Le meilleur des dictateurs

roman de Bruno PAQUELIER

Ce n'est plus seulement la santé physique des téléspectateurs qui est en jeu, mais aussi leur santé mentale. On leur fait faire n'importe quoi et ils s'extasient ! On ne joue pas avec la mémoire de nos aïeux qui ont lutté contre les crimes immondes commis par les dictateurs. Au nom de l'audience, on ne respecte plus rien. Il faut démonter cette mécanique mise en place par Canal 21 et montrer sa dangerosité intellectuelle.

Oskar jeunesse, 2009, 174 p.
Oskar jeunesse, 2009, 174 p.

Au fil du temps, les écrans ont totalement remplacé le papier. Il n'existe plus qu'un quotidien national d'informations, Le Temps, lu par une poignée d'intellectuels. Parmi eux : les membres de l'association D.E.H.O.R.S. (Disons Ensemble Halte aux Opérations de Réduction Spatiale) fondée par Célestin Bertinaud pour alerter la population sur les risques d'obésité. "Quittez votre canapé, ouvrez votre espace" est leur slogan.

 

Depuis que la chaîne de télévision Canal 21 a lancé sa nouvelle émission de télé-réalité, Bertinaud a fort à faire. "Le meilleur des dictateurs" fait un carton auprès des jeunes mais pour le président de D.E.H.O.R.S. c'est un véritable scandale. Le but des quatre candidats participants est d'incarner le mieux possible un dictateur choisi par la production, afin d'empocher trois millions d'euros. Cette semaine, Kévin, Eric, Aline et Michel devront se mettre dans la peau d'Hitler

 

Mais ce que ne sait pas la production, c'est que Michel a un don particulier : une émotion forte provoque son retour dans le passé... Et Bertinaud compte bien exploiter ce phénomène pour faire capoter l'émission !

Mon avis :

L'idée de départ est pertinente (dénoncer l'absurdité de certaines émissions de télé-réalité), mais l'intrigue est mal développée. On ne s'identifie à aucun personnage (les candidats sont des crétins qui ne connaissent même pas Hitler), le style est vieillot (comme le président de l'association D.E.H.O.R.S. qui rejette TOUS les écrans) et l'ensemble trop moralisateur (personnellement il y a des émissions de télé-réalité que j'aime bien moi la prof, oui monsieur !). Quant aux morceaux de culture historique glissés ça et là, ils sont d'une lourdeur franchement anti-pédagogique.

 

Conclusion : sur le même thème lisez plutôt Le jeu : la traque de Jean-Luc Luciani !

 

Patricia Deschamps, mai 2013

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

Podium de février
Podium de février
roman adulte
roman adulte