Louca tome 1 : Coup d'envoi

de Bruno DEQUIER

Pourquoi en ce moment j'ai l'étrange impression que le destin s'acharne ?

Dupuis, L'Equipe, 2013, 76 p.
Dupuis, L'Equipe, 2013, 76 p.

Louca en a marre d'être un cancre et un gaffeur qui rate tout ce qu'il entreprend... C'est décidé, il va changer !


Mais c'est plus facile à dire qu'à faire... A peine sa résolution prise qu'il se ridiculise au foot, blesse la belle Julie en cours d'EPS et se casse la figure dans l'escalier !.. Sans oublier la série d'évaluations qui l'attend le lendemain alors qu'il n'a pas encore commencé ses révisions !


Désespéré, Louca décide de se planquer au lycée après la fermeture afin de jeter un œil aux sujets déjà préparés dans la salle de classe. Mais alors qu'il tente de pénétrer par la fenêtre, il tombe nez à nez avec un fantôme...

Mon avis :

Quelle bande dessinée hilarante ! Vu la couverture, j'appréhendais d'y trouver de gros clichés sur l'adolescence et sur le foot, mais Louca est désopilant de nullité et il m'a bien fait rire tout au long de l'album. Le pauvre cumule maladresses et malchance, subissant à longueur de journée les moqueries des uns et les remontrances des autres, alors que tout ce qu'il souhaite, c'est attirer l'attention de la belle et douce Julie... Malheureusement seul son adorable petit frère lui porte une admiration sans faille.

Et puis Louca rencontre Nathan, un fantôme de son âge en tenue de footballeur qu'il est le seul (et le premier) à voir et à entendre (ce qui provoque d'autres situations cocasses, notamment avec l'entraîneur aux allures de gnome). Nathan le beau gosse athlétique décide de coacher le pauvre Louca, à commencer par sa technique au football... Mais une fois encore, ce n'est pas gagné ! Et puis beaucoup de questions restent en suspens : pourquoi est-ce avec Louca que Nathan peut communiquer ? Existe-t-il un lien entre eux ? Et qu'est-il arrivé au jeune footballeur ? Pourquoi et comment est-il mort ?

Un album qui est une belle surprise et qui donne envie de lire la suite !

Janvier 2015

voir aussi "Le château de Millepertuis"
voir aussi "Le château de Millepertuis"


Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !

Louca tome 2 : Face à face

Dupuis, 2013, 68 p.
Dupuis, 2013, 68 p.


Fort de sa toute nouvelle popularité, Louca a pris confiance en lui... sauf que ce n'est pas (encore) suffisant pour conquérir le cœur de la belle Julie, ni pour devenir un champion de foot !


Or, le prochain match est décisif : avant-dernière du classement, l'équipe du lycée risque fort de disparaître en cas d'échec. Et les Condors sont une équipe redoutable !


Pour impressionner Nathan, Louca décide donc de faire un petit repérage de ses adversaires en toute discrétion...

Mon avis :

Dans ce deuxième épisode, on entre véritablement dans la thématique du football. Le rôle de Nathan le fantôme s'en trouve renforcé, parce que Louca ne trouve pas mieux que de défier le meilleur joueur de l'équipe adverse ! Une nouvelle fois les situations sont très drôles, l'adolescent est ridicule avec (ou sans) un ballon au pied, et surtout il a l'art de se mettre dans des situations bien humiliantes !.. Pour autant il ne se décourage pas et on ne peut qu'admirer une telle persévérance ! 

Le graphisme est très expressif, avec des commentaires en aparté façon manga qui renforcent le côté humoristique des saynètes. L'album ne manque pas non plus de suspense, avec notamment le mystère planant autour de la mort de Nathan, et surtout le rebondissement de la fin qui nous laisse en pleine attente de la suite ! Vite, le tome 3 !

Avril 2015

Louca 3 : Si seulement...

Dupuis, 2014, 68 p.
Dupuis, 2014, 68 p.

 

Louca s'apprête à commencer le match contre les Condors. Tout le monde compte sur lui pour marquer des buts : ses coéquipiers, la belle Julie et son petit frère Antin. Mais sans Nathan, impossible d'arriver à quoi que ce soit!

 

De son côté, le fantôme footballeur, figé devant la porte de son appartement, cherche la force de jeter un coup d’œil à l'intérieur...

 

Tandis que Hugo, le frère de Julie, se souvient du jour où il a fait la connaissance de Nathan, et de ce qu'il s'est passé un certain soir après l'entraînement...

Mon avis :

Enfin dans ce tome 3 on apprend ce qui est arrivé à Nathan le jour de sa mort ! L'auteur nous éclaircit aussi sur le personnage d'Hugo, le frère de Julie qui est un footballeur talentueux mais acariâtre. Ces flashbacks sont insérés dans le récit sous forme de planches sépia.

Par contre le match de foot décisif n'est toujours pas fini... 90 minutes interminables ! De même, l'humour que j'avais tant apprécié dans le premier volume commence à devenir lourd : c'est toujours la même recette comique, avec un Louca qui fait et comprend tout de travers ("Je commence à en avoir marre de tes singeries !" lui lance très justement Hugo). Le graphisme est agréablement dynamique mais les réactions du héros sont souvent excessives, façon manga. Personnellement, ce sont les passages où Nathan et Louca sont réunis que je trouve les plus réussis.

Juin 2015

Louca 4 : L'espoir fait vivre

- Deviens celui que tu veux être, Louca ! Toi seul a le pouvoir de changer les choses !

- Il a raison. Il ne tient qu'à moi de devenir le battant que je veux être !

Dupuis, 2015, 64 p.
Dupuis, 2015, 64 p.

Grâce à Louca et à Nathan son coach-fantôme, l'équipe de foot du lycée Quanfrin est en train de réussir un exploit : faire un match nul contre les redoutables "Condors".


Il faut dire que Louca a la rage, persuadé que son coéquipier Adel drague Julie ! Il ne se doute pas que, au bord du terrain, celle-ci commence à se poser des questions : sa meilleure amie, Chloé, qui adorait critiquer Louca, se met à lui trouver plein de qualités. Serait-elle en train de devenir une rivale ?


Il ne reste plus que quelques minutes à jouer lorsque le coach révèle le véritable enjeu du match : si l'équipe du lycée ne gagne pas, elle sera supprimée, et le terrain sera rasé pour faire place à un projet immobilier...

Mon avis :

Un match qui traîne en longueur et une intrigue qui tourne en boucle.

Voilà trois albums que se déroule le match décisif contre les Condors... Les actions footballistiques se répètent et l'histoire n'apporte pas grand-chose de nouveau, à part une avancée significative dans la relation avec Julie et un éclaircissement supplémentaire concernant la mort de Nathan. Le personnage de Louca n'évolue pas, sa maladresse qui semblait si touchante au début commence à exaspérer. Ce n'est que sur la toute fin, alors que Nathan se trouve dans une situation périlleuse, que Louca prend enfin, de son propre chef, la décision d'agir, et ce, de manière pleinement assumée : "Nathan, tu m'aides chaque jour à devenir celui que je veux être, je ne te laisserai pas devenir celui que tu n'es pas !". Malheureusement il est un peu tard pour faire oublier la platitude du reste de l'album.

Décembre 2015

Louca 5 : Les Phoenix

- Cette équipe, c'était toute sa vie.

Dupuis, 2017, 62 p.
Dupuis, 2017, 62 p.

 

L'équipe de Louca, qui a réussi à vaincre les terribles Condors, pense être sauvée : le club va survivre. Le jeune footballeur, qui s'est distingué lors du match (grâce à Nathan!) compte bien profiter de sa popularité lors de la fête organisée en l'honneur de leur victoire. Louca en est persuadé : cette soirée en compagnie de Julie va être le plus beau moment de sa vie !

 

Mais c'est sans compter sur Ripaton, le directeur du lycée œuvrant sous les ordres du mystérieux Iceman...

Mon avis :

Malgré quelques défauts comme des réactions de Louka un peu caricaturales et des mots en gras dans les phylactères aussi agaçants qu'inutiles, on retrouve dans cet album les ingrédients qui font apprécier la série (et qui manquaient dans le tome 4): l'humour et le suspense. Le scénario rebondit et la construction des vignettes est à la fois dynamique et soignée. J'ai beaucoup aimé la scène d'introduction, sorte de teaser aboutissant à une double page de titre originale autour du thème du feu. Si la scène du match de tennis est un peu longue, elle fait réaliser que l'extrême maladresse de Louca est avant tout dû à un profond manque de confiance en lui (il peut se montrer doué quand il se sent sûr de lui). Cependant, dans la dernière partie, le héros recommence à cumuler des situations si calamiteuses qu'il en redevient ridicule. L'ensemble laisse donc un sentiment mitigé, fidèle à l'esprit du personnage mais avec une impression de déjà-vu, et cela ne me donne pas vraiment envie de poursuivre avec un prochain épisode.

Mars 2018

L'avis d'Anaïs, 12 ans : 

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte