Un week-end sans fin

de Claire GRATIAS

Génial. Vous avez raté Miles Kane ? On vous offre un lot de consolation ! On est samedi matin, il est à peine neuf heures et demie, et il faut que je tienne jusqu'à demain soir vingt heures. J'ai comme l'impression que ça va être le week-end le plus long de toute ma vie...

Syros, 2015, 128 p. (Mini Syros Soon +)
Syros, 2015, 128 p. (Mini Syros Soon +)

Charlotte est dégoûtée : elle devait aller à un concert de Miles Kane samedi soir, mais ses parents ont justement choisi ce week-end-là pour se faire une virée en amoureux ! La voilà donc obligée de rester jusqu'à dimanche soir chez son oncle et sa tante "obsédés de la vie saine, écolos et fans de bio", en pleine campagne, en compagnie de sa cousine Elsa qu'elle ne supporte pas... Charlotte adopte donc son attitude la plus désagréable et entreprend de compter les heures à tirer...


Au 76e étage de la Tour Carpe Diem

Vehuiah se voit confier sa toute première mission: devenir le Superviseur d'une ado un peu butée. "Vous allez devoir faire preuve d'imagination", lui dit son supérieur. Sans hésitation, Vehuiah enclenche la commande "replay"...

Mon avis :

Si vous aviez l'opportunité de refaire certaines choses, les referiez-vous à l'identique ?

C'est en tout cas ce que fait Charlotte dans un premier temps. Comme dans le film Un jour sans fin, elle subit la répétition des mêmes événements, et surtout de ses propres pensées. En colère, mais aussi complexée et un peu désœuvrée, elle a bien l'intention de faire subir à tout le monde sa mauvaise humeur.

Or l'objectif de Vehuiah (dont je cache volontairement la nature réelle) est de lui faire porter un regard nouveau sur la situation. Pour lui, cette "rebelle acariâtre" joue un rôle de composition, étant en réalité "moins dure qu'elle ne veut le laisser paraître". Optimiste, il croit en son évolution. Et comme de fait, il va lui apprendre à tirer partie de ce qui lui arrive en lui faisant réaliser qu'un contexte inattendu peut être source de renouveau : "Chaque fois que la vie vous place sur une trajectoire que vous n'aviez pas prévue, tout devient possible".

Et comme de fait, le troisième samedi, Charlotte commence à modifier légèrement ses habitudes et ses réactions, tenant davantage compte des autres, de leurs ressentis, de leurs remarques, de leurs conseils. Objectif : "repartir sur des bases nouvelles". Et même si cette boucle temporelle l'embrouille ("Passé ? Futur ? J'ai soudain comme un vertige"), elle découvre une aptitude précieuse : le libre-arbitre. Rien n'est jamais écrit à l'avance, libre à nous d'agir pour orienter une journée dans le sens que l'on souhaite, malgré les imprévus qui peuvent surgir. 

Eviter de subir, éviter les regrets, Charlotte finit par le comprendre et elle y gagne une amie. En s'intéressant au projet de sa cousine Elsa (qui souhaite se lancer dans le cinéma), l'adolescente s'aperçoit que celle-ci n'est pas si "nunuche", qu'elle est elle-même complexée, et surtout qu'elle admire Charlotte : "Tu n'as pas peur de dire ce que tu penses et tu te fiches de l'opinion des autres" ! Admiration réciproque : la jeune fille est impressionnée par la détermination d'Elsa qui a choisi une orientation à sa vie et met tout en oeuvre pour la réaliser. Cette amitié nouvelle l'amène à réfléchir à son propre avenir : "Et moi, qu'est-ce que je veux faire de ma vie ? Qui j'ai envie de devenir, moi, Charlotte ?"

Perception du temps, liberté de son utilisation, intégration de l'imprévu, choix de vie et affirmation de soi : Claire Gratias nous offre un roman court mais intense en pistes de réflexion !

Octobre 2015

♦ Et aussi...

même auteur
même auteur
même collection
même collection

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte