Ma vie selon moi, tome 1 : Le jour où tout a commencé

de Sylvaine JAOUI

Si l'amitié doit ressembler à quelque chose, je suis sûre que c'est à cela. Une ligne de force qui vous relie et vous aide à tenir debout. Un sentiment proche de l'amour mais qui a l'avantage de se vivre sans la peur permanente de perdre l'autre.

Rageot, 2011, 343 p.
Rageot, 2011, 343 p.

 

Prêts à entrer en Terminale, Justine et ses amis consacrent leurs derniers jours de liberté aux plaisirs de l'été : piscine, soirées, sorties. Thibault, le nouveau locataire qui vient d'emménager dans la «maison bleue», suscite la curiosité de Justine, Léa et Ingrid, tandis que Jim et Nicolas l'observent et le critiquent. Une fête est organisée pour faire connaissance... Tout en rêvant au beau Thibault, Justine sent la rentrée approcher et stresse à l'idée d'avoir un emploi du temps chargé, de faire de la philo et de subir la pression parentale...

Mon avis :

Depuis le temps que les filles s'arrachent cette série dans mon C.D.I., j'étais curieuse de la découvrir ! Et c'est une bonne surprise.

Si l'intrigue principale tourne autour du nouveau voisin, le mystérieux Thibault, le récit est truffé d'histoires imbriquées et d'anecdotes liées aux uns et aux autres. Nicolas nous embarque dans une catastrophique histoire d'amour sur internet. Justine, la narratrice, raconte l'origine de sa passion pour les girafes et engage ses amis dans un sauvetage au zoo. Jim, "le rebelle qui fait honte à sa famille" parce qu'il a abandonné le lycée, entraîne le groupe dans le club de gym où il travaille. Ingrid "la fausse blonde, gros seins, jupe timbre-poste" s'inscrit à un casting de comédie musicale. Léa évoque le décès de son père et son amour à sens unique pour son prof de théâtre, etc. Les épisodes s'enchaînent de manière très fluide, d'autant plus que les dialogues sont théâtralisés. Les préoccupations adolescentes sont évoquées de façon pertinente, sans sentimentalisme.

 

Chacun(e) a sa petite particularité et les personnalités sont facilement identifiables sans être caricaturées. Ingrid est une "allumeuse égocentrique" (imposée aux filles par les garçons...), Nicolas ne peut s'empêcher de proférer des grossièretés, Jim "adore se faire passer pour un crétin" alors qu'il est "un être en souffrance qui a besoin d'être aimé", Léa la fine psychologue est la "sorcière" (au look gothique) de la bande ("Elle lit dans mes pensées ou quoi ?!"). Justine et elle sont très proches, vivant une amitié profondément complice. Il y a aussi le petit frère précoce de Justine, Théo, tour à tour agaçant et attendrissant, sans oublier la grand-mère féministe et moderne de Léa, Eugénie, qui interviendra plus d'une fois. Tout ce petit monde forme un groupe soudé, entre rigolade et adversité.

 

Si pour "le club des C1K" (comme ils s'appellent), "c'est le bac maintenant", le livre parle assez peu de lycée et ce n'est pas plus mal. Il faudra patienter (comme Justine!) pour faire la connaissance de Thibault, le fils d'un diplomate en poste au Liban, et les informations le concernant seront ensuite livrées par bribes... De quoi entretenir le mystère autour de ce garçon sur lequel fantasme la jeune fille ! Le récit est ponctuellement illustré de documents divers (mail, test..) sans grand intérêt à part les mini biographies de personnes célèbres comme Mata Hari, Gandhi ou encore Colette. Le texte fait souvent référence à des œuvres et des écrivains, Léa entrant en terminale L. Le résultat donne un livre au propos actuel (malgré les années) sans tomber dans la niaiserie. Je comprends mieux (et approuve !) l'engouement des collégiennes !

Mars 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte