Le phare du bout du monde

roman de Jules VERNE

L’île des États : un îlot désertique au large de la Terre de Feu, à plusieurs dizaines de milles de tout espace civilisé. Les autorités chiliennes viennent d’y inaugurer le plus grand phare jamais réalisé, pour permettre aux navires de franchir le cap Horn par une route plus rapide et plus sûre.

 

Trois gardiens de phare sont déposés sur l’îlot pour y séjourner, seuls, durant les quatre mois de l’hiver austral. Seuls ? La découverte d’un animal blessé par balles trahit la présence sur l’île d’autres hommes. En effet, conduits par le terrible Kongre, une bande de pirates échoués sur l’île attend la mise en service du phare pour mener à bien son projet : éteindre le phare et précipiter les navires contre la côte pour s’en emparer et s’enfuir.

 

Deux des gardiens sont assassinés. Le troisième parvient à se cacher. Mais pourra-t-il résister quatre mois aux multiples dangers qui le guettent ? Et comment prévenir les navires au large qu’ils courent à leur perte en s’engageant dans le détroit ? 

 

L'avis de Catherine, prof doc :

Ecrit en 1901, il s'agit d'un des derniers romans de l'écrivain, revu et corrigé pour sa publication posthume en 1905 par son fils Michel Verne.

J'ai débuté cette lecture avec une légère appréhension suite à quelque avis mitigé, mais le titre m'attirait et j'aime les romans ancrés dans la solitude des phares. J'ai été d'abord surprise par le début tout en dialogue très « parlé » et il ne me semblait pas reconnaître la langue de Jules Verne. Puis le récit commence, on rencontre les pirates et là j'ai savouré pleinement ma lecture : des portraits hauts en couleur, plus vrais que nature et un auteur qui ne « mâche » pas ses mots. J'ai adoré ces portraits féroces !

 

Ensuite l'aventure bat son plein. Ces pirates vont-ils pouvoir vivre et agir en toute impunité ? Le seul rescapé va-t-il pouvoir contrecarrer les plans des bandits ? le calendrier et la météo vont-ils favoriser plutôt les bons ou les méchants ? Le suspens est à son comble pendant toute la durée du roman.

Evidemment c'est du Jules Verne, donc le récit est entrecoupé de longues (mais combien intéressantes !) explications : la zone géographique où se déroule l'histoire, un cap à la pointe Argentine, non loin du Cap Horn / les turbulences ou accalmies météorologiques / les possibilités de navigation / les vents / les marées, etc. Avec force vocabulaire maritime à l'appui ! J'aime les livres dans lesquels j'apprends et celui-ci est idéal pour enrichir son vocabulaire ! Aucune lourdeur de style, cela se lit « tout en douceur » grâce au talent de Jules Verne.

 

Qui plus est, on a le bonheur de lire les divers points de vue de chaque épisode principal. Si cela donne lieu à quelques redites, forcément, cela permet aussi de relire l'épisode sous un nouveau jour et de mieux le comprendre. J'ai apprécié cela.

Je ne suis pas du tout spécialiste de navigation mais l'auteur a su me captiver malgré tout en m'expliquant comment les pirates colmatent une brèche dans la coque d'une goélette par exemple.

Je savais que je lirai des passages très explicatifs, je m'y attendais, mais Jules Verne a su me surprendre par le suspens et la tension du dénouement ! Une belle aventure qui va me laisser un tas d'images et d'émotions en tête ! 

Octobre 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

thriller adulte
thriller adulte

- Lire et relire -