La drôle de vie de Bibow Bradley

de Axl CENDRES

Sélection du Prix des Lecteurs en Seine 2014

Pépite du Roman adolescent européen 2012 - Salon du livre jeunesse de Montreuil.

"(...) ma vie ne peut prendre qu'un seul chemin : celui qui mène à devenir un tocard... comme le veut la tradition familiale."

Sarbacane 2012 (Exprim')
Sarbacane 2012 (Exprim')

 

Etats-Unis (Illinois), été 1947. Bibow Bradley naît dans une petite ville de merde...

"Franklin Grove, son kilomètre carré, ses sept cents habitants, ses quatre églises pour une seule librairie ; et son bar à tocards, le Bradley's and son."

 

... dans une famille de merde...

"ma mère l'ancienne pouffe"

"mon père, Rob jambe de bois"

"mon grand-père, Bob le borgne"

 

... avec un surnom de merde !

"Bibow ! Jamais entendu un surnom aussi ridicule que celui-là..."

 

Tout le destine à une vie de parfait tocard... et pour Bibow, le parcours commence, comme beaucoup d'autres, avec son recrutement par l'armée. En 1965, les Etats-Unis sont en pleine guerre du Vietnam et le pays envoie des convois entiers de soldats pour évincer le communisme.

"Y avait une demi-douzaine de gars de mon âge, des gamins à peine sortis de l'enfance, prêts à aller se faire buter pour une cause qu'ils ne comprenaient même pas, pour un pays qui ne voulait pas d'eux... La crasse de l'Amérique, voilà ce qu'on était !"

 

Sauf que Bibow Bradley a une particularité qui va rapidement le distinguer des autres soldats : il ne ressent pas la peur ! Le jeune tocard disposerait-il d'un moyen de briser la fatalité ?

Mon avis :

Super emballée par la première partie du livre, je l'ai été un peu moins à partir du recrutement de Bibow par la CIA. Peut-être parce que c'est à ce moment-là que le personnage commence à changer imperceptiblement, qu'il gagne en profondeur et perd un peu en auto-dérision.

Car c'est bien un sentiment d'immense dérision qui se dégage de ce roman plein d'humour, et qui fait que l'on adhère aussi vite à Bibow le tocard ! Il a tout de même une sacrée aptitude à l'analyse, pour un analphabète qui s'est fait virer de l'école ! Bibow porte un regard cuisant sur les grands événements de l'époque : le Vietnam, la Guerre Froide contre les Soviets, le mouvement hippie et Woodstock...

J'ai aimé le regard extérieur, voire insensible, qu'il porte sur les événements, y compris ceux qui le concernent. Comme si son incapacité à ressentir la peur l'empêchait de ressentir quoi que ce soit d'autre. Comme si la fatalité qui entourait son existence l'empêchait de vivre pleinement sa vie. Un roman qui amuse et fait réfléchir !

Février 2013

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
thriller adulte
thriller adulte