Les trois mousquetaires

Alexandre DUMAS

Le livre de poche, 888 p.
Le livre de poche, 888 p.

1625 : le jeune et fougueux D’Artagnan, venu de sa Gascogne natale, monte à Paris dans le but d’intégrer l’équipe des mousquetaires de Louis XIII. Au bourg de Meung, il croise pour la première fois la route du Comte de Monfort, agent du Cardinal de Richelieu, qui lui dérobe sa lettre de recommandation destinée au capitaine des mousquetaires.

 

Arrivé à Paris, D’Artagnan rencontre ensuite trois mousquetaires du nom de Athos, Porthos et Aramis aux côtés desquels il va être amené à se battre contre quelques gardes de Richelieu, ennemis jurés des mousquetaires, épisode qui va sceller leur amitié. Les quatre compagnons vont très vite avoir fort à faire car le diabolique Richelieu, aidé de Rochefort et surtout de la sulfureuse Milady de Winter, est bien décidé à compromettre la reine Anne d’Autriche par tous les moyens. Enlèvement, complots, trahisons, calomnies, rien ne les arrêtera et nos courageux héros défendront vaillamment l’honneur de leur reine bien-aimée.

L'avis de Fabien, bibliothécaire :

Alexandre Dumas (1802-1870), cliché de Charles Reutlinger
Alexandre Dumas (1802-1870), cliché de Charles Reutlinger

Le plus célèbre des romans d’Alexandre Dumas est d’abord paru en feuilleton dans le journal « Le siècle » avant de sortir en volume en 1844. Si Dumas travaillait en parallèle sur Le comte de Monte-Cristo (qui commencera à paraître, lui aussi en feuilleton, un peu plus tard dans l’année), Les trois mousquetaires est néanmoins (malgré l’admiration que l’on porte au revanchard Monte-Cristo!), beaucoup plus fluide, mieux écrit et le rythme y est plus soutenu, les aventures des mousquetaires s’enchaînant sans le moindre temps mort.

 

Egalement en faveur des mousquetaires, les personnages dits "secondaires" sont au moins aussi intéressants, sinon plus, que les principaux protagonistes. A commencer bien sûr par Richelieu, véritable incarnation du Mal qui a juré la perte de la reine. Si Constance Bonacieux peut sembler un peu mièvre (voire parfois franchement agaçante de niaiserie!), Milady de Winter est pour moi le personnage le plus fort du roman. Agent de Richelieu à qui elle est totalement dévouée, Milady exécute ses ordres sans la moindre hésitation ni le moindre scrupule, en usant de son charme vénéneux si besoin. Mystifiée par D’Artagnan, elle va déployer une énergie démentielle à le poursuivre d’une fureur vengeresse. Le lecteur découvrira presque en même temps que D’Artagnan le passé trouble de Milady et la signification de la Fleur de Lys tatouée sur son épaule, marque qu’elle essaie de camoufler par tous les moyens. A vrai dire, plus Dumas noircit Milady en lui attribuant nombres d’horreurs et de vilenies, plus le lecteur est fasciné par cette femme ô combien dangereuse.

 

Malgré sa longueur, Les trois mousquetaires est un roman palpitant et très distrayant et si l’on doit ne lire qu’un seul roman de cape et d’épée, que ce soit celui-ci.

Août 2017

►A noter

 

Les trois mousquetaires existe en livre audio, lu par le très talentueux Guillaume Gallienne de la Comédie Française qui en donne une lecture très vivante. Je la conseille très fortement.

 

Le film « D’artagnan l’intrépide », réalisé en 1974 par John Halas et rythmé par la musique de Michel Polnareff, est un dessin animé qui reprend uniquement le début du roman sur un ton très fantaisiste. Nos héros y sont d’ailleurs accompagnés dans leurs aventures par un cinquième personnage : la très sympathique chouette Chouchoute ! (évidemment absente du roman). Il se voit toujours avec plaisir et pour ma part ce fut ma première approche de l’univers de Dumas.

► Du même auteur


voir la rubrique Classiques
voir la rubrique Classiques

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

sélection sur le thème des vacances
sélection sur le thème des vacances
thriller adulte
thriller adulte