La rivière à l'envers

roman de Jean-Claude MOURLEVAT

La vie a plus de fantaisie que moi.

Pocket jeunesse, 2004, 190 p.
Pocket jeunesse, 2004, 190 p.

Autrefois, dans une contrée lointaine.

Tomek, 13 ans, possède l'unique épicerie d'un petit village. On y trouve de tout et tout le monde vient s'y servir. Malgré une vie idéale, Tomek s'ennuie et rêve d'aventures.

 

Un jour, une jeune fille franchit le seuil de l'épicerie : elle achète un simple sucre d'orge et pose une question à Tomek : trouve-t-on de l'eau de la rivière Qjar dans son épicerie ? C'est une rivière qui s'écoule à l'envers et celui qui boira de son eau ne mourra jamais. Tomek n'en a jamais entendu parler, et la jeune fille repart, déçue.

 

Pour sa part, le garçon, tombé irrémédiablement amoureux de l'inconnue, décide de tout quitter pour les retrouver, elle et sa mystérieuse rivière.

Mon avis :

Une petite aventure fantastique qui se lit comme un conte.

On se laisse envoûter dès les premières pages par le récit du jeune Tomek qui, en quête d'une mystérieuse fillette dont il est tombé amoureux, se lance dans un long et périlleux voyage riche en rencontres et en émotions. Son périple lui fera traverser des contrées inédites et extraordinaires (la Forêt de l'Oubli, la prairie et ses fleurs ensorcelantes, le Village des Parfumeurs, l’Île Inexistante, la Montagne Sacrée...), à pied, en bateau ("sous la voûte étincelante de l'arc-en-ciel") ou en radeau. Il croisera Marie et son âne, des petits bonshommes rieurs "incroyablement courageux et tous prêts à se sacrifier pour leur communauté", des écureuils-fruits et un panda Podcol. Il faudra trouver "les Mots qui Réveillent", élucider la devinette de la sorcière et décider si "on peut vraiment souhaiter ne jamais mourir". Hannah, longtemps insaisissable, chaque fois manquée de peu, reste pourtant omniprésente. S'il est compliqué de rapporter la fameuse eau miraculeuse de la rivière à l'envers, Tomek n'aura pas réalisé tout cela en vain ; il aura en effet gagné quelque chose de bien plus précieux : l'amour. Car c'est bien un parcours initiatique qu'il aura vécu tout au long de cette année : "Tu étais un enfant quand tu es parti et tu es un homme maintenant...".

Mars 2019

L'adaptation BD de Maxe L'Hermenier, Djet et Parada

Mon avis :

Jungle, 2018, 66 p.
Jungle, 2018, 66 p.

Avec ses couleurs lumineuses et sa mise en page variée et dynamique, cet album donne un petit coup de neuf à l'histoire de Mourlevat. Si l'oeuvre originale a des allures de conte intemporel, le graphisme de la BD tend davantage vers l'aventure d'heroïc fantasy, dans la veine d'Ewilan. Les paysages sont très réussis, entre réalisme et poésie, avec une mention particulière pour la scène où le navire passe l'arc-en-ciel. Par contre le panda Podcol, avec sa tête disproportionnée, est loin d'être aussi mignon que dans le roman ! Et surtout, j'ai trouvé que la quête paraissait plus facile et rapide qu'elle ne l'est à l'origine, perdant sa dimension initiatique... Mais cela reste une jolie aventure !

Mars 2019


Du même auteur


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte