Irena, tome 1 : Le ghetto

Jean-David MORVAN, Séverine TREFOUEL (auteurs), David EVRARD (dessins)

Comme disent les gens, la période des rêves, elle est passée.

Glénat, 2017, 72 p.
Glénat, 2017, 72 p.

1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale.

 

Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto...

 

Texte : Babelio

Mon avis :

découvrir la biographie d'Irena Sendlerowa
découvrir la biographie d'Irena Sendlerowa

Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire... C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée.

 

Et il le fait en toute simplicité, autour d'un graphisme enfantin accessible aux plus jeunes. Peu de vignettes mais de grand format, peu de texte mais des répliques claires, et des couleurs contrastées marquant l'opposition intérieur (à dominante de bruns) / extérieur du guetto (plus vives). J'ai beaucoup aimé les scènes en double page (voir ci-dessous) qui permettent de visualiser en un coup d’œil le quotidien des Juifs enfermés. La faim, la misère, la maladie et surtout les humiliations viennent à bout des plus résistants... Seuls les enfants semblent conserver un brin de vie au milieu des ruines. Avec sa tenue pimpante et son optimisme à toute épreuve, Irena est leur rayon de soleil. A contrario, l'obersturmführer qui dirige le camp est un monstre sans cœur à la gâchette facile... 


Cette BD captivante se lit d'une traite - c'est bien la première fois que je ne prends aucune note de lecture ! La fin de l'album anticipe sur les événements futurs avec un bond en avant jusqu'en 1943 où l'on voit Irena arrêtée et torturée par les nazis. On a hâte de découvrir la suite du courageux parcours de cette révoltée, indispensable à connaître !

Juin 2017

voir la sélection sur la Seconde Guerre mondiale
voir la sélection sur la Seconde Guerre mondiale

Irena, tome 2 : Les Justes

Mon avis :

Glénat, 2017, 66 p.
Glénat, 2017, 66 p.

Suite de la courageuse entreprise d'Irena Sendlerowa pour sortir les enfants juifs du ghetto de Varsovie. C'est tout un réseau que la jeune femme met en place, pas moins d'une vingtaine de Justes de tous âges et de tous métiers ("La charité humaine n'a pas de religion") qui se coordonnent pour "sauver le plus de vies innocentes possible". Générosité et solidarité sont les maîtres mots de ces gens prêts à risquer leur vie : "Quitte à mourir, autant le faire en faisant le bien". Ensemble, ils imaginent toutes sortes de moyens pittoresques pour évacuer les enfants (endormis à la vodka!): dans le camion de briques du maçon, par les égouts, bébé caché dans une boîte glissée sous un siège du tramway, dans une boîte à outils, et même au milieu des cadavres expulsés...

 

Le graphisme est toujours aussi séduisant, avec ses grandes vignettes qui alternent les couleurs vives (symbolisant l'optimisme et le dynamisme d'Irena la solaire) et les couleurs plus sombres notamment lors des scènes d'arrestation et de torture. C'est grâce à ce dessin un peu naïf que les auteurs rendent ce sujet si grave accessible aux plus jeunes. J'ai beaucoup aimé le passage où Irena libère la petite Zofia via le tribunal avec l'aide du concierge : comme on l'a persuadée qu'elle est une princesse traversant son château, la fillette voit (en rose dans la moitié basse des vignettes) des scènes embellies de la triste réalité (dans la moitié haute).

Un album réussi, donc, et on a hâte de découvrir le troisième et dernier tome de cette passionnante biographie !

Juin 2017

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte