Le carnet de Théo 1 : dans ma bulle

d'Eléonore CANNONE

Mon carnet n'a rien à voir avec un journal intime version kawaï. J'ai une aversion sans nom pour les trucs de nanas en général et pour l'étalage des sentiments en particulier. C'est un carnet d'impressions, un carnet de réflexions. En plus, je compte scanner mes meilleurs dessins et les y insérer. Un genre de tableau de bord, quoi !

Rageot, 2011, 297 p.
Rageot, 2011, 297 p.

Théodora, alias Théo, est une adolescente mal dans sa peau. Dans son collège catho, elle détonne avec son look gothique, son arrogance en cours de cathéchisme et son tempérament bagarreur en EPS. A la maison, ce n'est guère mieux : ses parents sont absents la plupart du temps à cause du travail. Solitaire, Théo passe son temps dans sa chambre à dessiner.

 

Un samedi que sa mère l'envoie chez une psy, la jeune fille fait la connaissance d'un vieux Japonais amateur de mangas comme elle. Il lui conseille d'écrire un carnet, et surtout, vu son talent, de se lancer dans un "vrai projet".

 

Théo entreprend donc de créer son propre personnage de manga...

Mon avis :

Comme la plupart des journaux intimes, celui-ci ne propose pas de véritable intrigue mais plutôt une succession de petits tracas adolescents plus ou moins insipides. De plus il fait de nombreuses allusions à l'univers manga - et à la culture japonnaise - et la consultation du lexique (pour les gens qui, comme moi, n'en maîtrisent ni le vocabulaire ni les références) devient vite barbante.

 

Néanmoins le carnet est très vivant avec ses nombreuses illustrations mangakesques. Théo l'androgyne est touchante, car l'on devine au fil des pages une détresse sincère chez cette jeune fille en mal d'amour, incapable d'en donner car ne recevant pas suffisamment elle-même. Son caractère bien trempé et son franc parler cachent une grande sensibilité, et c'est Ishiguro (le vieux Japonais) qui le pressent le mieux.

 

Il n'est pas étonnant donc qu'une amitié se crée entre Théo et lui... Ishiguro est celui qui prend le temps, le temps de l'écouter, le temps de lui parler, et surtout il s'intéresse à ce qu'elle aime : les mangas et le dessin. Il devient très vite une sorte de mentor pour elle, la guidant et l'encourageant dans son rôle de mangaka - tandis que se creuse toujours plus le fossé d'incompréhension entre elle et ses parents.

 

Ce tome 1 se termine sur des révélations qui ménagent un petit suspense... Vous retrouvez la suite des interrogations de Théo dans Chacun son style puis Tous en scène.

Et du même auteur : Déclaration d'anniversaire (sélection 2014 du Prix des Lecteurs en Seine), Les secrets d'une voleuse.

Juillet 2014

Voir aussi "Où est passée Lola Frizmuth ?" d'Aurélie Gerlach
Voir aussi "Où est passée Lola Frizmuth ?" d'Aurélie Gerlach

 

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte