Dédale, tome 1

TAKAMICHI

Si la vie réelle pouvait parfois bugger… ça insufflerait une vague de poésie dans notre quotidien… Tout serait tellement moins gris !

Bamboo, 2016, 242 p.
Bamboo, 2016, 242 p.

 

Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l'imagination. Seul indice : un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit.

 

Quelle est la nature de l'étrange lieu dans lequel elles errent ? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l'humanité ?

Mon avis :

"En fait, c'est du Escher !" (p.28)
"En fait, c'est du Escher !" (p.28)

Ce manga à l'ambiance étrange démarre in medias res : on ne sait pas grand chose des deux héroïnes ni comment elles sont arrivées là. Si leur rôle de débuggeuses pour l'entreprise Klein Software est rapidement expliqué (elles traquent les bugs dans les jeux vidéo), le lieu où elles ont été propulsées reste bien mystérieux... Comme dans le film Cube, ce bâtiment labyrinthique défie toutes les lois de la logique : l'escalier est sans fin, "chaque fenêtre et chaque porte donnent sur un lieu différent", "c'est tellement n'importe quoi qu'on sait même plus dans quel sens aller".

 

Les réactions des étudiantes en disent long sur leur personnalité, aux antipodes l'une de l'autre. Si Yôko la sumo au visage ingrat ronchonne tout le temps ("si c'est un jeu, il est sévèrement naze!"), Reika "s'amuse comme une petite folle". C'est vrai que l'aventure a des airs de jeu vidéo, avec ces objets anodins qui peuvent se révéler utiles, ou ces décors synchronisés qui se dédoublent à l'infini. Maligne, Reika a l’œil observateur et l'art de débloquer les situations. Yôko est plus pragmatique mais son amie peut compter sur elle. Leur complémentarité leur permet de passer différentes étapes et aussi de combattre des monstres. Plus l'histoire avance, plus Reika se montre enthousiaste, "presque plus à l'aise ici que dans le vrai monde".

 

Il semblerait en effet que les deux jeunes femmes se trouvent "côté face" du monde réel, sorte d'univers parallèle engendré par un bug... Mais peuvent-elles se fier aux propos de Tagami, le concepteur de jeux vidéo soi-disant enfermé lui aussi quelque part dans le bâtiment ? Et surtout, comment sortir de là ? Reika, qui "aspire simplement au rêve et à l'aventure", n'est pas au bout de ses surprises !

Novembre 2017

Sur le même thème


du même auteur
du même auteur
Jeux vidéo et mondes virtuels
Jeux vidéo et mondes virtuels
rubrique Mangas
rubrique Mangas

Dédale, tome 2

Appliquer les idées comme elles viennent, ça a toujours été ma méthode !

Bamboo, 2016, 226 p.
Bamboo, 2016, 226 p.

 

Reika et Yôko ont enfin trouvé un moyen de sortir du labyrinthe et elles se retrouvent dans leur quartier.

 

Pourtant, les gens ont des comportements étranges, et elles se rendent rapidement compte qu'ils ne les voient pas ! Elles sont invisibles ! Seraient-elles donc encore coincées dans un monde parallèle ? Et comment en sortir? Le mystère s'épaissit...

 

Résumé : celosie77 pour Babelio

Mon avis :

Suite et fin de l'aventure pour Reika et Yôko qui se retrouvent "côté pile" du "côté face", qui n'est pas nécessairement la vie réelle puisque l'on est dans un monde parallèle... L'intrigue se complexifie donc, offrant toujours autant de mystères et de rebondissements. Les deux filles se rendent vite compte qu'elles sont dans "une ville en toc", "prisonnières d'un monde en carton" ressemblant fort à "un énorme aquarium à humains". Dans cette situation de plus en plus extrême, les réactions sont fidèles aux caractères : tandis que l'une s'enferme dans sa rigidité, l'autre s'est "adaptée en un rien de temps !". Quant à Tagami, il semble faire de la rétention d'informations... Si le dénouement (une histoire d'extraterrestres) ne semble pas à la hauteur du suspense et de l'originalité de l'intrigue, Reika, la "véritable héroïne", m'a plus d'une fois fait penser à une Alice au pays des merveilles moderne, qui saute de portail (terrier) en portail, s'adapte aux bizarreries qui l'entourent... et finit par ne plus vouloir quitter ce monde qui brise sa routine.

Novembre 2017

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte