Tenjin, le dieu du ciel

manga de Yoichi KOMORI (scénario) et Tasuku SUGIE (dessin)

Tenjin est le dieu qui protège le ciel. Là-haut, c'est lui qui gouverne.

Kana, 2018, 200 p.
Kana, 2018, 200 p.

Riku Sakagami est fils et petit-fils de pilotes militaires. Il rêve, lui aussi, de manœuvrer un avion de chasse !

 

Alors qu’il était à l’école primaire, son père est impliqué dans un accident grave qui a provoqué la mort d’un pilote en formation et de trois civils. S’il renonce à sa carrière de pilote, Riku, lui, n’en démord pas et reste persuadé de l’innocence de son père.

 

A l’école de formation, dès le premier vol, Riku fait la preuve d’aptitudes innées exceptionnelles. Ce qui n’échappera pas à ses instructeurs mais également à Hayari, la meilleure recrue de l’école, qui pourrait bien voir en lui un rival !

 

Mon avis :

Le quotidien d'un aspirant pilote dans sa base militaire, entre rêve et exigence.

Riku est fasciné par le vol depuis toujours. Tout petit, son grand-père (pilote) lui a parlé de Tenjin le dieu du ciel et la croyance lui est restée : le jeune homme est persuadé que Tenjin apparaît à certains privilégiés, même si cela lui vaut les taquineries de certains camarades ! Son père était lui aussi un célèbre pilote mais il s'est trouvé impliqué treize ans plus tôt dans "l'affaire du crash" et il a depuis disparu (enfui?). Riku a à cœur d'élucider le mystère (et de laver l'honneur de son père!) et pour cela, "tu vas devoir aller là-haut". Les auteurs expriment bien ce que ce passionné ressent quand il monte dans un avion, entre "la puissance du vol" et cet "autre monde" que représente le ciel pour lui.

 

A l'école militaire, Riku se trouve confronté aux autres et à ses propres limites. Le niveau est élevé et "le chemin pour devenir pilote est long et ardu". Intégrant le groupe Charlie, le jeune homme se heurte au méprisant Sasaki parce que les connaissances théoriques constituent son point faible : aux examens, "ça passe de justesse". Heureusement Riku a du caractère et surtout, la capacité rare de prendre en compte le point de vue des autres et d'écouter leurs conseils. Et puis, à la différence de Sasaki, il a une nette prédisposition à piloter, à analyser les données comme à anticiper les manœuvres ("dans le ciel il sait s'adapter et il a un regard acéré"). Riku va rapidement faire ses preuves en vol et ses instructeurs sont impressionnés par "la vitesse de ses progrès".

 

Ainsi le groupe Charlie se montre de plus en plus uni, même si la jolie Nao devra suivre une formation différente parce que "les femmes ne peuvent pas devenir pilotes de combat" (quel monde sexiste que celui de l'armée...), et que Riku fraternise avec Takaoka, l'enfant prodige du groupe Bravo. Les étapes s'enchaînent sans temps mort pour les apprentis pilotes et le manga se lit avec plaisir ("C'est excitant tout ça"). Prochain objectif : apprendre à dompter le T-4, en vue de piloter un jet de combat...

Avril 2019

Sur le thème des pilotes d'avion

bande dessinée
bande dessinée
bande dessinée
bande dessinée
roman
roman
roman
roman

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
thriller adulte
thriller adulte