L'incroyable destin de Dian Fossey, une vie à étudier les gorilles

de Jean-Baptiste de PANAFIEU, illustré par Claire de GASTOLD

Et maintenant, devant ces magnifiques créatures sorties du fond des âges, elle sait qu'elle reviendra un jour non pour les côtoyer une journée, mais pour vivre leur vie, dans la forêt.

Bayard, 2019, 45 p. (Les romans-doc. Science)
Bayard, 2019, 45 p. (Les romans-doc. Science)

 

A 34 ans, Dian quitte les Etats-Unis pour partir observer des animaux dans leur milieu naturel, en Afrique. Équipée de jumelles, d'un carnet de notes et d'un appareil photo, elle se lance dans l'étude du mode de vie des gorilles de montagne. Elle va bouleverser les connaissances sur les grands singes. Et surtout réussir à sensibiliser le public à la situation dramatique des gorilles, victimes du braconnage et de la déforestation.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

J'apprécie beaucoup cette petite collection de biographies, illustrée en couleur, dans laquelle le récit est entrecoupé de pages documentaires. Même si je connaissais le film inspiré de son roman, "Gorilles dans la brume" avec Sigourney Weaver dans le rôle de Dian Fossey, j'ai appris plein de choses sur la célèbre éthologiste... qui au départ n'en était pas une!

 

Dian Fossey a en effet commencé comme ergothérapeute pour enfants handicapés puis elle a travaillé dans plusieurs hôpitaux. Quand elle est envoyée au Congo pour observer les gorilles des montagnes, "elle n'est pas spécialiste et elle ne connaît rien au travail des scientifiques". Elle a tout à apprendre mais elle est déterminée! C'est Jane Goodall, la référence pour les chimpanzés de Tanzanie, qui va la former.

 

Au fil des années (18 en tout!), Dian apprend à distinguer les gorilles, s'en approcher, les imiter pour mieux se mêler à eux et se faire accepter. Elle analyse leur langage pour mieux les comprendre. Par la suite, elle contribuera à mieux les faire connaître du grand public, loin des préjugés ("Dans l'opinion, l'image des gorilles change radicalement").

J'ai trouvé que le texte, essentiellement informatif, manquait d'émotion alors que Dian Fossey était une femme passionnée! Deux épisodes m'ont néanmoins touchée: le premier contact (avec Peanuts), et la mort de Digit qui se fait tuer par des braconniers.

 

La lutte contre le braconnage sera le grand combat de Dian. Mais elle doit aussi faire avec ses problèmes de santé (asthme, pneumonies). Son sentiment d'impuissance la rend malheureuse... et complique ses relations avec ses collègues du centre de recherche, les employés du parc naturel, les hommes politiques locaux ("Elle s'intéresse plus à la survie des gorilles qu'au bien-être des humains".

Dian Fossey aura une fin tragique mais "l'impact de son travail a été considérable". L'organisation qui porte son nom est toujours très active. En effet, plus de trente ans après sa mort, la situation des grands singes ne s'est pas améliorée...

 

Patricia Deschamps, septembre 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

Roman adulte