L'ogre au pull vert moutarde

de Marion BRUNET

Yoan, il a toujours plein d'idées sur "plus tard", comme si c'était un endroit vraiment magique où tout serait possible.

Sarbacane, 2014, 160 p. (Pépix)
Sarbacane, 2014, 160 p. (Pépix)

 

Abdou et Yoan vivent dans un foyer pour enfants. Vous savez, les enfants dont personne ne veut… Ceux qui n’ont « pas d’avenir », comme le répète l’horrible Directeur du foyer.

 

Heureusement, les deux copains ont de la ressource. Et quand ils découvrent que le nouveau veilleur de nuit, ce bonhomme énorme et très très laid, là, est un OGRE, ils ripostent : pas question de se laisser croquer comme des cookies !

 

Texte : service de presse

Mon avis :

Un livre drôle et émouvant qui se lit très facilement !

Quand on vit dans un foyer pour enfants, on a souvent l'impression d'être un "indésirable"... surtout lorsque le Directeur passe son temps à dire : "Il n'y a rien à attendre de ces gamins, ils ne sont pas partis avec les bonnes cartes en main" !.. Heureusement, il en faut plus à Abdou et Yoan pour se laisser décourager. Même si l'on sent en filigrane qu'ils souffrent de la situation, ce sont deux garçons pleins de vie et d'énergie qui ne ratent pas une occasion de faire tourner les adultes en bourrique ! Deux garçons qui ont malgré tout des projets d'avenir, puisque l'un veut devenir boxeur et l'autre réalisateur : "Plus tard, c'est un truc qui nous fait pas mal rêver tous les deux". Et c'est bien ce qui fait saliver l'ogre recruté comme veilleur de nuit ! "C'est l'avenir qui donne un si joli goût à la chair des enfants", avoue-t-il...

Cet ogre est tour à tour terrifiant et attendrissant (oui oui !), nous offrant des scènes très drôles enrichies d'illustrations et de bonus sympathiques. J'ai beaucoup aimé la "recette de l'ogre pour rendre un vieux mangeable" !.. Se dévoilant progressivement aux enfants qui le font parler pour gagner du temps, il leur dévoile une enfance malheureuse (comme eux !) passée à subir les moqueries de ses congénères. Abdou et Yoan ne se laisseront pas attendrir pour autant et la fin est... délicieuse !

Août 2016

L'ogre au pull rose griotte

Fais exactement ce que tu as envie de faire dans la vie, petit humain. Tu finiras moins bête que la moyenne.

Sarbacane, 2015, 192 p. (Pépix)
Sarbacane, 2015, 192 p. (Pépix)

Au foyer pour enfants, Abdou raconte en boucle la fabuleuse histoire qui leur est arrivée, à Yoan, Linda et lui, avec l'ogre au pull vert moutarde.

 

Et voilà que "La Boule" leur annonce qu'elle veut le retrouver, afin de se débarrasser de son affreux beau-père ! Les trois enfants fuguent donc en pleine nuit...

 

Direction la maison de retraite, où l'ogre a décroché un nouvel emploi de gardien. Or celui-ci est formel : il a juré de ne manger désormais que les personnes consentantes ! Mais peut-être son frère et sa bande, d'authentiques ogres vivant dans la forêt, accepteraient-ils la proposition ?

Mon avis :

C'est dans une aventure délirante que nous entraîne cette fois Abdou et ses compagnons ! Si le premier tome était très concentré (l'histoire se déroulait sur une nuit, dans un lieu unique, avec peu de personnages), cette suite offre au contraire une farandole d'événements inattendus et de personnages cocasses : une mémé dragueuse (Janine), une bande d'ogres "de Cromagnon" en cuir et Harley Davidson, des loups dépressifs, des sorcières punks... Le tout dans une ambiance karaoké puisque tout le monde chante à un moment ou à un autre (d'ailleurs chaque chapitre emprunte son titre à une chanson) ! L'ensemble est drôle et divertissant et fait passer un agréable moment.

