Les humanimaux

romans d'Eric SIMARD

L'enfaon

Il cachait ses secrets sous des montagnes de souffrance.

Syros, 2020, 103 p. (Mini Soon dyscool)
Syros, 2020, 103 p. (Mini Soon dyscool)

 

 

Il y a un nouveau dans la classe de Leïla. Mais L'enfaon n'est pas un élève comme les autres, il vient du CHGM, le Centre des Humains Génétiquement Modifiés. Il est mi-enfant mi-animal et il est doué de capacités extraordinaires...

Mon avis :

D'emblée on est touché par cet enfaon seul et tristounet qui nous est présenté du point de vue de Leïla, sa camarade de classe amoureuse. Nous ne sommes pas dans du fantastique mais bien de la science-fiction, puisque l'enfaon a été "conçu quelque part en France dans une couveuse artificielle" et, atteint d'une maladie rare, soigné par injection de... gènes de cerf!

 

Comme la maîtresse on est "pris(e) d'affection pour lui" car il se sent bien sûr différent, intellectuellement, émotionnellement ("J'ai besoin qu'on m'aime pour donner le meilleur") et physiquement. Quand ses premiers bois font leur apparition, l'enfaon commence à subir le harcèlement de certains. Leïla, admirative, impressionnée, n'ose pas lui parler: "J'ai eu envie de l'aider. Mais comment?" Elle se demande aussi comment est son quotidien au CHGM ("Que se passe-t-il derrière ces portes?").

 

Ainsi l'histoire est intrigante mais contient également beaucoup de souffrance. J'ai trouvé la seconde partie un peu accélérée: les deux héros se sont à peine liés d'amitié que les voilà amoureux et adultes.

Malgré tout, ce premier humanimal que je découvre est suffisamment accrocheur pour que j'aie envie de découvrir d'autres petits personnages de la série!

 

Patricia Deschamps, janvier 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

N'oublions pas les classiques !

- Bande dessinée adulte -

western féministe
western féministe