Max et le manoir : L'héritière

roman de Noëlla BRILLET et Cassandra LE ROUTIER

Les trois colonnes, 2021, 177 p.
Les trois colonnes, 2021, 177 p.

Zélia, 15 ans, a toujours vécu seule avec sa mère Marie. Quand celle-ci obtient le poste de directrice de bibliothèque dans la petite ville d'Eladelvir, elles emménagent dans un manoir inhabité depuis vingt-cinq ans mais étonnamment bien conservé.

En réalité le manoir a un gardien: Max... un chien qui parle et qui vole! Depuis vingt-cinq ans, Max attend la venue de l'héritière, une jeune sorcière dont les pouvoirs ont été tenus cachés pour sa sécurité. Or, le démon qui la menace est sur le point de se libérer... Il est temps que cette jeune fille apprenne qui elle est et ce dont elle est capable.

Et cette sorcière, c'est Zélia.

 

Mon avis :

J'ai choisi ce livre car j'étais curieuse de voir ce que donnerait l'histoire d'une jeune fille qui se découvre des pouvoirs de sorcière à l'aide d'un... chien qui parle et a des ailes! L'ensemble est assez dynamique et ne manque pas d'humour, néanmoins j'ai été gênée dans ma lecture par les nombreuses fautes d'orthographe, de grammaire et de concordance des temps (c'est le risque avec les petites maisons d'édition...).

 

Il y a quelques bonnes idées dans ce roman, comme le fait que Zélia descende d'une lignée de quatre sorcières qui ont chacune laissé leur marque particulière, dans ce manoir magique qui auto-régule son agencement, son entretien et sa défense ("Le manoir est vivant"). Le reste est plus convenu, notamment l'histoire du démon destructeur, Azraël, qui prépare son retour après avoir été un temps neutralisé par un sort, et celle des clés qu'il faut localiser à l'aide d'indices-objets magiques laissés par les quatre sorcières afin de trouver la fleur tricolore qui permettra de le vaincre.

 

En fait tout est trop facile, je trouve, pour Zélia qui se contente d'assimiler tout ce que lui raconte Max. Il lui suffit de lire une formule pour que se révèlent ses pouvoirs. Son entraînement est expédié car grâce à sa mémoire photographique, elle retient tout du premier coup. Quand elle lit le premier indice sur le parchemin, Max la guide aussi vers une carte de la propriété. Tout s'enchaîne très vite, et du coup il n'y a aucun réel suspense. Par ailleurs il faut attendre le dernier tiers du livre, quand Zélia et Max débarquent sur l'île au large du manoir afin de trouver les objets magiques, que l'action fait enfin son apparition. Le personnage de Joël, camarade de lycée de Zélia, apporte de la dynamique aux conversations (même s'il efface le personnage de la mère) mais les dialogues sont parfois si maladroits, si enfantins par rapport à l'âge des protagonistes, que ça en devient ridicule.

Il est prévu une suite à ce livre mais je ne suis pas suffisamment convaincue pour avoir envie de la découvrir.

Patricia Deschamps, février 2022



Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

- Lire et relire -

"Le crime du golf" (roman + BD)
"Le crime du golf" (roman + BD)

- Roman adulte -