Un endroit où se cacher

de Joyce Carol OATES

Albin Michel, 2010, 300 p. (Wiz) ISBN 978-2226195432
Albin Michel, 2010, 300 p. (Wiz) ISBN 978-2226195432

Jenna, adolescente de 16 ans, se réveille sur son lit d’hôpital après l’accident de la route qui a coûté la vie à sa mère et l’a laissée grièvement blessée. Elle préfère dans un premier temps rester «dans le bleu» artificiel provoqué par les anti-douleurs qui lui permet de nier la réalité tout en réapprenant lentement à vivre.

 

Refusant de rejoindre la nouvelle famille de son père qui les a abandonnées sa maman et elle quelques années auparavant, elle est accueillie dans celle de sa tante qui va faire de son mieux pour l’aider à reprendre une vie normale. 

Cependant l’adolescente, qui se sent responsable de l’accident ayant tué sa mère, se lie d’amitié avec la peu recommandable Trina qui va l’entraîner sur une pente dangereuse. Mais Crow, un biker à la mauvaise réputation, semble curieusement veiller sur elle…

 

L'avis de Fabien, bibliothécaire :

La très prolifique Joyce Carol Oates (une centaine d’ouvrages parus !) est l’une des plus grandes romancières de notre époque et certains de ses ouvrages comme Blonde sont déjà considérés comme des classiques. J’ai donc abordé cet Endroit où se cacher, estampillé « roman ado » avec une grande curiosité. Ecrit à la première personne, il nous plonge dans l’esprit tourmenté de Jenna, adolescente rongée par le mal-être et la culpabilité. Ses mauvais choix, ses tourments et ses espoirs aussi sont décrits avec une précision et une justesse impressionnantes et l’auteure prend également un plaisir malicieux à jouer avec les clichés (« Crow », l’ado rebelle à moto…) pour mieux les contourner et surprendre le lecteur. Perdue, maladroite et parfois injuste avec son entourage familial qui ne veut que son bien, Jenna cherche juste « un endroit où se cacher » et son retour progressif au monde réel ne se fera pas sans douleur. Le roman est donc assez sombre et même violent par endroits mais la finesse du style fait que le lecteur n’est jamais assommé par la noirceur de l’histoire et que l’on se rassure, l’espoir est tout de même présent. Le joli titre original de l’ouvrage est d’ailleurs « Après l'accident, je me suis ramassée, j'ai déployé mes ailes et je me suis envolée ». Et ce beau roman est la preuve que Joyce Carol Oates est une écrivaine aussi talentueuse en littérature dite « ado » qu’en littérature adulte.

Janvier 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
thriller adulte
thriller adulte