Récits de la Bible

Traduits de l'hébreu et adaptés par Pierre-Marie BEAUDE

Gallimard jeunesse, 2017, 172 p. (Folio junior)
Gallimard jeunesse, 2017, 172 p. (Folio junior)

Tous ces commandements étaient faits

pour vivre en harmonie.

 

 

Adam et Ève au jardin d'Éden, la vengeance de Caïn contre Abel, Noé construisant son arche pour échapper au Déluge, Moïse qui ouvre les eaux de la mer Rouge, David tuant Goliath avec sa fronde...

Quinze récits adaptés à la portée de tous, pour découvrir l'Ancien Testament.

Mon avis :

Je suis déçue par ces récits très brefs au style un peu brut, qui par ailleurs véhiculent de drôles de valeurs pour des textes religieux. L'homme, que Yahvé Dieu façonne "comme un potier" à partir de "la poussière du sol" (chouette...) et la femme, issue d'une de ses côtes (super...), passent leur temps "à imaginer des actes mauvais" et leur Créateur regrette très vite "de les avoir créés". Il est donc rapidement question de punitions, et malgré le Déluge, censé marquer un nouveau départ (à l'occasion duquel "l'homme reçoit la permission de tuer les animaux pour les manger"...), il n'est ensuite question que de souffrance interminable ("Avant d'habiter ce pays, tes descendants seront esclaves dans un autre pays pendant quatre cents ans") et de sacrifices écœurants ("Moïse prit les vases contenant le sang de taureau et en aspergea le peuple. - Voici le sang de l'alliance que Yahvé a conclu avec vous."). La circoncision est également "le signe de mon alliance".

 

Les chapitres suivants tournent tous autour d'histoires de richesses et de pouvoir ("De ton fils je ferai une grande nation", scène où Abraham sacrifie un mouton à la place de son fils, faisant écho à la fête musulmane de l'Aïd), ce qui entraîne entre les hommes moult rivalités, jalousies et traîtrises, y compris entre frères (Caïn et Abel, Esaü et Jacob, Joseph) : "Vends-moi d'abord ton droit d'aînesse". Plusieurs épisodes évoquent la polygamie et autres situations sordides telles que "comme elle était stérile, elle se fit faire deux enfants par sa servante"...

 

A partir de Moïse, de Josué et de Samson, on entre davantage dans la mythologie, avec les sept plaies d'Egypte, le soleil arrêté dans sa course, le lion "attrapé à mains nues comme un vulgaire biquet". Mais sans cesse on revient à la violence et à la cruauté, notamment parce que "le chemin serait bien long pour faire un peuple qui ne courrait pas après les idoles" et lui imposer un dieu unique. C'est l'histoire de Jonas qui clôt cet Ancien Testament, Jonas l'indépendant, le courageux qui "fuit son dieu" et ose lui tenir tête ! Si l'on a l'impression que la fin nous laisse en plan, elle introduit néanmoins les notions d'espoir (en l'humanité) et de rédemption par l'amour propres à la seconde partie de la Bible: le Nouveau Testament.

 

Ainsi ce recueil est, selon moi, à réserver pour une étude en classe, d'ailleurs j'ai alterné la lecture des textes avec celle des commentaires que l'auteur propose à la fin de l'ouvrage et dont je salue, malgré tout, la qualité du travail réalisé.

Avril 2018

► Et aussi...


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte