Quatre filles et un jean, tome 1 : Le premier été

Ann BRASHARES

Gallimard jeunesse, 2002, 308 p.
Gallimard jeunesse, 2002, 308 p.

 

C'est l'histoire de quatre filles, très différentes de caractère et de par leur vie familiale, mais liées par une forte amitié depuis l'enfance. Elles s'apprêtent à vivre leur premier été séparées. Juste avant de se quitter, elles ont besoin de quelque chose qui concrétise ce lien entre elles: ce sera un jean acheté d'occasion et qui, étonnamment, leur va comme un gant à toutes les quatre! Le projet est de se partager le jean tout au long de l'été.

 

Ce jean semble magique pour les filles et chacune d'entre elles se trouve dans l'attente d'une aventure spéciale à vivre quand viendra son tour de le porter.

L'avis de Catherine, prof doc :

Je m'attendais à un roman léger, très girly. C'est le cas, toutefois ce roman offre davantage encore! En plus des thèmes liés à l'adolescence comme l'amitié, les relations familiales et amoureuses, l'auteur aborde des sujets sérieux: le suicide, la maladie, la mort. 

L'une des filles est orpheline de mère suite à une longue dépression et un suicide. Deux des quatre amies vont croiser le chemin d'une fille de 12 ans atteinte de leucémie. A travers ces exemples, traités avec pudeur, on évoque la confrontation avec la mort et le deuil qui vient ensuite. Les petits tracas quotidiens apparaissent du coup moins graves, on apprend à relativiser et à voir la vie autrement.

Un été qui ne sera pas si insouciant que cela pour les quatre amies.

La construction du récit est pour le moins originale, très rythmée et sans temps mort. J'ai été surprise et légèrement gênée par l'absence de transition quand on passe d'un personnage à l'autre avec un simple saut à la ligne. La division en chapitres me semble donc aléatoire. Cela dit, on a envie de lire la suite, le style est agréable et les personnages si bien caractérisés que l'on s'y retrouve vite!

Juillet 2017

du même auteur
du même auteur
voir la sélection "C'est l'été !"
voir la sélection "C'est l'été !"
voir la rubrique Sentiments
voir la rubrique Sentiments

Quatre filles et un jean, tome 2 : Le deuxième été

Gallimard jeunesse, 2003, 308 p.
Gallimard jeunesse, 2003, 308 p.

 

Les vacances approchent. Carmen, Tibby, Bridget et Lena s'apprêtent à ressortir le jean magique, symbole de leur amitié et témoin de leurs aventures. 

 

Cette fois c'est Léna la narratrice au début du roman. D'emblée elle nous annonce que l'été ne sera pas comme prévu et, effectivement il va réserver bien des surprises, pas toujours heureuses. On sent que les aventures de l'année précédente ont laissé des traces. Les filles ont grandi et ont abandonné peu à peu l'insouciance de l'enfance. On se demande même si le jean n'aurait pas perdu son pouvoir magique…

L'avis de Catherine :

C'est la relation fille-mère qui va être particulièrement à l'honneur dans ce tome et pour les quatre amies. Ce sera le moment de confrontations, de mises au point, de silences puis de discussions enfin. Les personnages se caractérisent davantage, on les découvre de façon plus approfondie. Carmen s'aperçoit qu'elle aime trop fort et se piège elle-même au final. Léna apprend peu à peu à aimer et s'ouvrir mais la vie lui joue un vilain tour. Tibby part faire un stage de cinéma, se perd dans les relations humaines jusqu'à ce qu'elle comprenne certaines choses. Même Bridget n'y échappe pas, acceptant de faire face à son passé pour mieux se retrouver. Elle effectue un beau parcours, semble plus mature et posée. J'ai beaucoup apprécié ce personnage et son action. 

Le style est toujours léger et agréable, très rythmé. Un très bon moment de lecture!

 

Juillet 2017

Quatre filles et un jean : Le troisième été

Gallimard jeunesse, 2005, 372p.
Gallimard jeunesse, 2005, 372p.

 

Tibby est la narratrice cette fois. Fin du lycée, chacune se prépare à entrer à l'Université, chacune dans une différente. Tibby n'aime pas le changement et va passer un été dans l'angoisse.

 

Carmen va peut-être se trouver et en tous cas elle va se rendre très utile pour son entourage. Bridget part comme entraîneuse dans un stage de foot. Quant à Lena, elle suit des cours de dessin afin de se perfectionner avant l'Université et va dévoiler son talent. 

L'avis de Catherine :

Une déception avec ce tome 3 et l'impression que l'auteur s'essouffle : l'intrigue est plus décousue, le passage d'un épisode à l'autre est de plus en plus aléatoire, sans transition aucune. le Jean lui-même est beaucoup moins présent et le côté magique est moins mis en avant. Avec certaines des filles j'ai eu l'impression de tourner en rond alors que dans le tome 2 on avait vraiment approfondi leur psychologie. C'est Lena qui m'a le plus convaincue cette fois. J'ai beaucoup apprécié la description de ses efforts pour dessiner, sa recherche pour améliorer son style. L'activité est très bien détaillée et donne de l'intérêt à ce tome qui serait sinon insipide.

Pour le coup l'envie de poursuivre cette série s'atténue mais je vais cependant continuer la lecture en espérant un regain d'intérêt dans le prochain tome.

Septembre 2017

Quatre filles et un jean : Le dernier été

Gallimard jeunesse, 2007, 408 p.
Gallimard jeunesse, 2007, 408 p.

Après leur première année loin de chez elles à l'université, Carmen, Tibby, Bridget et Lena ont chacune des projets différents pour l'été : Carmen participe à un festival de théâtre. Persuadée de n'être bonne qu'à s'occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu'elle se fait repérer pour ses talents d'actrice. Mais Julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante...

 

Tibby reste au campus à New York pour suivre un séminaire d'écriture de scénarios et file le parfait amour avec Brian, jusqu'à ce que tout se complique. Bridget part en Turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. Elle tombe sous le charme de Peter, trente ans, marié, père de famille... Lena suit un atelier de dessin en compagnie d'un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, Léo, qui pourrait bien lui faire oublier Kostos...

L'avis de Catherine :

Si je sentais de l'essoufflement déjà dans le tome 3, là on y est en plein ! Ce 4e volet des aventures est particulièrement insipide, vide, répétitif : en bref on tourne en rond avec quatre idées pendant 400 pages... Bon pour être honnête les 70 premières pages m'ont paru vides de sens, puis un regain d'intérêt pendant une centaine de pages avant que le style ne devienne pesant, répétitif à souhait et qu'on ne tombe dans le médiocre.

 

Si on retrouve avec plaisir les quatre filles, il faut avouer qu'il ne se passe quasiment rien, plus aucun thème sérieux n'est abordé, les personnages n'ont plus la même profondeur. Je n'ai même pas reconnu le personnage de Carmen (qui ne se reconnaît pas elle-même du reste !). Lena se demande encore (depuis 2 tomes !) si elle va oublier ou pas Kostos… Bee part sur un chantier de fouilles archéologiques et on ne parle plus du tout du foot, tiens pourquoi ? Quant à Tibby… alors là c'est la contradiction à l'état pur et dans toute sa splendeur ! J'avoue n'avoir rien compris à ce personnage ni le but recherché par l'auteur…

 

C'est à peine si l'on apprend comment s'est passé leur première année universitaire séparées. Le jean est juste cité quand il change de mains mais joue un rôle bien secondaire pour en arriver à une fin peu crédible. J'ai eu l'impression que l'auteur ne savait plus comment en finir mais qu'il fallait finir…

Une grande déception si l'on en revient à mes avis sur les deux premiers tomes bien construits, plein de fraîcheur et intéressants quant aux thématiques abordées. Le dernier été sera pour moi l'ultime de la série !

Septembre 2017

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte