La chanson d'Orphée

de David ALMOND

Leurs destins étaient-ils scellés depuis longtemps, bien avant qu'ils aient entendu parler l'un de l'autre, qu'ils se soient rencontrés, bien avant qu'ils aient même su qu'ils existaient ?

Gallimard jeunesse, 2017, 279 p.
Gallimard jeunesse, 2017, 279 p.

Ella et Claire, 16 ans, sont amies depuis la petite enfance.

 

Lors d'une fête entre copains sur la plage, un jeune homme mystérieux, Orphée, les rejoint et se met à jouer de la lyre et à chanter, envoûtant tout le monde, charmant même les animaux.

Claire fait écouter ce chant, par son téléphone, à son amie Ella restée chez elle. Orphée lui promet alors de la revoir.

 

Quelques jours plus tard, Orphée retrouve Ella qui s'enfuit du lycée avec lui.

 

(Texte : hmurgia pour Babelio)

Mon avis :

"dans la nuit plus profonde nous reprenions plusieurs fois en choeur le refrain de Magpie : Devil, we defy thee." (p.38) ♪ The Unthanks
"dans la nuit plus profonde nous reprenions plusieurs fois en choeur le refrain de Magpie : Devil, we defy thee." (p.38) ♪ The Unthanks

Le mythe grec d'Orphée et Eurydice transposé dans l'Angleterre contemporaine.

C'est un Orphée bien étrange que l'auteur imagine : sorte de vagabond "toujours en balade" et "pas très sociable", mais capable d'envoûter tous ceux qui entendent sa chanson, apprivoisant avec sa voix et sa lyre hommes et animaux, et même les éléments naturels (l'eau étant son élément de prédilection)...

 

Avec Ella, c'est le coup de foudre ("On dirait qu'il me comprend, comme personne ne l'a jamais fait."), sorte de "fusion des corps et des âmes" qui illumine la jeune fille ("Elle semblait rayonner"). Celle-ci, étouffée par des parents adoptifs froids et exigeants, accueille ce garçon mystérieux et secret comme une bouffée d'air pur, de liberté, un symbole de la jeunesse éternelle, aussi, puisqu'on le sent intemporel dans sa communion avec le monde. Et vaguement malheureux en même temps, comme s'il subissait son don d'enchanteur. Jusqu'à ce qu'il rencontre Ella, donc, avec qui l'amour est une évidence - le destin ?, se demande Claire, témoin et narratrice des événements, en une discrète allusion au mythe antique. Claire qui souffre de lui céder son amie (pour qui elle ressent des sentiments amoureux) lors d'un simulacre de mariage sur la plage.

 

A travers le célèbre mythe, le roman évoque en effet "le délicieux tourment du passage à l'âge adulte", entre désir de profiter de leur jeunesse ("Sois libre !") et envie d'indépendance. Les jeunes du groupe préparent leurs examens de fin de cycle avant d'entrer à l'université ("toutes ces foutaises qui nous empêchent d'être nous-mêmes") et c'est lors d'une pause vacances au milieu de "toutes ces semaines de routine ennuyeuse, de travail, travail, travail" qu'ils font la connaissance d'Orphée et de son univers si particulier : on comprend dès lors mieux leur fascination. Car l'ambiance du roman est atypique, entre poésie, surnaturel et même délire onirique (notamment lorsqu'il descend au plus profond des égouts chercher sa bien-aimée, morte). Difficile d'y adhérer sans un certain état d'esprit, cependant l'adaptation est originale tout en gardant l'essence de l'histoire originelle.

Septembre 2018



Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte