Le château de l'horreur

1. Gare aux coups de griffes !

roman de R.L. STINE

Bayard jeunesse, 2020, 181 p. (Chair de poule)
Bayard jeunesse, 2020, 181 p. (Chair de poule)

 

Mickey et son amie Amanda ont trouvé un moyen de se faire un peu d'argent de poche : ils vont garder Bella, la chatte des Caplan qui partent en vacances. Mais un après-midi, alors qu'ils oublient de fermer la porte d'entrée de la maison, Bella s'enfuit... et se fait écraser. Horreur ! Les enfants décident de la remplacer. Pour cela, ils se rendent dans un immense magasin : "Le Paradis du chat", où ils trouvent le parfait sosie de Bella. De retour à la maison, ils remarquent que la chatte est très agressive, et qu'elle se comporte d'une bien étrange façon...

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Les "Chair de poule" ont toujours beaucoup de succès auprès des "petits" lecteurs: les chapitres courts et le récit rythmé rendent la lecture facile. On cerne vite les personnages: Mickey est un garçon plutôt discret et sensible, tandis que son amie Amanda donne une impression plutôt désagréable car elle se montre souvent agressive ("Tu ne pourrais pas arrêter un peu de me pousser?") voire insultante (elle le surnomme "Face de moule", "Tête de pruneau" ou encore "Cerveau de tomate"...). Quand la situation se fait stressante pour Mickey, Amanda ne fait aucun effort d'empathie ("Tout ce que je t'ai raconté, je ne l'ai pas inventé. C'est bien réel.").

 

Pourtant Bella 2, la chatte récupérée au magasin quand la première s'est fait écraser, a une attitude étrange et de plus en plus inquiétante: "Elle est parfois douce et calme, et l'instant d'après elle se déchaîne". Certaines scènes sont efficaces, je pense, pour les jeunes lecteurs (l'accident, au magasin, dans la chambre...). L'horreur atteint son paroxysme lorsque Mickey commence à entendre des miaulements que lui seul perçoit et qu'il se fait agresser par des chats fantômes que lui seul voit. Rien de très impressionnant pour des adultes mais ces "animaux spéciaux" créent un certain malaise et l'on comprend que le héros ait l'impression de devenir "dingue".

 

Si j'ai été (agréablement) surprise par les révélations finales des propriétaires de Bella sur le fameux "Paradis des chats", lieu bien plus maléfique qu'il n'y paraît, je trouve toujours un peu dommage que tout se finisse bien dans ce genre de roman: il aurait été bien plus angoissant que Mickey reste hanté par les chats morts...

 

Patricia Deschamps, mars 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Vu sur Netflix

la BD à l'origine de la série
la BD à l'origine de la série

- Thriller adulte -

mentalisme/illusion
mentalisme/illusion