Mortelle Adèle au pays des contes défaits

bande dessinée de Mr TAN (Antoine DOLE) et Diane LE FEYER

- Je m'en fiche d'être une princesse, j'ai d'autres ambitions !

Ed. Tourbillon, 2019, 112 p.
Ed. Tourbillon, 2019, 112 p.

 

Au royaume d'Enchantement, la grande élection annuelle de la princesse Étoile se prépare. Toutes les petites princesses, parmi lesquelles Jade et Miranda, participent activement : elles doivent collecter un maximum de « Points sourire » pour remporter le titre convoité. Mais elles voient débarquer une nouvelle concurrente pas comme les autres... Mortelle Adèle. La princesse Adèle est envoyée par ses parents au pays des contes de fées pour apprendre les usages de son rang, mais elle a bien l'intention de n'en faire qu'à sa tête.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Quand Mortelle Adèle se fait féministe !

"Soyez charmantes, souriantes et jolies... C'est tout ce qu'on vous demande!": voici un discours propre à horripiler celle que l'on surnomme Princesse Barbecue depuis qu'elle a mis le feu au château de ses parents! Dans ce hors-série au graphisme aussi réussi que la magnifique couverture cartonnée, Adèle est une princesse d'un genre nouveau qui vient bousculer les conventions comme elle sait si bien le faire. Avec son air bravache, son sale caractère et ses idées insolentes, elle détonne au milieu de ce décor coloré et très mièvre dans lequel tout le monde s'aime et vit dans l'harmonie. Quoique...

 

Adèle s'aperçoit vite qu'en réalité, certaines princesses sont de véritables petites pestes prêtes à tout pour gagner le titre de Princesse Etoile: "On élimine la concurrence en douce. Personne ne nous soupçonne jamais, on est si mignonnes!". Finalement, elle a des adversaires de taille dans la course à la méchanceté! Jade la mégalo est même franchement psychopathe! Voilà donc Adèle embarquée dans une aventure sans pitié pour gagner (ou voler) des Points Sourire afin de devenir une héroïne de conte, secondée par Magnus le petit fantôme bleu et Jennyfer sa... groupie! La mise en page est très créative, avec des personnages qui sortent des cadres, des phylactères fleuris, une structure de planche dynamique. Un vrai régal visuel!

 

Mais c'est lorsqu'Adèle rencontre les princes que le scénario décolle. Quand elle apprend que "les princes n'ont pas de compétition, ils sont automatiquement les héros de leurs propres contes", la fillette crie au scandale: "Je réclame l'égalité des contes!". Mais surtout, ces petits garçons, qui disposent de "fées à tout faire", passent leurs journées à se faire servir (et donc à jouer). Adèle va leur donner un conseil très actuel: "Vous voulez être des princes charmants? Alors apprenez à faire à manger et à laver vos slips!".

J'ai un peu moins aimé l'épisode avec l'ogre Pistache, plus convenu, mais le message final sonne parfaitement juste: "On a seulement besoin d'être nous-mêmes, c'est comme ça qu'on s'amuse le plus"!

Patricia Deschamps, mars 2020

adaptations de contes
adaptations de contes


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

Zoom sur J.-P. Blondel
Zoom sur J.-P. Blondel
Voir le lauréat
Voir le lauréat
recueil de nouvelles
recueil de nouvelles