Une lentille égarée dans une boîte de petits pois

de Jean-Luc LUCIANI

Maman dit que je suis un contemplatif. Mon ancien maître, lui, pensait que j'étais un rêveur. Quant à grand-père, il préfère utiliser le mot "étourdi".

A chacun sa vision du monde.

Oskar, 2011
Oskar, 2011

Dominique est différent des autres garçons. Il n'aime pas le foot et déteste se battre. Plutôt rêveur et solitaire, il adore la lecture et le théâtre, comme sa mère dont c'est le métier. Certains l'acceptent comme il est, comme le grand Gégé qui joue les gardes du corps, mais la plupart le rejette en le traitant de tous les noms, comme le gros Louis qui l'appelle régulièrement "petite tapette".

 

Dominique s'efforce de faire face comme il peut, de maîtriser la haine mêlée de tristesse qui gonfle en lui. "La bave des crapauds n'atteint pas la blanche colombe" assure Gégé. Sa mère lui explique que des Louis, il risque d'en croiser des tas d'autres dans sa vie mais qu'il n'a aucune crainte à avoir, qu'au contraire ce sont eux qui ont peur de l'image qu'il leur renvoie. Grand-mère également lui donne des conseils : ne jamais laisser quelqu'un d'autre décider à sa place.

 

Quant à grand-père... Constamment bougonnant, il ne cesse de se disputer avec sa fille et la couvre de reproches. Et le nouvel emploi que celle-ci a accepté dans la publicité ne fait qu'envenimer la situation... Dominique réussira-t-il à trouver sa voie au milieu de tant d'incertitudes ?

Mon avis :

"Le véritable courage dans la vie, c'est d'accepter d'être soi-même" : telle est la devise mise en exergue au début de ce court roman et qui en donne la tonalité. Comme à son habitude, Jean-Luc Luciani raconte une histoire sur la différence avec beaucoup de justesse et de pudeur, sans aucun larmoiement ni optimisme excessif. Le fait est là : Dominique n'est pas comme les autres garçons et il va devoir apprendre à s'affirmer, doucement, lentement, mais fermement.


Deux personnages se distinguent à ce propos dans le livre, car ils expriment chacun un point de vue différent : celui de la mère, d'une part, qui renonce à son rêve d'actrice de cinéma et surtout à ses convictions personnelles afin de s'assumer financièrement. Celui du grand-père qui, à l'opposé, se montre constamment agressif et méprisant envers les concessions de sa fille qu'il considère comme des faiblesses. Malgré leur attitude opposée, tous deux se rejoignent en un point : ils fuient toutes les questions de Dominique, notamment celles relatives à l'homosexualité.

 

On ne saura pas pourquoi le grand-père a une attitude aussi intransigeante. Il n'est pas dit non plus clairement si Dominique préfère les garçons. Peu importe : dans la vie, "rien n'est évident, tout est complexe". Le principal est de trouver sa voie. Vraiment.

Avril 2013

voir d'autres livres sur l'homophobie
voir d'autres livres sur l'homophobie

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
thriller adulte
thriller adulte