1 million de vues

roman de Jérémy BEHM

Vous voyez de nous ce que nous voulons que vous, vous voyiez. Mais une fois la caméra éteinte, nos existences reprennent le dessus.

Syros, 2019, 492 p. ISBN 978-2-74-852632-5
Syros, 2019, 492 p. ISBN 978-2-74-852632-5

Connor, Dan, Axl, Jade, Nathan.

 

YouTubers débutants, ils ont déjà quelques milliers de followers. Chacun sa spécialité : humour trash, musique, drague, jeux vidéo…

 

Leur ambition ? Remporter un concours pour devenir les influenceurs de demain.

 

À la clé : salaire mirobolant, voyages, avantages en nature…

 

Ils ont un mois pour faire le buzz

Et tous les coups sont permis.

 

(4e de couverture)

L'avis de Michaël, 17 ans :

J'ai adoré ce livre, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi vite (deux jours!) et que j'avais été autant captivé ! Le sujet est d'actualité : Youtube, tous les jeunes vont dessus et de plus en plus veulent en faire leur métier. Cette histoire soulève bien les problèmes actuels de société qui y sont liés. On y voit bien la vision des choses des nouvelles générations, leur façon de réagir par rapport à ce qu'on leur propose, et c'est un peu inquiétant. Les cinq protagonistes jouent un rôle plutôt qu'autre chose, ils jouent leur personnage de youtubeur au lieu d'être eux-mêmes. Le plus important pour eux, c'est l'image qu'ils renvoient aux autres. Je ne veux pas gâcher l'intrigue alors je préfère laisser chaque lecteur les découvrir par eux-mêmes! Surtout qu'il y a un gros décalage entre ce que l'on pense d'eux au début, et la révélation finale dans laquelle on comprend qui ils sont vraiment.

C'est un roman que je recommande aux lycéens (même s'il peut être lu dès la 3e) afin de bien comprendre les enjeux qu'il y a derrière.

Juin 2019

Mon avis :

Jusqu'où seriez-vous prêts à aller pour assouvir votre "dévorante envie de reconnaissance"?

Connor, Dan, Axl, Jade et Nathan sont cinq "pauvres gamins victimes de leur vie". Seul Connor a un véritable talent ("Lui ne se contentait pas de faire des canulars, de tacler de pauvres gars, de cascader ou de rester le cul sur son siège à jouer à la Playstation"), puisqu'il compose des chansons sur sa guitare. C'est d'ailleurs son point de vue qui est majoritairement adopté et les mises en scène de ses vidéos, essentiellement dans le désert californien, créent un cadre authentique à son histoire. Le personnage est touchant, il cherche juste "une opportunité loin des mobile homes et des restaurants de route".

 

Mais avec ce projet Youtube de la société "Jump!", Connor, comme ses homologues, "a placé tous ses espoirs dans une machine à broyer les âmes"... Si les autres semblent aguerris, lui "allait devoir apprendre à se vendre"! En effet, face à son lyrisme, l'extrémisme d'Axl le casse-cou exécrable dopé aux amphètes, la futilité de Jade la petite bourgeoise méprisante, l'humour débile de Dan le Coréen et l'immaturité de Nathan le diabétique boutonneux... Autant dire des personnages anti-charismatiques (à mes yeux) malgré les milliers de vues qu'ils additionnent.

 

J'ai cru un moment que l'auteur leur donnerait une psychologie plus nuancée. Pour Jade il est question de s'échapper de "sa cage dorée", pour Nathan du "vide sidéral de sa vie" ("A sa façon, il pouvait être le porte-parole des rêveurs, que ce monde hyper-compétitif, obnubilé par la réussite, abandonnait sur l'autoroute de la vie.") : chacun semble cacher des "fêlures plus intimes". Mais l'idée reste superficielle et ces jeunes qui s'enfoncent toujours plus loin dans la médiocrité pour développer leur notoriété ont fini par m'agacer. Défiant toutes les limites et les interdits, ils vont crescendo dans le "portnawak" ("Si on ne veut pas se faire bouffer par les requins, alors on doit devenir comme des requins"), et malgré les tentatives de Connor pour calmer le jeu ("On doit se serrer les coudes si on veut sortir indemnes de ce merdier"), tout le monde manipule tout le monde jusqu'à l’écœurement. Les scènes commencent à traîner en longueur, certaines deviennent prévisibles, et l'histoire perd en intensité.

 

Malgré tout le thème est accrocheur pour les jeunes, en espérant qu'il les fasse réfléchir sur la part "de fantasme, de vide, de néant" que ces nouvelles pratiques égo-centrées comportent...

Août 2019

La société du paraître : être ou ne pas être populaire

Florence Hinckel
Florence Hinckel
C. Beauvais
C. Beauvais
Siobhan Vivian
Siobhan Vivian

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte