The Promised Neverland

manga de Kaiu SHIRAI (scénario) et Posuka DEMIZU (dessin)

Une découverte peut parfois bouleverser tout ce que l'on tenait pour établi.

Kazé éditions, 2018, 190 p.
Kazé éditions, 2018, 190 p.

 

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House.

 

Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de «Maman», qu’ils considèrent comme leur véritable mère.

 

Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible... Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

(4e de couverture)

Mon avis :

lire le début
lire le début

Neverland, c'est le pays imaginaire où habite Peter Pan. Cependant l'orphelinat Grace Field House ressemble davantage à la prison de Meto, et la "Maman" à l'inquiétant visage double à celle de Projet oXatan ! L'image paradisiaque des lieux décrite dans les premières pages est vite remplacée par de nombreux doutes et interrogations. C'est "l'adoption" de la petite Conny qui en est l'élément déclencheur : Emma et Norman, deux des aînés, déjouant les interdits, font une macabre découverte qui bouleverse leur vision des choses...

 

Ce que j'ai avant tout apprécié dans ce manga, c'est que le scénario propose de nombreuses péripéties et rebondissements qui font que l'intrigue avance de manière significative dès le tome 1. La situation regorge de mystères (l'endroit est comme "figé dans une autre époque", "on ignore totalement à quoi ressemble le monde extérieur" en cette année 2045...) et les indices donnés ouvrent des pistes horribles ! Pour les trois jeunes héros, qui comptent parmi les aînés des orphelins, ces interrogations, tout comme le projet d'évasion, sont autant de défis pour leur cerveau de petit génie. Chacun a sa personnalité propre et ils se complètent parfaitement.

L'épisode se clôt avec l'arrivée de nouveaux personnages promettant de nouvelles surprises à venir. Vite, la suite !

Février 2019


The Promised Neverland, tome 2

Kazé éditions, 2018, 188 p.
Kazé éditions, 2018, 188 p.

 

Emma, Norman et Ray décident d'entraîner leurs petits frères et sœurs pour qu'ils soient capables de s'évader avec eux. Mais sœur Krone, l'assistante de Maman, ne cesse de contrarier leur plan et exerce une pression constante sur eux.

 

Pour mener à bien leur projet, l'inséparable trio n'a d'autre choix que de révéler une part de la triste vérité à d'autres camarades... Mais à qui peuvent-ils se fier ?

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Quel scénario captivant ! C'est bien la première fois qu'un manga me tient autant et aussi durablement en haleine ! Le personnage de sœur Krone est redoutable à souhait, elle est à la fois rusée, rapide et forte, et dans certaines scènes, elle fait très peur ! Elle cherche à utiliser les points faibles des trois grands ("Norman manque d'endurance, Ray de ténacité et Emma est trop altruiste"), et en même temps se révèle en concurrence avec Maman qu'elle veut supplanter. Mais celle-ci est une grande manipulatrice... tout comme le jeune trio ! En réalité dans cette histoire, tout le monde manipule tout le monde, et le récit regorge de surprises, de révélations et de rebondissements ! Norman et Ray sont de "petits prodiges" impressionnants, on a l'impression qu'ils ont toujours un ou deux coups d'avance comme aux échecs. Emma n'est pas en reste, puisqu'elle va faire des découvertes inattendues grâce à son sens de l'observation. Deux enfants vont prendre une importance croissante dans cet épisode, Don et Gilda, que les meneurs mettent à l'épreuve car ils ont compris qu'il y avait une taupe parmi eux... Pour ces trois intelligences, chaque obstacle est perçu comme un défi à relever et les suivre dans leur réflexion et la mise en place de leur plan d'évasion est fascinant. Un régal !

Mars 2019

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte