Les rescapés d’Éden

BD de Bernard SWYSEN (scénario), SITEB (dessin) et Hugo POUPELIN (couleurs)

1. Au commencement...

Soleil, 2017, 57 p.
Soleil, 2017, 57 p.

 

Yab est la risée de sa classe et n'a guère l'occasion de briller auprès de la belle Soléa, dont il est secrètement amoureux. À l'institut des sciences, le professeur Haroun tente, en vain, de mettre en garde les gouvernants sur les dangers que représente la progression de l'ordinateur central, qui contrôle tout, dans les entrailles de la Terre. Parallèlement, Soléa a trouvé un passage oublié de tous qui permet, malgré la formelle interdiction, de sortir de la ville...

Mon avis :

Lire le début de l'album
Lire le début de l'album

Cette bande dessinée entre humour et aventure propose un récit dynamique ainsi qu'un graphisme aux couleurs éclatantes très agréable à parcourir. L'histoire fonctionne sur plusieurs oppositions, à commencer par la cité technologique d'Eden et le monde préhistorique sauvage que les deux héros explorent grâce à un passage dans une grotte. Si Soléa est une adolescente sexy et populaire, Yab est un geek maladroit qui m'a fait penser au personnage de Louca. Comme lui, il est parfois agaçant tant il enchaîne les bourdes. Je me serais également passé des quelques grossièretés inutiles.

Tandis que la ville, sous l'action de l'ordinateur central qui s'auto-contrôle, sombre dans le chaos, Yab et Soléa profitent de paysages paradisiaques (bien qu'habités d'animaux hostiles), se liant d'amitié avec les hommes préhistoriques qu'ils rencontrent.

Mais peu à peu la frontière entre les deux mondes se fissure... et l'album se clôt sur une scène apocalyptique qui promet de nouveaux rebondissements dans la suite.

 

Patricia Deschamps, juin 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- Lire et relire -

- Adulte -