My Hero Academia, tome 1 : Les origines

manga de Kôhei HORIKOSHI

Sous la pression de l'opinion publique, les super-héros ont même fini par obtenir le statut de fonctionnaires !

Ki-oon, 2016, 176 p.
Ki-oon, 2016, 176 p.

Dans un monde où 80% de la population possède un super‑pouvoir appelé "alter", les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super‑vilains aussi ! Face à eux se dresse l'invincible All Might, le plus puissant des héros ! Le jeune Izuku Midoriya en est un fan absolu. Il n'a qu'un rêve : entrer à la Hero Academia pour suivre les traces de son idole.

Le problème, c'est qu'il fait partie des 20% qui n'ont aucun pouvoir...

 

Son destin est bouleversé le jour où sa route croise celle d'All Might en personne ! Ce dernier lui offre une chance inespérée de voir son rêve se réaliser...

 

Texte : 4e de couverture

Mon avis :

C'est un shonen de facture classique, avec des expressions faciales si exagérées qu'elles en sont parfois grotesques. Mais j'ai beaucoup aimé l'histoire et les valeurs qu'elle véhicule. Izuku n'a pas de super pouvoir mais ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas l'étoffe d'un héros ! C'est ce qu'il tente de prouver à tous ceux qui, comme le prétentieux Katchan, le traite de "raté" depuis tout petit. Car bien qu'il soit un garçon ordinaire, Izuku n'hésite pas (l'inconscient !) à venir au secours des autres : il prouve par deux fois que c'est sa priorité par rapport au danger (lors de l'attaque du super-vilain) et même par rapport à la réussite (lors de l'examen). Etre "le seul à risquer sa vie dans une situation de crise", voilà le véritable héroïsme ! Et All-Might, "le numéro un des super-héros", ne s'y trompe pas : ne répète-t-il pas que "être un pro, c'est mettre sa vie en jeu à tout moment" ?

Mais ce que veut surtout prouver Izuku, c'est qu'il peut obtenir d'aussi bons résultats que les autres par le travail et la persévérance : "Je dois faire plus d'efforts que n'importe qui". Courageux, il s'entraîne très dur pendant des mois pour mériter son entrée à la Hero Academia. Et c'est bien de ça dont il est question: de mérite. Quel mérite ont ceux qui bénéficient d'un super-pouvoir depuis l'âge de quatre ans ? "Il y a une différence fondamentale entre ce qu'on reçoit par chance et ce dont on hérite parce qu'on en a été jugé digne". Une belle leçon, y compris dans notre monde de "gens normaux" !

Décembre 2016

voir aussi "Wonder Woman à Super Hero High" (roman)
voir aussi "Wonder Woman à Super Hero High" (roman)

 

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !

voir aussi "Justice" de Renaud De Vriendt
voir aussi "Justice" de Renaud De Vriendt

 

Double tchin tchin !

My Hero Academia tome 2 : Déchaîne-toi, maudit nerd !

Dans la victoire comme dans la défaite, c'est en se penchant sur ses erreurs qu'on apprend.

Ki-oon, 2016, 176 p.
Ki-oon, 2016, 176 p.

 

Izuku a hérité du super pouvoir de All Might, le One-For-All, mais il est encore incapable d'en maîtriser la force.

 

Pour autant les épreuves d'entraînement s'enchaînent à l'académie Yuei. All Might donne à la classe un exercice en intérieur : une bombe se trouve dans un immeuble ; l'objectif des héros est de capturer les vilains ou de s'emparer de la bombe ; celui des vilains est de capturer les héros ou de protéger la bombe pendant 15 minutes. Izuku fait équipe avec Ochako dans le rôle des héros, et ils s'opposent à Katchan et Tenya...

Mon avis :

J'ai trouvé ce deuxième tome moins captivant que le premier. L'action traîne un peu en longueur et les propos sont répétitifs. Le début de l'intrigue est axée sur l'opposition Izuku / Katchan et la haine de ce dernier qui se laisse déborder par son ego surdimensionné : "C'est un sale type mais quelque part, je l'admire. L'ambition, l'assurance, la force physique... il me surpasse de loin dans tous les domaines ! Mais c'est justement pour ça que je tiens à gagner !". Car notre héros n'a pas perdu de son courage ni de sa détermination ("Tu as du cran"). A défaut de pouvoir se servir de son alter, Izuku ruse, utilisant toutes les techniques qu'il a analysées dans son cahier. A ses côtés s'affirment certains de ses camarades, comme Ochako, Tenya ou encore Tsuyu la grenouille. On en apprend davantage sur les alter des uns et des autres, notamment lors d'un épisode avec des super-vilains contre lesquels ils vont devoir faire face ensemble. A ce propos j'ai trouvé certains méchants terrifiants ! Heureusement l'humour est toujours présent, notamment lorsque Izuku présente son costume de super-héros (cousu par sa mère...), quand All Might (le prof !) consulte discrètement son anti-sèche en cours ou encore lorsque Katchan se voit accusé d'être "le spécialiste des cacas nerveux" !

Un univers sympathique, proche de celui des jeux vidéo.

Janvier 2017

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte