L'été où je suis devenue jolie

de Jenny HAN

C'était un été que je n'oublierai jamais, jamais. L'été où tout a commencé. L'été où je suis devenue jolie. Pour la première fois, je l'ai senti. Enfin, plutôt, je me suis sentie jolie. Les années précédentes, j'avais toujours cru que chaque été serait différent, que la vie serait différente. Et les choses avaient enfin changé. J'avais changé.

Le livre de poche jeunesse, 2013, 320 p.
Le livre de poche jeunesse, 2013, 320 p.

 

Chaque année, Belly passe les deux mois d'été à Cousins Beach, dans la résidence secondaire de Susannah, la meilleure amie de sa mère.

Susannah a deux fils que Belly a toujours hâte de retrouver : Conrad le ténébreux lunatique et Jeremiah le boute-en-train charmeur.

Conrad et Jeremiah ont tendance à jouer les grands frères avec elle, mais cette année les choses ont changé : à bientôt seize ans, Belly n'est plus une enfant et les deux garçons portent sur elle un regard différent...

 

"Pour tout un tas de raisons, c'était le dernier été. (...) Je me suis soudain rendu compte qu'il fallait que je profite au maximum de cet été, qu'il fallait que je le rende inoubliable."

Mon avis :

Coup de coeur pour ce roman d'été qui sent bon les vacances, avec ses retrouvailles tant attendues, son ambiance de farniente au bord de la piscine, ses sorties ensoleillées, ses soirées animées à la plage et ses incontournables amitiés amoureuses... On navigue d'un été à l'autre, remontant le temps pour mieux comprendre les relations qui unissent Belly, les garçons et leurs mamans. Des relations étroites voire exclusives, dans lesquelles "les papas n'avaient pas leur place" (ils sont quasiment toujours absents), et les amis également. Belly ne vit que pour revoir "sa famille de vacances", surtout Conrad dont elle est secrètement amoureuse depuis des années, et l'été où sa (séduisante) copine Taylor s'invite, les tensions s'accumulent : "C'est mieux quand on reste entre nous", avoue Jeremiah.

 

Mais n'allez pas croire qu'il s'agit d'un roman léger autour d'un amour de vacances ! La problématique est plus profonde et d'ailleurs l'atmosphère du livre est très introspective. C'est un roman d'initiation dans lequel l'héroïne s'efforce de s'affirmer face aux garçons (Conrad, Jeremiah et aussi son propre grand frère Steven) qui ont tendance à la maintenir à l'écart voire à la dévaloriser. Et qui cherche à s'affirmer également en tant que femme et non plus d'enfant : "Je ne suis pas sa soeur !"

 

C'est le regard des autres sur elle qui, évoluant, lui fait prendre conscience de sa beauté, lui donnant confiance et développant son estime de soi. Jeremiah et Conrad, en veillant sur elle, en jouant les protecteurs, lui prouvent leur attachement profond, ce qui est une forme d'amour.

C'est avec plaisir que je retrouverai Belly dans L'été où je t'ai retrouvé et L'été devant nous !

Juillet 2014

L'été où je t'ai retrouvé

Rien ne m'apaisait comme le contact du sable sous la plante de mes pieds : il était à la fois solide et mouvant, constant et instable. Comme l'été.

Le livre de poche jeunesse, 2014, 311 p.
Le livre de poche jeunesse, 2014, 311 p.

Susannah est morte et pour la première fois de sa vie, Belly ne passe pas l'été dans la résidence de Cousins Beach. Elle n'a d'ailleurs aucune nouvelle de Conrad et Jeremiah depuis l'enterrement deux mois plus tôt.


Sa meilleure amie Taylor cherche par tous les moyens à lui changer les idées et l'encourage à aller de l'avant. Mais Belly n'arrive pas à surmonter le deuil, et surtout à oublier sa dispute avec Conrad... Plus rien ne sera jamais comme avant.


Et puis un soir, Jeremiah appelle : Conrad a disparu ! Voilà l'occasion pour Belly de renouer contact avec les deux frères, et pourquoi pas, se réconcilier avec Conrad...

Mon avis :

Beaucoup de nostalgie dans ce tome 2 qui tourne autour du deuil de Susannah et de tous les bons moments qui sont liés à elle. L'intrigue principale (la recherche de Conrad et la raison de sa disparition) est entrecoupée de nombreux flashbacks dans lesquels Belly revient avec mélancolie sur la maladie puis l'enterrement, mais aussi sur des temps forts passés avec Conrad comme le (désastreux) bal de fin d'année ou la (magique) virée de nuit à Cousins Beach.

Car entre eux deux, tout est toujours aussi compliqué ! On les avait quittés sur un baiser, on les retrouve distants (séparés ?). Si les sentiments de Belly sont très clairs, la jeune fille passe son temps à guetter une preuve d'amour franche et définitive de Conrad le mystérieux. Comme dans le tome 1, les personnalités des deux frères s'opposent radicalement : Jeremiah déborde d'enthousiasme dans tout ce qu'il fait et ne cache pas son attirance pour Belly. Il est d'ailleurs excédé par la façon dont Conrad traite l'adolescente : "Si elle m'avait choisi, j'aurais bien fait les choses."

Le chagrin n'arrange pas la situation, créant des tensions supplémentaires. Les émotions, ce sont le point fort de l'auteur. Jenny Han a l'art de construire des récits intimistes dans lesquels les sentiments sont rendus avec beaucoup de justesse. L'histoire de Belly, c'est avant tout celle d'une jeune fille qui quitte l'enfance, cette période pleine d'insouciance, pour se confronter au monde des adultes, fait de doute et de désillusion, de non-dits et de responsabilités : elle aimerait tellement être comme sa mère, "solide comme un roc" en toutes circonstances ! Car même si elle souffre du décès de son amie, Laurel est celle qui saura trouver les mots justes pour apaiser les tensions.

Pour autant on quitte Belly sur une situation incertaine, avec ce leitmotiv qui s'est égrené tout au long d'un récit intense condensé sur quelques jours : "Tout avait changé maintenant et nous ne pourrions plus jamais revenir en arrière." J'ai hâte de lire le dernier volume de la trilogie pour connaître les décisions finales de l'héroïne !

Juin 2015

L'été devant nous

Le livre de poche jeunesse, 2015, 350 p.
Le livre de poche jeunesse, 2015, 350 p.


Belly termine sa première année d'université. Elle s'est inscrite dans la même que Jeremiah, avec qui elle sort depuis deux ans, afin de "passer toutes les saisons à ses côtés, pas seulement l'été".


Mais voilà qu'elle apprend que Jer' a couché avec une autre fille pendant leur "pause", la semaine où ils s'étaient séparés ! Ses sentiments pour Conrad refont alors surface...


Sauf que Jeremiah, conscient de la stupidité de son acte qui risque de lui faire perdre Belly définitivement, la demande en mariage... 

Mon avis :

Dans ce troisième tome, nous voilà propulsés deux ans plus tard. L'intrigue tourne un peu en boucle (entre Jeremiah et Conrad, lequel est fait pour Belly ?), cependant le thème du mariage a l'avantage de faire réfléchir à "l'amour au quotidien". Si la jeune femme voit cet engagement mutuel comme "la promesse d'être éternellement tout l'un pour l'autre", elle reconnaît qu'il y a aussi chez Jeremiah des choses qui l'agacent, "des manies que je n'aurais jamais soupçonnées". Ce déchirement entre la naïveté des rêves de petite fille et la maturité de l'âge adulte qui pousse à plus de raison, constitue le leitmotiv du roman.


Le mariage est vivement contesté par l'entourage des deux amoureux qui trouve la décision un peu précoce. La mère de Belly notamment, regrette que sa fille se replie autant sur son couple au lieu de profiter de sa vie d'étudiante. Comme chaque fois qu'elle a besoin de réfléchir et de se ressourcer, l'héroïne s'installe alors à la maison de Cousins Beach : "Ici, j'aime me souvenir de celle que j'étais avant". Pas simple en effet de quitter l'enfance, cette période bénie où les seuls soucis résident dans les devoirs de maths (sic !)... On a envie de grandir et en même temps on reste nostalgique... C'est tout le paradoxe de l'adolescence !


Ainsi transparaît en filigrane une analyse du temps qui passe, celui qui entérine (ou pas) les sentiments, en amitié (celle d'Anika, récente mais profonde, a-t-elle pour autant la même valeur que celle de Taylor, l'amie d'enfance toujours là malgré les passes difficiles ?) comme en amour : Jeremiah qui l'aime au quotidien et la connaît si bien a-t-il davantage sa place dans sa vie que Conrad son premier amour qui "possède à jamais une part dans son cœur" ? Faut-il assurer son avenir ou suivre ses impulsions ? Renoncer à ses rêves d'enfant pour devenir adulte ?  


Une trilogie qui, derrière ses allures de romance adolescente, soulève des questions de vie pertinentes !

Août 2015

voir aussi "Toi et moi à jamais" d'Ann Brashares
voir aussi "Toi et moi à jamais" d'Ann Brashares

 

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte