Dead lines

roman d'Arthur TENOR

Tout être humain est propriétaire de son destin.

 

Gulf stream, 2019, 199 p.
Gulf stream, 2019, 199 p.

Aurélien est convaincu d'être suffisamment averti pour ne pas se laisser prendre aux pièges du darkweb. Intrigué par l'ego et les mises en garde de l'auteur d'un « livre stupéfiant » en ligne, Aurélien valide l'achat du premier chapitre. À seulement 0,12 €, le risque est maîtrisé. Commence alors une lecture pour le moins immersive. Car s'il peut être captivant de suivre les meurtres dans un roman d'horreur, cela devient plus effrayant lorsque la mort frappe simultanément dans la réalité. Un compte à rebours commence pour Aurélien, devenu malgré lui le héros d'un engrenage macabre. Mais pour sauver les personnages et ses proches, l'auteur n'a pas menti, le prix à payer promet d'être très élevé.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Ce roman d'horreur ne fait pas vraiment peur mais le récit est efficace: comme Aurélien le héros, on est pris dans la lecture de cette histoire dans l'histoire où fiction et réalité se mêlent jusqu'à fusionner dangereusement. L'ambiance est classique: un château médiéval (Teufelfelsen) perdu au milieu de nulle part, une météo de circonstances (tempête) et une légende incontournable, celle d'Elisabeth Bathory, "la comtesse Dracula", aussi surnommée "comtesse sanglante" car elle se baignait dans le sang de jeunes vierges pour garder sa jeunesse.

 

Là où cela devient intéressant, c'est lorsque le roman-feuilleton lu par Aurélien se modifie en fonction de sa réaction de lecteur. Non seulement les personnages décrits sont très proches de la réalité ("L'exactitude des portraits, de sa situation familiale et autres références à son quotidien le plus intime est carrément paranormale"), mais de plus l'adolescent "vit en temps réel le même événement que son jumeau de fiction"... Et lorsque l'événement en question est un meurtre sanglant, la situation devient franchement effrayante!

 

Aurélien va bien sûr s'efforcer "d'ordonner à l'histoire de changer le destin". Mais plus les chapitres avancent, plus grande est la confusion entre ce qu'il vit dans l'histoire et ce qu'il fait dans la réalité. Il y a de quoi perdre la tête! Qui eut cru qu'une addiction à la lecture pourrait avoir de telles conséquences? Et surtout, comment tout cela peut-il bien se terminer? Car si des jeunes de son entourage peuvent apparaître dans son "livre STUPÉFIANT dont vous êtes la victime", Aurélien lui-même peut être un personnage du livre d'un·e autre ("Ça n'en finira donc jamais!")...

Patricia Deschamps, octobre 2021

 

voir aussi "Comment tu m'as fait mourir?" de Gilles Abier
voir aussi "Comment tu m'as fait mourir?" de Gilles Abier

 

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

Roman adulte