Danganronpa

manga de Takashi TSUKIMI

série en 4 tomes
série en 4 tomes

Tuer ou être tué...

Mana Books, 2019, 192 p.
Mana Books, 2019, 192 p.

 

L’école privée Kibôgamine est un établissement réputé pour son processus de sélection extrêmement strict : seuls les lycéens qui excellent dans leur domaine peuvent y entrer.

 

Lorsque Makoto est tiré au sort pour l’intégrer, il est donc aux anges... C’est pourtant sa descente aux enfers qui commence lorsqu’il se retrouve prisonnier d’un jeu de la mort avec ses camarades. Et il devra garder la tête froide face au diabolique proviseur Monokuma...

 

(4e de couverture)

Notre avis à Anaïs (14 ans) et moi :

C'est une amie d'Anaïs qui lui a conseillé ce manga adapté d'un jeu vidéo. Quinze adolescents dotés d'un talent particulier ("Le joueur de base-ball ultime", "le biker ultime", "la nageuse ultime", etc.) se retrouvent enfermés dans leur école privée dirigée par un proviseur à l'allure de nounours yin et yang dont le caractère complètement cinglé rappelle Kuro-sensei le poulpe d'Assassination classroom. Le seul moyen de quitter cette école "du désespoir" est de tuer l'un de ses camarades : "Seuls les élèves qui auront commis un meurtre auront droit à leur diplôme et pourront sortir de cette école" !.. Un scénario macabre à la Battle royale qui crée évidemment beaucoup de tension ! Surtout pour le héros, Makoto, qui lui n'est là que par chance (ou par malchance...) alors que les autres "sont tous un peu spéciaux". Heureusement il a retrouvé une connaissance du collège, Sayaka ("l'idole ultime"), de qui il se rapproche.

 

Mais la première victime ne tarde pas à tomber... et le récit passe en mode enquête, les jeunes devant démasquer le coupable : "Si le vote désigne le coupable, seul celui-ci sera puni [comprendre : exécuté...]. Mais si vous vous trompez, tout le monde sera puni, sauf le meurtrier qui recevra son diplôme dans la joie!"... Makoto se lance donc, fébrile, dans l'analyse de la scène de crime (sanglante mais rien de choquant) et la recherche d'indices, secondé par certain(e)s qui, comme lui, considèrent que "il faut qu'on s'aide les uns les autres". Tous se retrouvent pour un simulacre de procès présidé par l'ours psychopathe pendant lequel ils échangent indices et réflexions. Du coup l'intrigue est variée et elle avance bien, elle n'est pas répétitive comme dans certains mangas. Les personnages ont chacun une personnalité propre, et dans ce premier tome, l'auteur se concentre sur quelques-uns, ce qui laisse le temps de se familiariser avec eux. Parmi les plus marquants : "la combattante ultime", tellement géante et costaude qu'on croirait un homme; "le voyant ultime", qui, au contraire, rappelle la Gorgone avec ses cheveux longs qui se dressent sur sa tête; et la discrète mais perspicace Kyôko, qui pourrait se révéler une alliée précieuse.

 

Beaucoup de suspense, donc, dans ce "jeu de rôle funeste" dont chaque chapitre est marqué par le décompte du nombre d'élèves "encore en vie"... Mais aussi des trahisons parce qu'après tout, ces adolescents ne se connaissent pas si bien... A qui peut-on faire confiance? Vite, la suite!

Patricia Deschamps, août 2019


Danganronpa, tome 2

 

Les élèves enfermés à Kibôgamine se remettent à peine du meurtre de leur ancienne camarade que Monokuma revient déjà avec un autre " mobile "... Il menace les lycéens de révéler au monde leur pire secret si personne n'est assassiné dans les 24 heures ! Le cauchemar se répète : un nouvel événement tragique, une nouvelle enquête, un nouveau procès... Mais cette fois, Makoto et ses compagnons sont prêts à saisir le moindre indice pour démasquer l'organisateur de ce jeu de la mort.

 

(4e de couverture)

L'avis d'Anaïs :

Mon avis :

Un tome 2 dans la lignée du premier, multipliant les rebondissements. Si certains personnages frôlent le ridicule par leur look (comme Mondo le biker) ou leur attitude (Shô le génocidaire, double maléfique d'un des héros, est aussi risible qu'horripilant), de nouveaux apparaissent pour relancer l'intrigue: l'intelligence artificielle "alter ego" promet la découverte de nouveaux éléments décisifs, et le mystérieux "justice robot" interroge sur son identité ainsi que son rôle. Le groupe soupçonne par ailleurs la présence parmi eux d'un traître à la solde de l'organisateur... Autant de tensions qui font craquer certains et tiennent le lecteur en haleine, d'autant plus que le volume se termine juste avant le nouveau procès!

 

Patricia Deschamps, novembre 2019

Danganronpa, tome 3

- Nous ne sommes pas des ennemis qui doivent se haïr... mais des compagnons qui doivent s'entraider.

Un traître à Kibôgamine ? Qui est l'élève qui collabore avec Monokuma, et pourquoi ? Difficile d'y voir clair entre les motivations secrètes des lycéens, les manipulations du proviseur et les nombreux mystères qui restent encore à élucider. Les liens de solidarité tissés entre les camarades menacent de rompre, et le désespoir commence à envahir les cœurs blessés. Heureusement, Makoto peut toujours compter sur l'aide précieuse de Kyôko. Déterminé à aller de l'avant, le héros n'a pas l'intention d'abandonner !

 

(4e de couverture)

L'avis d'Anaïs :

Mon avis :

Les enquêtes sont toujours aussi passionnantes car astucieuses et pleines de mystère! Certains lycéens dévoilent leur vrai visage ou leurs petits secrets et les révélations s'enchaînent. Makoto se désole que "le groupe tombe en morceaux" et fait tout pour entretenir la cohésion des survivants... de moins en moins nombreux. Alter ego essaie de cracker des fichiers protégés pour les aider et Kyôko la solitaire fait des découvertes de son côté. Makoto et elle sont doués pour résoudre les énigmes grâce à leur sens de l'observation et de la déduction, et l'on va de surprise en surprise! Ils découvrent notamment l'identité du traître, mais ne serait-ce pas encore une manipulation de Monokuma? Celui-ci a l'art de la mise en scène... Une fois de plus le tome se termine en plein suspens, et je n'ai pas le dernier!..

 

Patricia Deschamps, novembre 2019

Danganronpa, tome 4

Mana Books, 2019, 192 p.
Mana Books, 2019, 192 p.

 

Alors qu'un cadavre anonyme vient d'être découvert dans le jardin, les lycéens apprennent la véritable raison d'être des caméras installées partout au sein de l'école. À leur grand désarroi, Makoto et ses camarades n'ont pas le temps de digérer la nouvelle : ils se retrouvent aussitôt confrontés à un procès de classe pour le moins inhabituel... Comment résoudre une affaire de meurtre quand on n'en connaît même pas la victime ?! L'heure des révélations finales a sonné pour les survivants de Kibôgamine !

L'avis d'Anaïs :

Mon avis :

Encore beaucoup de révélations et de rebondissements dans cet ultime tome! Le mystère se lève enfin sur le personnage de Kyôto (qui elle est et pourquoi elle est là) et la raison d'être du héros, Makoto: "Il n'a pas de talent particulier mais c'est le seul à ne pas céder face au désespoir". Par contre j'ai trouvé les explications parfois confuses car il y a de nombreuses fausses pistes, de fausses informations, et je m'y suis un peu perdue. Plus on avance dans le récit, plus celui-ci devient étrange, avec beaucoup de scènes mélodramatiques, le personnage de Monokuma qui se disloque, et bien plus de parlotte que d'action. Je préférais quand il y avait des enquêtes! La scène finale, qui mêle espoir et désespoir, m'a semblé la métaphore de l'entrée dans la vie après le lycée avec son mélange d'anxiété et d'excitation, mais je mets peut-être du sens là où il n'y en a pas! Ce qui est sûr, c'est que je n'ai pas vraiment compris ce qui motivait "l'organisateur" de ces mises en scène macabres...