L'émotion n'est pas en reste (bien que moins présente) puisque pour la première fois de sa vie, Abdou a le sentiment d'appartenir à un groupe, d'avoir d'authentiques amis : "Je me sentais fier d'avoir une BANDE, moi aussi ; une drôle d'équipe en vérité, mais unie envers et contre tout". On retrouve Linda-qui-n'a-pas-froid-aux-yeux tenant tête aux ogres (et qui prend une sacrée décision en fin d'aventure !), l'ogre au pull vert qui a pris de l'assurance face à son frère (et finit par dévoiler son vrai nom !), et la "petite nouvelle", Janine, qui l'agace au début mais finit par être adoptée elle aussi ("Il y avait bien longtemps que personne ne m'avait chanté de chanson"). Au bout du compte, si Abdou s'est trouvé entraîné malgré lui dans cet étonnant périple, il est content de ne plus être seul et se dit qu'il a "de la chance d'être là, tout simplement". Car après tout, "les souvenirs communs, c'est du solide qui t'accompagne pour toute la vie" !

Août 2016

L'ogre à poil(s)

Des fous, je ne sais pas, mais des sots, j'en vois un paquet par ici.

Sarbacane, 2016, 192 p. (Pépix)
Sarbacane, 2016, 192 p. (Pépix)

 

Alors qu'ils s'apprêtent à partir en vacances avec le foyer d'enfants, Yoan et Abdou apprennent que leur amie Linda (toujours transformée en koala) est en danger, comme tous les habitants de la forêt : ogres, loups et sorcières...

 

Accompagnés de Romain l'ogre et de mamie Janine, les deux copains partent à l'aventure pour éradiquer l'usine qui pollue la rivière. Abdou et Yoan sont futés et courageux, n'empêche que ce coup-ci, la mission est drôlement périlleuse : la tribu de la forêt a décidé de faire appel à Gaspard le dernier dragon... aussi dangereux que solitaire ! Comment l'approcher, et surtout le convaincre ?

Notre avis à Anaïs et moi :

C'est toujours un plaisir de retrouver Abdou et Yohan ainsi que leur petite bande hétéroclite qui s'agrandit d'épisode en épisode ! L'auteur nous régale encore de scènes cocasses, même s'il nous a semblé qu'il y avait moins d'action dans ce tome 3 que dans le précédent. Nous avons beaucoup aimé le bonus sur la psychologie du dragon ("Le dragon est GROGNON, il pense qu'il a TOUJOURS RAISON, il a souvent eu une ENFANCE DIFFICILE, mais malgré cela il est NOSTALGIQUE" !) et aussi celui sur "les modifications catastrophiques liées à la pollution" : canards carnivores, poissons à pattes, serpents avec une deuxième tête à la place de la queue ("qui n'arrivent pas à se décider d'une direction à prendre"), tout cela est très drôle ! Comme dans tous les livres de la collection "Pépix", il y a de nombreuses variations de typographie qui encouragent les jeux de langage, et de sympathiques illustrations qui rendent le texte encore plus vivant.

 

Cette intrigue-ci se dote en plus d'une réflexion écologique puisque les héros luttent contre un puits d'extraction de gaz polluant la rivière et par conséquent les créatures de la forêt, toutes gravement malades. Pire, "on est en train de perdre tous nos pouvoirs" : la magie serait-elle vouée à disparaître ?! Heureusement, par-delà les différends, un grand élan de solidarité se forme dans lequel chacun va trouver son rôle : "Vous avez su exploiter les forces de chacun". Encore une belle histoire d'amitié où le petit nouveau, Gaspard-le-lézard - pardon, le dragon ! - saura prendre place et redécouvrir aux côtés de ces joyeux lurons, le goût des petits plaisirs de la vie.

Juillet 2017

voir la rubrique Humour
voir la rubrique Humour

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte