Manderley for ever

Tatiana de ROSNAY

♦ Biographie adulte

Et si, finalement, la vie, c'était faire semblant ?

"Je l'ai décrite comme si je la filmais, caméra à l'épaule, afin que mes lecteurs comprennent d'emblée qui elle était. J'ai décrypté ses livres, sa voix, son regard, sa façon de marcher, son rire.

J'ai écouté ses enfants, ses petits-enfants.

Autour des maisons qu'elle aimait avec passion, j'ai dressé le portrait d'une écrivaine atypique et envoûtante, méprisée des critiques parce qu'elle vendait des millions de livres. Son univers macabre et fascinant a engendré une œuvre complexe, étonnamment noire, à l'opposé de l'étiquette « eau de rose » qui lui fut si injustement attribuée.

Ce livre se lit comme un roman, mais je n'ai rien inventé. Tout y est vrai. C'est le roman d'une vie."

Tatiana de Rosnay

Mon avis :

Parce que j'ai relu et adoré Rebecca, j'ai voulu prolonger l'envoûtement provoqué par Daphné du Maurier en me plongeant dans sa vie. Cette écrivaine avait une sacrée personnalité et Tatiana de Rosnay réussit parfaitement à nous immerger dans son esprit, nous faisant prendre la pleine mesure de ses nuances, de ses contradictions, de ses passions. J'ai littéralement savouré cette biographie, prenant plaisir à retrouver Daphné chaque soir pour quelques pages de sa fascinante existence.

 

De sa jeunesse, on retiendra son admiration pour son père, le célèbre acteur de théâtre Gérald du Maurier, et leur complicité dont est exclue la mère. Daphné aurait voulu être un garçon, d'ailleurs son alter ego fictif, Eric Avon, se manifestera bien des fois dans sa vie et dans son écriture, l'encourageant à aller là où on ne l'attendait pas forcément en tant que femme (elle détestera toute sa vie l'étiquette de "romantique" affublée par les critiques, elle dont les textes étaient le plus souvent plein de noirceur). C'est aussi une période où s'ancre son attirance pour la France, suscitée par les origines de son grand-père Kiki. Pour son plus grand bonheur, elle est envoyée dans un pensionnat près de Paris; ce sera un coup de cœur pour la capitale... et pour son enseignante Fernande.

 

Quand Daphné publie ses premières nouvelles (La Poupée) puis ses premiers romans, on comprend qu'elle y met beaucoup d'elle-même, de son vécu, de ses sentiments du moment ("sa vie clandestine", celle riche en secrets et interdits). Elle s'inspire également de personnes de son entourage et de lieux, comme pour Manderley, évocation de Ménabilly, le manoir cornouaillais qui "l'ensorcela" toute jeune et où elle vécut pendant vingt-cinq ans. Si L'auberge de la Jamaïque fut "son premier best-seller", c'est Rebecca qui lui apporte l'indépendance financière. Car Daphné est une femme éprise de liberté. Amoureuse de la mer, de la nature en général, elle a besoin de s'isoler même si elle aime la compagnie - surtout celle de son fils adoré Kits, qui a hérité de son humour.

 

Ainsi, grâce à un gros travail de documentation et de narration, Tatiana de Rosnay entremêle vie privée et carrière de la romancière "désormais célèbre dans le monde entier" et dont plusieurs œuvres seront adaptées au cinéma (Les oiseaux d'Hitchcock est inspiré d'une de ses nouvelles!). Mais Daphné est aussi l'auteur d'ouvrages biographiques moins connus, comme celui consacré à Branwell, "le frère oublié d'Anne, Emily et Charlotte Brontë", dans le but de le réhabiliter.

Dans les derniers chapitres c'est une Daphné déclinante que l'on côtoie, touchée par la dépression de son mari Tommy, par le décès de personnes chères, par la vieillesse qui s'installe ("comme sa bouillonnante jeunesse lui semble loin!") et malheureusement, l'inspiration qui se tarit. Ecrire n'est plus sa "bouée de sauvetage" alors elle s'enfonce dans la nostalgie, dans le "brouillard" provoqué par les médicaments, jusqu'à ce que la vie s'éteigne. Cependant elle aura été bien remplie et cette biographie passionnante, pleine d'émotions, m'aura donné l'envie de (re)découvrir plusieurs titres de sa bibliographie!

Septembre 2019

Œuvres de Daphné Du Maurier

Rebecca
Rebecca
La poupée (nouvelle)
La poupée (nouvelle)
Le bouc émissaire
Le bouc émissaire

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte