Le jour où ma vie a changé

roman de Franck COTTRELL BOYCE

Rageot, 2017, 115 p. (Flash fiction)
Rageot, 2017, 115 p. (Flash fiction)

 

 

Dans son collège, Georges n'est pas du tout populaire. Jusqu'au jour où son grand-père lui offre, pour son anniversaire, une vieille lotion après-rasage périmée. Toutes les filles semblent soudain folles de lui... Mais Georges se rend vite compte que cela n'a pas que des avantages !

Mon avis :

Une histoire à la fois drôle et touchante.

Touchant, le jeune héros l'est, tant sa solitude est grande. Son unique camarade, Titi, avec qui il partage sa passion pour le jeu Donjons et Dragons, ne lui parle qu'au club "parce qu'on n'est que deux". Le pire pour Georges est de ne jamais voir personne s'assoir à côté de lui dans le bus ni à la cantine. Et de n'avoir jamais pu organiser de fête d'anniversaire. Cette année comme les autres, ils sont quatre à table: ses parents, son grand-père et lui. Et encore, grand-père a rendez-vous chez le coiffeur ("Même mon grand-père n'avait pas envie de rester à ma fête d'anniversaire"...). Comparé à son frère aîné Patrick, qui a tout pour lui (intelligence, popularité, don pour le sport et l'art), Georges (se) fait l'effet d'un vilain petit canard.

 

Et voilà que papy lui offre un curieux présent: une lotion après-rasage... qu'il a lui-même reçu en cadeau autrefois ("A utiliser de préférence avant fin: août 1982"!). Dès lors, tout devient très drôle: voici le jeune garçon au centre de l'attention, que dis-je, de l'adoration de toutes les filles! Et de leurs mères! Et même de la directrice! Georges ne peut plus se déplacer sans qu'une horde de groupies se dispute ses faveurs. A longueur de journées, ce ne sont que compliments et petites attentions. Quel (agréable) changement!

 

Cependant le succès a son revers de médaille. Tout d'abord, Georges est constamment mis en avant, ce qu'il n'apprécie pas toujours en garçon réservé qu'il est ("Tout le monde adorerait te voir courir en short!"). Et puis ses homologues masculins sont de plus en plus excédés voire jaloux de son succès auprès des filles: j'ai beaucoup aimé la scène avec Balèze Blaise ("Il n'avait pas besoin d'en rajouter. "Grrr", c'était très clair"). Enfin, il reste une fille qui ne semble pas succomber à son charme nouveau, et pas la moindre: Daniella, à qui Georges n'a jamais osé adresser la parole alors qu'il en meurt d'envie.

 

Dès lors s'amorce une prise de conscience chez l'adolescent: "Je n'avais pas envie que toutes les filles du gymnase me demandent de danser avec elles. Je voulais juste me retrouver seul avec Daniella". Ainsi, sans tricher cette fois, Georges va se rapprocher de la jeune fille... qui a plus de points communs avec lui qu'il le pensait. Il aura suffi d'un petit coup de pouce pour voir naître "le début d'une amitié" et surtout une "positive attitude" bénéfique à l'épanouissement personnel: "A partir de maintenant, on gagnera. Toujours...".

Patricia Deschamps, décembre 2020

sur le même thème
sur le même thème

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- Lire et relire -

- Adulte -