Cinq petits cochons

roman policier d'Agatha CHRISTIE

Premier petit cochon est allé au marché,

Deuxième petit cochon n'est pas sorti de chez lui,

Troisième petit cochon a mangé tout le pâté,

Quatrième petit cochon n'a rien eu pour lui,

Cinquième petit cochon a pleuré, groui, groui, groui...

 

Amyas Crale, un peintre célèbre, a été assassiné, et sa femme, condamnée pour ce meurtre.

 

Seize ans plus tard, leur fille, persuadée de l'innocence de sa mère, demande à Hercule Poirot de mener une nouvelle enquête. Ayant retrouvé les cinq témoins de ce drame, tous coupables potentiels, Poirot déploie son exceptionnelle faculté de déduction pour découvrir la vérité.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Publié en 1942, ce roman est l'ancêtre du "cold case": Hercule Poirot est amené à rouvrir une affaire d'empoisonnement seize ans après les faits, ce qui en fait une histoire à part dans la bibliographie de la reine du crime.

Pas d'enquête de terrain ni d'analyse d'indices, l'investigation est avant tout psychologique pour le détective belge, même s'il ira faire un tour dans les jardins de la propriété, inspirée de la superbe demeure qu'Agatha Christie a achetée en 1938 non loin de Torquay dans le sud du Devon avec son second mari Max Mallowan: Greenway House.

 

Hercule Poirot entame donc un "voyage à rebours du temps" afin de "me faire moi-même ma propre opinion" sur les faits. Il commence par interroger les souvenirs des principaux protagonistes: l'avocat de la défense, l'avocat de la Couronne, le vieil avoué et son clerc, l'officier de police et enfin les témoins, au nombre de cinq, ce qui ne va pas sans lui rappeler une comptine (comme dans Ils étaient dix). Objectif: "Reconstituer le passé, comprendre le déroulement des événements, ne pas m'arrêter aux apparences, donner une bonne image des pensées et des sentiments des acteurs du drame".

 

Le détective constate d'emblée que les perceptions diffèrent d'un témoignage à l'autre, notamment celle des deux femmes au cœur de l'affaire: Caroline Crane, reconnue coupable du meurtre de son mari, et Elsa Greer, la maîtresse de celui-ci. Mais justement, la sélection des faits par les cinq suspects, "sélection qui aura été effectuée par le temps et par la mémoire", en dit beaucoup (pour Poirot) sur "les émotions, les sentiments, la personnalité des personnages du drame". D'ailleurs des révélations surprenantes émergent après toutes ces années ("Réveiller ces vieux souvenirs, je ne sais pas quel effet cela pourra avoir")...

 

La deuxième partie m'a semblée un peu longue: Hercule Poirot demande aux "cinq petits cochons" de mettre par écrit le récit des événements, ce qui donne un aspect un peu répétitif au texte. D'un autre côté, cela permet de repérer les points de détail divergeant d'une version à l'autre. Enfin, on assiste aux retrouvailles des protagonistes pour la grande reconstitution de Poirot. J'avais élucidé une partie de l'affaire cependant celle-ci, comme toujours, est bien plus subtile qu'il n'y paraît! Le nœud de l'intrigue tourne à la fois autour de l'art (n'oublions pas que la victime était peintre) et de la jalousie.

Peut-être le véritable coupable démasqué par Poirot ne sera-t-il pas puni. Mais le détective aura atteint son objectif:  faire émerger la vérité ("La vérité a la manie de se faire connaître. Même après bien des années").

 

Patricia Deschamps, mars 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

Roman adulte