Courir avec des ailes de géant

d'Hélène MONTARDRE

La vie a repris.

La vie a repris, mais elle n'avait plus ni goût, ni odeur.

Rageot, 2014, 156 p. (romans)
Rageot, 2014, 156 p. (romans)

De mère française et de père australien, Glenn vit à Sydney. Depuis tout petit, il aime courir avec son père au bord de l'océan, se régalant des paysages et des sensations qu'ils traversent ensemble les baskets aux pieds.

 

"Courir était une affaire entre papa et moi."

 

Mais un jour, alors que Glenn a dix ans, son père meurt dans un accident d'avion... Fini l'Australie, le jeune garçon part vivre à Toulouse avec sa mère et ses deux frères, chez ses papy-mamie. Effondré, Glenn se retrouve incapable de parler autrement qu'en anglais, la langue de son père disparu.

 

"Je ne veux pas oublier la langue de mon père, la langue du pays où je suis né."

 

Si sa mère, anéantie par son propre deuil, se révèle incapable de le comprendre, son papy devine vite la détresse de son petit-fils. Alors quand Glenn se remet à courir, seul cette fois, le long du canal du Midi, il décide de mettre son grain de sel...

 

Mon avis :

Quel magnifique roman ! La thématique du deuil est traitée avec beaucoup de poésie et surtout de tendresse, et celle du sport présentée sous l'angle d'une activité salvatrice. Les passages où Glenn court (avec ou sans son père) sont si justement décrits que l'on ressent le bonheur, l'harmonie avec les éléments, l'apaisement qui habitent le héros quand il avale les kilomètres, et on aurait presque envie de s'élancer à notre tour !

 

Cet amour de la course qu'il partage avec son père sont des moments de complicité pudique qui se passent de mots, et qu'il retrouvera avec son grand-père, le seul à le comprendre véritablement. Et puis il y a l'écartèlement entre les deux pays aussi, la nostalgie de l'Australie et pas seulement pour les souvenirs qui y sont liés.

 

Le récit nous tient le coeur battant d'un bout à l'autre, on vibre avec Glenn quand il court et souffre avec lui quand il pleure, partageant son "fragile équilibre" jusqu'au pèlerinage final. Un roman à plébisciter !

Mars 2014



Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte