme du propos. Le  personnage est fascinant et le roman plein de rebondissements inattendus, car sa condition de Cavalier Noir va terminer de détruire chez Maximilian le peu d'humanité qu'il avait encore en lui...

J'ai hâte de découvrir le dernier volet de la saga, celui où les quatre Cavaliers se réunissent pour enclencher l'Apocalypse !

Novembre 2012

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

Zoom sur J.-P. Blondel
Zoom sur J.-P. Blondel
Voir le lauréat
Voir le lauréat
recueil de nouvelles
recueil de nouvelles