La magie de Paris

Olivier GAY

1. Le cœur et le sabre

Castelmore, 2018, 318 p.
Castelmore, 2018, 318 p.

Du haut de son mètre quatre-vingt trois, Chloé est capable de vaincre n'importe qui à l'escrime. Mais lorsqu'elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance.

 

A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent... différente et plus puissante. L'heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l'a liée à lui. Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Quand une adolescente complexée devient une super-héroïne malgré elle.

Chloé a un physique atypique : du haut de son 1m83 (et demi), elle s'est forgée un corps solide en pratiquant l'escrime, ce qui lui vaut le doux surnom de "Tank". Et après on s'étonne qu'elle soit introvertie et asociale! A la maison, ce n'est guère mieux: depuis que son père est parti, sa mère tente de l'oublier en peignant pendant des heures ou en buvant un verre avec les hommes qu'elles rencontrent sur internet, délaissant complètement sa fille. Et voilà que surgit Thomas le Mage poursuivi par une Goule sortie tout droit d'une Faille, et que suite à un rituel d'adoubement constitué de formules calib... cabalistiques basées sur les quatre éléments, elle se retrouve Chevalier - Chevalière? On va dire Mousquetaire, chargée de le protéger.

 

Vous n'avez pas suivi grand chose? Eh bien Chloé non plus! Si l'intrigue n'est pas nouvelle, avec ses histoires de magie, ses héros aux capacités dignes de ceux de Twilight (force, agilité, vision nocturne...), équipés d'épée en mithril, métal rare seul capable de blesser les terribles Goules (comme dans Le seigneur des anneaux), on y trouve plein de petits détails fort accrocheurs. Déjà, manier l'épée, c'est stylé! Avec ses références à la chevalerie et aux mousquetaires (Chloé adore Alexandre Dumas), le roman se dote d'un petit arrière-plan historique sympathique, entretenu par le personnage de Thomas avec son catogan. L'adolescente est désormais liée à lui par l'esprit, elle peut deviner où il se trouve et percevoir ce qu'il ressent, ce qui crée entre eux une certaine complicité. Mais son cœur est attiré par le charismatique, bien qu'arrogant David, Chevalier lui aussi. Chloé a envie de lui prouver, ainsi qu'au "parrain de la mafia" qui les dirige ("Mickael le Dictateur"), qu'elle n'est pas "une fille faible et fragile" et que, contrairement à ce qu'il pense, elle est tout à fait capable d'assumer son nouveau rôle (j'aime quand il y a une touche de féminisme!).

 

Et surtout, ce qui rend l'aventure si prenante malgré son air de déjà-vu (les attaques de Goules, c'est un peu répétitif sur la fin...), c'est son humour qui tourne tout en dérision. Cela apporte un peu de légèreté, une certaine distanciation par rapport aux péripéties, comme si l'auteur lui-même nous encourageait à ne pas prendre tout ça au sérieux. En tout cas, on sent qu'il s'est amusé à écrire cette histoire! Tout en nous menant par le bout du nez avec ses "informations données au compte-gouttes", puisque la fin réserve une révélation de taille (ah ah) qu'on ne voit pas venir! Et qui laisse l'héroïne plus déterminée que jamais pour la suite des événements...

Août 2019

du même auteur
du même auteur
polar adulte
polar adulte

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

sélection à destination des 6e
sélection à destination des 6e
Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
autobiographie
autobiographie