Les optimistes meurent en premier

roman de Susin NIELSEN

Hélium, 2017, 192 p.
Hélium, 2017, 192 p.

Depuis la mort accidentelle de sa petite sœur, Pétula De Wilde a développé de nombreuses phobies. Elle estime que porter une grande attention à l’hygiène et être le plus prudente possible lui permettront de vivre plus longtemps. Mais est-ce bien réaliste ?...

 

Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d'un atelier d'art-thérapie. Les adolescents "à problèmes" qui y assistent se supportent tout juste. Jusqu'à ce que Jacob, "l'homme bionique", fasse son apparition. Appareillé depuis qu'il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu'attentif aux autres.

(4e de couverture)

L'avis de Catherine, prof doc :

Comment se reconstruire après un drame ? 

Chaque adolescent de l'Atelier d'Art-thérapie s'efforce de survivre et faire face bon gré mal gré au quotidien qui n'a plus aucune saveur… On suit plus précisément Pétula qui a perdu sa petite sœur et culpabilise. En même temps que Pétula, on va s'apercevoir qu'elle n'est pas la seule à culpabiliser, que son père fait de même et sa mère ne remonte pas la pente non plus. Chacun enfermé dans sa douleur. 

 

Mais on va apprendre à connaître aussi les autres adolescents et leur drame personnel. Il suffira d'un instant de rébellion, d'une idée nouvelle, pour que chacun à son tour puisse travailler à sa résilience avec l'appui du groupe.

J'ai aimé le style de l'auteure au ton enjoué, plein d'humour et de sympathie pour ses personnages qu'elle parvient à faire exister pleinement! Le texte est pourtant à la première personne, c'est Pétula qui raconte. Malgré ses multiples phobies et son profond chagrin, l'humour demeure et certaines réparties sont savoureuses.Si on aime les chats, on appréciera la bande de minets recueillis par la famille : tout simplement adorables, et le tournage d'une vidéo devient truculent !

 

Le texte est parsemé de références culturelles qu'elles soient littéraires ou cinématographiques. On parle beaucoup de loisirs créatifs et on parcourt une petite partie de Vancouver. C'est un texte très fort qui me laisse de nombreuses images contrastées : celles de la dureté de la vie, parfois, mais aussi des images amusantes et joyeuses. La vie n'est-elle pas un condensé de diverses émotions ?

Bref une réussite que ce roman qui ne pourra pas laisser indifférent !

Juin 2019


                                                                                       Phobies et TOC

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte