Virgile & Bloom

roman de Joanne RICHOUX

Une étudiante en couple avec Dracula, dans quelle galaxie ça fonctionne ?

Actes Sud junior, 2021, 299 p.
Actes Sud junior, 2021, 299 p.

 

Bloom, étudiante en psycho, s'est éprise de son professeur de violoncelle. Virgile est sexy, lunatique et... mort. Un foutu vampire de 283 ans, du genre déprimé derrière des lunettes en forme de cœur. Problème, la mélancolie fait geler le sang des vampires et les tue. Sur un coup de tête, Bloom vole la voiture de sa sœur et emmène Virgile à Brocéliande. Il paraît que là-bas, des créatures monstrueuses -succubes, harpies, fantômes, loups-garous, sirènes sans queue...- ont créé une communauté sous terre.

 

(Texte: service de presse)

Mon avis :

Il n'est pas facile de renouveler le genre vampirique et l'autrice s'en sort plutôt bien, peut-être parce que le roman brasse des thématiques plus larges, comme la difficulté d'aimer et la fragilité environnementale.

Bloom est un sacré personnage. A fleur de peau ("Cela se situe à quelle section de l'anatomie, les sœurs douloureuses? Les mamans folles et les papas qui désertent?"), c'est une fille sans concession qui est nostalgique de l'enfance car elle a "zéro projet d'avenir": qu'il est difficile de grandir, de devenir adulte... Le style, tour à tour abrupt (avec des phrases nominales, interrompues) et lyrique (les descriptions font appel aux sens, alliant odeurs, couleurs et sensations), traduit bien son intériorité à feu et à sang (ah ah).

 

En face, Virgile le vampire vide et malheureux, las de son immortalité et de la vanité du monde qui sans cesse se répète sous ses yeux. Des flashbacks (un peu longs) racontent comment il est devenu créature de la nuit et expliquent pourquoi "les humains comptent pour moi" ("Je me nourris. Mais je ne les tue pas").

J'ai apprécié qu'on soit dans le vif du sujet dès le premier chapitre (qui correspond à la quatrième de couverture). J'ai également aimé l'humour un peu grinçant (qui m'a rappelé La mort, j'adore! d'Alexis Brocas): entre Abrahel la succube, Hugo le fantôme, Liam le lycan, Dylane la sirène, Nicothoé la harpie et Arnold le métamorphe, Brocéliande est un véritable repaire de freaks!

 

La relation que vivent Virgile et Bloom est tourmentée, douloureuse, et pas uniquement du fait que lui est un vampire. Dans un couple, il n'est jamais simple de s'excuser, de laisser tomber la colère et les reproches, de se montrer compréhensif bien que l'on se sente blessé, de désamorcer les conflits. Aimer est plus difficile qu'il n'y paraît et l'un comme l'autre vont devoir apprendre à exprimer leurs sentiments tout en faisant des concessions.

 

Enfin, et cela semble dans l'air du temps, cette histoire de créatures surnaturelles est également un roman engagé. Si Paris Z Week d'Aurélie Gerlach (paru à la même période) dénonce la superficialité de la société de consommation derrière son récit de zombies, ce roman délivre un message écologique. Vivre plusieurs centaines d'années, c'est voir la civilisation évoluer (et s'y adapter) et constater que les hommes sont capables du pire comme du meilleur ("J'ai assisté à de belles choses au cours des siècles"). Pour Nico la harpie, "l'humanité est un gâchis innommable" du fait de toutes les destructions environnementales qu'elle engendre ("Vous faites tellement de conneries, vous les hominidés"). De là à déclencher une extinction de masse pour mieux faire renaître le monde, il n'y a qu'un pas...

 

Patricia Deschamps, octobre 2021


En terre de Bretagne
En terre de Bretagne
du même auteur
du même auteur

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

 

- Lire et relire -