L'école qui n'existait pas

de GUDULE

Pocket jeunesse, 2000, 85 p.
Pocket jeunesse, 2000, 85 p.

A cause de ses notes déplorables, Mickette risque de redoubler son CM2. Son père décide alors de l'envoyer à la Pension Suave, institut pour jeunes filles, un manoir sinistre en pleine campagne.

 

D'emblée, plusieurs éléments intriguent Mickette : uniforme, obéissance aveugle, jeux ringards, elle a l'impression d'être à une autre époque ! Son insolence détonne au milieu des autres filles si calmes... D'ailleurs, celles-ci, toutes orphelines, semblent être arrivées en même temps... Et quand la petite Marie tombe dans la cour, au lieu d'être emmenée à l'infirmerie, elle est transférée dans la "zone interdite", l'espace réservé à M. Dubrunet, un ancien instituteur devenu le "protecteur" de l'école...

 

Mickette en est persuadée : la pension Suave détient un secret... et la clé de ce secret se trouve dans la zone interdite. Il faut absolument qu'elle y pénètre !

Mon avis :

Un roman court et facile à lire, mais pas pour autant léger en contenu ! Le personnage de Mickette, tout d'abord, prend du relief dès les premières lignes avec son sacré caractère et ses répliques bien senties ! Une forte personnalité qui lui vaut ses ennuis mais qui va l'aider aussi à affronter les mystères de la pension.

 

La première moitié de l'histoire, qui cumule les éléments intrigants, révèle une Mickette curieuse et déterminée à obtenir des réponses. Puis, lorsqu'elle découvre ce qui se cache derrière l'aspect parfait de l'école, la petite fille est embarquée dans une succession de scènes angoissantes voire terrifiantes ! L'aventure lui servira d'ailleurs de leçon et l'amènera à remettre en question son attitude... Le roman évoque bien sûr en filigrane une réflexion plus large sur l'évolution de l'enseignement et de l'éducation en général... avec ses regrets et ses avancées !

 

Octobre 2013

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte