Théa pour l'éternité

de Florence HINCKEL

3 mars. Je me souviens bien de cette journée fatidique.

Syros 2012 (Soon)
Syros 2012 (Soon)

 

Dans un mois, Théa aura seize ans. Seize ans, c'est l'âge où l'on est la plus jolie, l'âge où l'on fait rêver, où l'amour éternel peut nous tomber dessus. Sauf que pour Théa, la perspective de vieillir n'est guère attrayante... Elle a au quotidien sous les yeux l'exemple de sa mère, ex-présentatrice de télévision licenciée à cause de son âge, qui depuis, lutte de façon pathétique contre le vieillissement à grand renfort de botox et de lifting.

 

Et puis ce jour-là, le 3 mars, Théa cumule les contrariétés. Il y a d'abord la visite à la maison de retraite avec la prof d'éducation civique, remplie de vieillards délabrés qui "puent la mort". Et ensuite Théo, son copain d'enfance dont elle est secrètement amoureuse depuis des années, qu'elle surprend en train d'embrasser Mia la pom-pom girl. Pour Théa, c'en est trop ! En plein milieu de la cour, elle se jette sur sa rivale en hurlant : "Je veux que le temps s'arrête !"

 

Le professeur Jones va la prendre au mot. Car justement, il cherche trente volontaires de tous âges et de toutes conditions sociales pour expérimenter un nouveau traitement médical anti-vieillissement. Des petites pilules miracles qui suspendent le temps et offre un corps éternellement jeune... La mère de Théa est tout de suite enthousiaste, bien sûr ; son père, qui vit isolé sur une île de son talent de sculpteur depuis leur divorce, beaucoup plus difficile à convaincre. Mais finalement, la jeune fille s'embarque dans cette expérience inédite... sans véritablement mesurer toutes les conséquences de son acte.

 

Le traitement est-il véritablement sans danger ? Théa pourra-t-elle l'arrêter si jamais elle changeait d'avis ? Saura-t-elle gérer les conséquences psychologiques de son non-vieillissement alors que tout le monde autour d'elle changera ?

Mon avis :

Une excellente réflexion sur la société du paraître et du jeunisme (représenté par le personnage de la mère). Grâce aux avancées de la recherche, et dans un avenir pas si lointain, l'immortalité devient possible... mais est-elle pour autant souhaitable ? L'auteur soulève dans ce roman toutes sortes de questionnements intéressants à débattre : est-ce si inquiétant de vieillir ? peut-on construire une vie ordinaire avec quelqu'un qui va continuer de vieillir ? quel est le prix à payer pour bénéficier de l'éternité ? comment adapter son mode de vie quand on sait disposer d'autant d'années devant soi ? Et si plus personne ne mourrait, que se passerait-il ?

Toutes ces interrogations hantent Théa, que l'on voit évoluer et gagner en maturité au fur et à mesure qu'elle va y chercher réponse. De plus, le style est accrocheur et ne ménage ni suspense ni rebondissement. Un roman passionnant de bout en bout !


Décembre 2012

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
Ma chronique sur Babelio
Ma chronique sur Babelio