Malgré tout c'est une série prenante, et courte qui plus est!

Patricia Deschamps, décembre 2019

Danganronpa 2, tome 1

Mana Books, 2020, 187 p.
Mana Books, 2020, 187 p.

 

À Kibôgamine, l'école réservée à l'élite des lycéens, l'heure est au voyage scolaire ! Sur l'île paradisiaque de Jabberwock, Hajime Hinata et ses camarades profitent de la plage et du beau temps pour faire connaissance... Mais voilà que Monokuma, la peluche psychopathe, est de retour et met en place un nouveau jeu de la mort : quiconque voudra quitter l'île devra commettre un meurtre ! Qui parmi les élèves sera le premier à mourir ?

 

(4e de couverture)

Mon avis :

La formule est la même que dans la première saison, sauf que les lycéens se trouvent sur une île pour un voyage scolaire... meurtrier. La popstar ultime, l'héritier, le cuisinier, le photographe... Ils sont seize talents nouvellement recrutés par l'école et qui doivent apprendre à se connaître, encadrés par une enseignante peluche version édulcorée de l'impitoyable Monokuma. Plusieurs personnages se démarquent: Byakuya, qui s'auto-désigne leader du groupe; Hajime, qui ne se souvient plus de son talent; et Nagito, "le chanceux ultime", tiré au sort par l'école.

 

Si Monokuma est incontestablement le maître du "jeu" ("Il fait ce qu'il veut sur l'île"), on découvre rapidement la double personnalité de Nagito qui se révèle "complètement taré". J'ai trouvé ses interventions déjantées à répétition un peu lourdes, d'autant qu'elles n'apportent pas grand chose à l'histoire. De même la première partie du récit m'a semblé un peu décousue, avec beaucoup d'ellipses et de retours en arrière qui donnent une impression de confusion. Par contre le meurtre est savamment imaginé, avec des indices qui s'imbriquent et une analyse logique des faits dignes des meilleurs romans policiers!

Patricia Deschamps, juillet 2022

 

Danganronpa 2, tome 2

Mon avis (★) :

Je trouve que cette saison 2 a un peu de mal à se renouveler... Ce sont toujours les mêmes ressorts et le même déroulé. Dans cet épisode, un jeu d'arcade, "Twilight syndrome" est sensé apporter un mobile à ce "jeu de la mort". Cependant j'ai trouvé les explications un peu confuses et alambiquées ("Je pige rien à ce que vous racontez!"), même si l'on comprend à la toute fin en quoi il a motivé le meurtrier. Comme dans le volume précédent, il faut tout un tas de circonvolutions avant d'arriver à le démasquer parce que la principale suspecte s'est "laissée avoir par la personne qui a tué". Quant à la meurtrière, elle n'était qu'une "arme" au service d'un commanditaire... Qui condamner dans ce cas-là? Réponse dans le tome 3!

Patricia Deschamps, juillet 2022

 

Danganronpa 2, tome 3

Mon avis (★) :

Après une fin de procès un peu longue qui revient sur la relation entre Peko "l'arme" et son "maître" Fuyuhiko, les lycéens survivants se retrouvent sur une troisième île, toujours à la recherche d'un moyen de s'enfuir. Malgré la fête concert organisée par Ibuki la popstar ultime, des tensions demeurent dans le groupe. Le récit propose quelques rebondissements mais j'ai trouvé qu'il traînait et que le scénario devenait de plus en plus déjanté... On attend le prochain meurtre! Cependant celui-ci n'aura lieu qu'à la toute fin, après un ennuyeux passage à l'hôpital suite à la "désespérite" propagée par Monokuma. Cette fois ce sont deux corps qui sont retrouvés... Mais le mystère ne sera pas suffisant pour me donner envie de lire la suite.

Patricia Deschamps, juillet 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

BD adulte

- Roman adulte -

saga familiale
saga familiale