Terreur à Smoke Hollow

roman de Katherine ARDEN

Lire ce livre, c'était comme s'en aller quelque part où elle n'était pas Olivia Adler.

Pocket jeunesse, 2020, 247 p.
Pocket jeunesse, 2020, 247 p.

 

Depuis le décès de sa mère, Ollie, onze ans, trouve refuge dans la littérature. Alors quand elle croise, près d’une rivière, une femme déterminée à se débarrasser d’un livre qu’elle prétend maudit, elle lui vole l’ouvrage et s'enfuit. 

 

Celui-ci, intitulé Recoins, raconte l’histoire de Cathy Webster dont les deux fils, Caleb et Jonathan, ont mystérieusement disparu en 1895 après avoir passé un pacte avec un sinistre "homme qui sourit". Le lendemain, la jeune fille a la désagréable surprise de découvrir que la ferme que visite sa classe est celle où est enterrée Cathy et que la propriétaire, Linda Webster, est la femme rencontrée à la rivière…

 

 

Mon avis :

Voici un roman qui m'a rappelé les authentiques histoires d'Halloween, dans la lignée de Jack O'Lantern qui vendit son âme au diable et fut ensuite condamné à errer à jamais entre le monde des morts et le monde des vivants... La malédiction qui pèse sur la famille Webster y ressemble fort et le récit réserve quelques scènes efficaces avec les épouvantails démoniaques et le labyrinthe de maïs ("Les cannes étaient si hautes... Les tiges sèches bruissaient fort les unes contre les autres"). Le monde des ombres, qui se superpose au nôtre quand la nuit (et le brouillard) tombent, m'a fait penser au monde derrière la porte condamnée de Coraline, sorte d'espace-temps parallèle et terrifiant ("Est-ce qu'on peut supposer que cet endroit est... ailleurs? Une espèce de Narnia diabolique?").

 

Mais l'histoire tient aussi beaucoup au trio original que forment les jeunes héros. Ollie est une fillette surdouée qui s'est refermée sur elle-même depuis la mort de sa mère un an auparavant ("Elle n'avait plus envie de grand chose depuis presque un an", surtout pas de la pitié des autres). Là voilà néanmoins suivie dans l'aventure par Coco la maladroite, à la fois drôle, attendrissante et surprenante, ainsi que par Brian la star du hockey qui se révèle plus intelligent et attentionné qu'il n'y paraît ("Tu l'as mal jugé").

Si l'esprit de la mère d'Ollie n'est pas loin, veillant sur elle à travers la montre cassée sur laquelle elle affiche des indications, la jeune fille comprendra, lors de son affrontement avec "l'homme qui sourit", qu'il faut laisser partir les morts... et ne pas oublier de chérir les vivants, en l'occurrence son père qui fait tant pour elle.

 

Patricia Deschamps, octobre 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

 

- Lire et relire -