La maison abandonnée

de Joel A. SUTHERLAND

Jacob savait trop bien que les horreurs de la vraie vie étaient bien plus terrifiantes qu'un grand méchant loup inventé de toutes pièces.

Actes sud junior, 2018, 286 p.
Actes sud junior, 2018, 286 p.

Jacob, Ichiro et les jumeaux Hannah et Hayden s'apprêtent à passer un dernier été ensemble : il sera inoubliable !

 

Au cours d'une excursion en canot sur le grand lac à côté de leur village, ils découvrent une maison abandonnée sur une île oubliée. A l'intérieur pourtant, tout est intact, comme si les propriétaires avaient dû partir précipitamment : les pièces sont encore meublées, il y a des photographies de famille, un gramophone en état de marche... et des incidents étranges.

 

Mais malgré la peur que la maison leur inspire, les enfants ne peuvent s'empêcher d'y revenir, tout en enquêtant sur son terrifiant passé : l'endroit aurait été un sanatorium pour enfants tuberculeux...

 

Mon avis :

"Wiegenlied, guten Abend, gute Nacht. En français on l'appelle la berceuse de Brahms." (p.98)
"Wiegenlied, guten Abend, gute Nacht. En français on l'appelle la berceuse de Brahms." (p.98)

Quelques bonnes scènes d'horreur mais une histoire un peu convenue.

Dans ce roman, tous les ingrédients sont réunis pour donner le frisson : une maison isolée où tout semble figé dans le début des années 1900, des phénomènes inexpliqués, une légende meurtrière concernant les derniers propriétaires... et des enfants curieux à la recherche de sensations fortes pour leur dernier été ensemble. Pourtant j'ai plus d'une fois décroché...

 

Les héros sont quatre mais la moitié du roman, notamment l'exploration de la maison hantée, se fait à deux... Les jumeaux Hannah et Hayden n'interviendront que dans le dernier épisode, comme si leur rôle se résumait à cela : le ressort final. Ils sont présents tout au long de l'histoire mais seulement dans le cadre de parties (ennuyeuses) de base-ball et de basket occupant la bande dans la journée. Or ce qui intéresse le lecteur, c'est en savoir plus sur l'ancien sanatorium ! Seule l'enquête à la bibliothèque et les scènes sur l'île sont prenantes, même si les événements imaginés n'ont rien d'original pour qui est familier du genre. L'ambiance est assez prégnante mais sans véritablement faire peur, et l'intrigue manque de surprises.

 

Par ailleurs ces quatre amis, du haut de leur quatorze ans, ne se comportent pas comme des adolescents : leurs réactions et leurs propos sont plutôt enfantins. Seuls Hannah et Jacob ont une vraie personnalité. Hannah est une "dure à cuire" forte et colérique, sans que ce tempérament soit exploité. Jacob, le narrateur, est un garçon sensible, facilement touché par la souffrance des autres, que ce soit celle de la maman de Colton, son copain décédé, celle des enfants tuberculeux qui vivaient dans la maison abandonnée, ou celle, plus proche, de Hannah et de son frère devant supporter un papa souvent "de mauvaise humeur" : "Parfois je voudrais que mon père ne soit pas parti, tandis que les jumeaux, eux, aimeraient que le leur s'en aille." Hayden est constamment dans l'ombre de sa sœur et Ichiro fait office de faire-valoir de Jacob.

En tout cas, ce dernier, qui voulait un été mémorable, sera bien servi ! "Il avait l'impression que son enfance lui échappait" et en même temps le jeune garçon aura compris qu'il faut parfois "s'efforcer de ne pas s'accrocher au passé"...

Octobre 2018



Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Prix des Lecteurs en Seine
Prix des Lecteurs en Seine
Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
adaptation BD
adaptation BD