Les Hauts de Hurlevent

d'Emily BRONTË (1818-1848)

Charlotte, Emily et Anne, les trois sœurs Brontë, sont trois figures marquantes de la littérature anglaise du XIXe siècle. On leur doit des chefs-d'oeuvre comme Jane Eyre (de Charlotte), Les Hauts de Hurlevent (d'Emily) et Agnès Grey (d'Anne). Marquées très tôt par le deuil (elles ont perdu leur mère puis deux de leurs sœurs alors qu'elles n'étaient qu'enfants), les trois Brontë ont commencé par composer de nombreux poèmes, tout comme leur frère "poète-maudit", Branwell. 

Source image : Wikipedia
Source image : Wikipedia

Emily

Née en 1818, Emily Brontë est morte en 1848, de tuberculose, un an seulement après la parution de son unique roman. A part de très brèves périodes, elle a passé ces trente années enfermée dans le presbytère de son père, dans l’intimité de sa famille proche, en plein Yorkshire, cette contrée de solitudes sauvages battues par les vents.

Elle a d'abord écrit des poèmes liés aux chroniques d’un royaume imaginaire qu’elle et sa sœur Anne (la plus jeune des sœurs Brontë) avaient créé de toutes pièces pendant leur enfance : Gondal.

C'est grâce à Charlotte, qui dénicha un beau jour le manuscrit de sa sœur, que les Hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) fut publié.

 

Source : Virgule n°59 de janvier 2009

"Wuthering Heights", roman publié en 1847 sous le pseudonyme masculin d'Ellis Bell

- Il lui a fallu un merveilleux effort de perspicacité pour découvrir que je ne l'aimais pas. J'ai cru un moment que rien ne pourrait lui faire entrer dans la tête ! Et encore n'en est-elle pas bien persuadée ; car ce matin, elle m'a annoncé, comme une nouvelle extraordinaire, que j'étais réellement parvenu à me faire haïr d'elle ! Un vrai travail d'Hercule je vous assure ! Si j'y suis arrivé, j'ai lieu de lui adresser des remerciements.

Livre de poche, 1974, 413 p. (Classiques)
Livre de poche, 1974, 413 p. (Classiques)

1771, en Angleterre. Mr Earnshaw vit avec ses deux enfants, Hindley et Catherine, dans sa demeure des «Hauts de Hurlevent» dans la campagne du Yorkshire. Un jour, il revient d'un voyage à Londres accompagné d'un enfant abandonné âgé de six ans qu'il nomme Heathcliff.

 

Si Catherine s'attache vite à ce nouveau venu, Hindley le déteste : il ne cesse de le rabaisser et de lui rappeler qu'il n'est à ses yeux qu'un «bohémien».

 

Les années passent et à la mort du père, Hindley devient le maître de la demeure. Il traite Heathcliff encore plus durement, le réduisant quasiment à un rôle de domestique. Mais Catherine et Heathcliff s'aiment passionnément en secret malgré les difficultés.

 

Pourtant, celle-ci annonce sa décision de se marier avec le riche mais insignifiant Edgar Linton. Heathcliff, qui se sent humilié et trahi, s'enfuit. Il réapparaît trois ans plus tard, bien déterminé à se venger...

L'avis de Fabien, bibliothécaire :

le film de William Wyler (1939)
le film de William Wyler (1939)

Les Hauts de Hurlevent est paru en 1847, la même année que Jane Eyre écrit par sa sœur Charlotte. S'il ne rencontre pas immédiatement le même succès, il va s'imposer avec le temps comme l'un des chefs d'oeuvre incontournable de la littérature anglaise. Néanmoins il vaut mieux être prévenu, cette balade dans la lande battue par le vent n'est pas de tout repos : les sentiments y sont exacerbés, la cruauté tant physique que psychologique est omniprésente... le tout baignant dans une ambiance quasi gothique, autant dire que tout ceci n'est pas d'une gaieté folle ! Les lecteurs de l'époque ont d'ailleurs été stupéfaits par tant de noirceur.

Ecouter Kate Bush ♪ Wuthering Heights ♫
Ecouter Kate Bush ♪ Wuthering Heights ♫

Relu aujourd'hui, si l'on peut être lassé par certaines scènes un peu systématiquement outrées et agacé par Catherine qui donne parfois l'impression de ne pas savoir ce qu'elle veut, on reste captivé par le personnage de Heathcliff qui reste l'un des plus fascinants de la littérature. Présenté comme un roman d'amour (ce qu'il est aussi bien sûr), ce livre est avant tout selon moi une histoire de vengeance. La haine d'Heathcliff est tellement puissante, tellement absolue qu'elle semble presque inhumaine. D'ailleurs on ne saura rien de ses origines. D'accord, c'est un enfant abandonné mais jamais l'on ne se demande d'où il vient, comme s'il n'était apparu que pour répandre le chaos et le malheur autour de lui. En exagérant un peu, on est à la limite du fantastique ! Sa relation avec Catherine est également bien étrange. Certes il dit l'aimer mais jamais il ne s'étend sur la vraie nature de cet amour et il semble surtout la manipuler. A moins qu'Heathcliff ne représente la face sombre de Catherine («Je suis Heathcliff», laisse-t-elle échapper à un moment). On le voit, Les Hauts de Hurlevent est ouvert à de multiples interprétations et cette œuvre tourmentée n'a pas fini de passionner.

Mai 2016

Et aussi...

Les Hauts de Hurlevent, BD de Yann et Edith

 

L'avis de Fabien (★★★) : Même si elle ne dispense évidemment pas de la lecture du roman, cette adaptation du chef d'oeuvre d'Emily Brontë en bande dessinée est plutôt réussie. Certes l'histoire est un peu trop résumée, surtout dans la deuxième partie, ce qui donne parfois l'impression que les événements se précipitent, mais cette faiblesse relative est largement compensée par un dessin splendide qui capte à merveille l'esprit du roman. Autre point positif : le personnage de Heathcliff n'est pas édulcoré comme c'est malheureusement trop souvent le cas dans les adaptations (notamment cinématographiques). Une bonne surprise. 

 

Le vent te prendra de Camille BRISSOT

 

Un remake contemporain réussi, qui termine par un épilogue dans lequel l'auteur présente une analyse pertinente de l'oeuvre originale et de sa propre adaptation.

Voir la rubrique Classiques
Voir la rubrique Classiques

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte