Ecoute mon coeur

de Janine TEISSON

- A mon âge, je me trouve complètement idiot de découvrir les sourds alors qu'ils existent depuis toujours ! Mais comment ai-je pu être aussi ignorant ?

Syros, nouv. éd. 2013 (Tempo)
Syros, nouv. éd. 2013 (Tempo)

Camargue, avril 2002.

Parce qu'une autoroute passe à côté de sa maison, le vieux Paulou n'a pas eu d'autre solution que de la vendre à une famille de sourds, les Fournet. Désormais installé dans un appartement au village, Paulou rend volontiers visite aux Fournet et se lie d'amitié avec eux. Il apprécie surtout le petit Antoine, drôle et curieux, à qui il explique la "manade" (l'élevage des taureaux) et les traditionnels jeux dans l'arène. Mais au village, certains n'apprécient guère l'arrivée des "extraterrestres"...

 

Paris, avril 1869.

Jean Peyre, 8 ans, vient d'intégrer un institut spécialisé pour les sourds. Aidé de son professeur, il envoie régulièrement des lettres à sa famille pour l'informer de ses progrès spectaculaires grâce à l'apprentissage de la langue des signes qui lui donne accès à la connaissance comme n'importe quel enfant. Mais c'est sans compter sur les "oralistes" qui s'acharnent à vouloir faire parler les sourds-muets...

Mon avis :

Un récit à deux voix-deux époques qui nous fait comprendre combien les sourds ont pu être maltraités par le passé et combien les choses se sont améliorées, même s'il reste des irréductibles à la mentalité étriquée.

 

Il y a d'un côté Jean l'enthousiaste dont les rêves seront brisés par ceux qui refusent la différence et forcent les sourds à parler alors qu'ils en sont incapables. Et de l'autre Paulou le scandalisé qui va tout faire pour intégrer la famille Fournet, gens sympathiques et pleins d'humour qui vont l'immerger dans leur "monde du silence". On apprend toutes sortes de petites choses sur les aménagements des maisons, les astuces pour communiquer avec les entendants, et surtout la fascinante langue des signes.

 

"Langage aérien, secret, farceur", la langue des signes est presque un personnage à elle seule. Les mains virevoltent, les signes naissent et s'effacent et là encore on apprend plein de petits détails intéressants, comme la façon de désigner une personne par une de ses caractéristiques : "celui qui regarde tout le temps sa montre", "le vieux dont le coeur bat fort", etc.

Une sensibilisation au monde des sourds touchante sur fond de traditions taurines camarguaises !

Novembre 2013

Mars 2018
Mars 2018

L'avis de Michaël, 16 ans :


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Prix des Lecteurs en Seine
Prix des Lecteurs en Seine
Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
adaptation BD
adaptation BD